Marc Daniau

  • Lord Pythagore : le cheval mystère de l'Ouest Nouv.

    Le Far West ! Ses grands espaces, ses cowboys patibulaires, ses colts qui claquent pour un oui ou pour un non, ses nombreux dangers... Voilà ce que Rose, son père et leur cheval savant, Lord Pythagore, ont décidé d'affronter pour montrer leur spectacle à travers les États-Unis d'Amérique Car Lord n'est pas un cheval comme les autres, son intelligence hors du commun fascine les foules Et ce qui s'annonçait comme une tournée triomphante va se transformer en une grande aventure aux confins de l'Ouest sauvage !

  • Quand Polo est en vacances à la ferme, il n'a jamais le temps de s'ennuyer. Avec son cousin Titi, ils sont les rois de la chasse aux escargots?! Mais voilà l'oncle Robert qui les appelle?: il faut déjà aller chercher les vaches... 

  • Saviez-vous que les éléphants avaient peur des abeilles et non des souris, qu'on a longtemps cru - à leur dépens - qu'il fallait leur donner à boire de l'alcool, qu'ils n'ont en tout et pour tout que 6 dents et qu'ils peuvent être silencieux comme des chats ? Mêlant narrations en tous genres (extraits de journaux intimes de l'auteur qui a beaucoup voyagé en Afrique, nouvelle de Kipling ou encore histoires extraordinaires des éléphants les plus célèbres au monde comme Jumbo ou Hans et Parkie), informations savantes, anecdotes, cette "encyclopédie" des éléphants, magnifiquement illustrée, se veut engagée, narrative et atypique !

  • A la ferme d'Eusèbe, on marche droit. Lui s'occupe du camion et notre héros, des cochons. Quand le camion, avec lequel on ramasse les détritus dans les cuisines des hôpitaux alentour pour nourrir les cochons, tombe en panne, Eusèbe est fou de rage. Et qui trinque ? Notre héros ! (Pas de nom, pas d'âge, c'est lui qui raconte.) C'est une fois de trop ! Il rentre à la ferme au pas de charge et vide les précieuses réserves de confiture maison dans les auges.
    Et les cochons adorent la confiture...

  • Princesse Mabelle

    Marc Daniau

    Le lendemain de la naissance de Mabelle, la cécité de la princesse est découverte. Pour ses cinq ans, le roi offre à sa fille chérie Trognon le bouffon, pour la distraire. Cet homme prêtera ses yeux à la fillette pour qu'elle puisse voir le monde tel qu'il est. Mais quelques mois plus tard, inquiet de la mauvaise influence de Trognon sur sa fille, le roi chasse le bouffon.
    Pour ses six ans, Mabelle participe à une grande chasse, tombe de cheval et se retrouve seule au milieu d'une clairière.
    Au petit jour, elle est réveillée par le chant d'un oiseau, et par la lumière qu'elle voit pour la première fois ! Le chant de la sitelle lui redonne la vue ; dès qu'il cesse, l'obscurité revient. L'oiseau est alors capturé et apporté au Royaume, mais enfermé dans une cage, il ne chante plus...

  • L'arbre

    Marc Daniau

    D'une graine tombée va surgir une tige, qui deviendra ensuite une branche, pour se transformer finalement en arbre.
    Dans le bois où il grandit, l'arbre connut le froid et le chaud, subit l'appétit d'un sanglier et survécut à la foudre. Seul rescapé, le ciel entier pour lui, il eut bientôt assez de feuilles pour abriter une famille de loriots. L'arbre aurait pu vivre ainsi, heureux, mais un rêve impossible l'obsédait : s'envoler. Impossible, vraiment ? Ce ne fut pas l'avis d'Oublieux, l'écureuil qui s'installa entre ses racines et imagina le moyen de faire voyager son ami. Ensemble, ils partiront à la découverte d'un nouvel horizon...

  • S

    Marc Daniau

    Marc Daniau est né en 1964 à Saintes et depuis il n'a eu de cesse de grandir. Il est illustrateur depuis un bon bout de temps, parce que quand on aime on ne compte pas c'est-à-dire qu'il passe son temps à dessiner et à peindre des images pour des journaux, des livres et des affiches.

    Il écrit aussi quand ça lui prend, et ça le prend de plus en plus souvent. Et quand il écrit, c'est souvent sous forme de roman ou bien pour un autre illustrateur. Marc est un être cultivé et curieux. Il s'est nourri de peinture mais aussi de littérature. Il restitue ainsi en sous-couche ses influences bien digérées, ses références toujours renouvelées de la peinture moyenâgeuse d'Enguerrand Quarton, de Degas, Picasso, Bonnard, Hockney, Van Eyck ou Dubuffet à Norman Rockwell, Frédéric Rébéna, Alexios Tjoyas ou Michel Galvin. Il est passé par une école de communication visuelle, par la création d'un journal 'Le Carré', par la bande dessinée à la belle époque du Futuropolis d'Étienne Robial, il a connu les débuts de l'Association auprès de Jean-Christophe Menu et Matt Konture, s'est frotté à la vie de bureau en agence de communication... Autant d'expériences qui lui ont permis d'affiner ses envies créatives pour finalement l'amener de manière durable sur le terrain de l'illustration. (...)

  • Comme une litanie, le texte rythme la course effrénée d'un chien dans le soir qui tombe. À chaque bond, il avale un pan d'obscurité ; il ne s'arrête jamais. Bientôt, il rencontre un oiseau, puis un enfant qui court vers eux. La course des trois amis se poursuit, prenant la nuit à rebrousse-poil, rallumant les étoiles, dans le ciel des villes éteintes... Tout en subtilité et poésie, cette balade nocturne est entièrement illustrée à la plume, à l'exception des personnages qui, eux, viennent ponctuer de couleur les planches en noir et blanc. Ils symbolisent ainsi la nuit qu'on apprivoise, la nuit qu'on réenchante...

  • Mon premier Verlaine

    Marc Daniau

    • Milan
    • 11 Octobre 2007

    Souvent, lorsqu'on pense Verlaine, on pense poésie complexe, éthérée, difficile d'accès. On se trompe ! Ce recueil de poèmes est là pour prouver que la poésie de Verlaine est au contraire une poésie qui " parle " aux jeunes lecteurs : aucun des thèmes abordés ici n'est étranger au monde enfantin, au contraire. Les chevaux de bois, l'amour, la lune, la tristesse... sont autant de sujets qui évoquent quelque chose chez le lecteur de 10 ans. Mon premier Verlaine aide le jeune lecteur à faire ses premiers pas dans la poésie des plus grands, en toute simplicité.

  • K.O. l'amour

    Marc Daniau

    Alors là ! Quand un boxeur prend des coups ailleurs que sur un ring, ça devient une histoire pas banale.
    Quand de plus le graphisme oscille entre l'expressionnisme et le cubisme c'est encore plus étrange. K.O. D'AMOUR comme disent les bookmakers c'est pas de la daube...

  • Dans la Louisiane des années 60, Blancs et Noirs ne se mélangent pas. Ruby ne peut pas étudier à l'école près de chez elle, réservée aux Blancs : elle doit se rendre dans une autre école, bien plus loin de sa maison. Mais la ségrégation vit ses dernières heures et, à la rentrée de ses 6 ans, Ruby est la première enfant noire à intégrer une école de Blancs. L'hostilité de la population est immense et, arrivée en classe, Ruby est la seule élève... C'est le début d'une année terrible qui marquera sa vie.
    Ruby Bridges a été érigée en symbole, notamment en devenant le sujet du célèbre tableau de Norman Rockwell, The Problem We All Live With, où on la voit sur le chemin de l'école encadrée de 4 marshalls fédéraux.

  • Tous à poil !

    ,

    Mais à quoi se préparent donc ces gens, affairés ? À se déshabiller. Du bébé potelé aux voisins bruyants, de la mamie qui prend son temps au docteur un peu empoté, tous laissent joyeusement tomber leurs vêtements pour répondre au même appel, l'appel de la mer.
    Alors tous à poil et tous à la baille !

    À poil le bébé ! Bon d'accord. À poil les voisins ! Euh... À poil la boulangère ! Ben... À poil le policier ! Vraiment ?!
    Mais à quoi se préparent donc tous ces gens qui quittent leurs habits, les uns soigneusement, les autres de façon plus expéditive ?
    Une visite médicale ? Non.
    Une séance de pose aux Beaux-Arts ? Pas du tout.
    Un essayage de maillot de bain ? Ah ! Pas loin...
    Les personnages ne posent pas et sont saisis en pleine action sur ces doubles pages sans décor, où seuls quelques détails laissent présager la chute finale : le bonheur simple d'une baignade (tous à poil !) dans la mer.

  • Mon chien, c'est le pire des chiens. Non seulement, il fume mais en plus il est accro à la télé. Et il râle quand on fait du bruit, Papa et moi, alors que c'est lui qui habite chez nous ! A moins que ce ne soit l'inverse ?

  • Un géant, un enfant, un voyage : voici les trois éléments de cette histoire qui pourrait sembler classique. Et pourtant, cette aventure qui ne dure que le temps d'une journée changera à tout jamais les deux héros.

  • Dans ce recueil se trouvent des contes sur la communion avec la nature, la présence du surnaturel et de mondes extraordinaires, le hasard, ou encore la rencontre inespérée de l'amour. Autant de sujets de prédilection de la tradition africaine. Extrêmement savoureux, chaque conte est porteur d'enseignements et se conclut par une morale imparable.
    Des contes dont les personnages illustrent très joliment ces petites incursions dans la vie sociale et la culture d'un continent empreint de magie, où le patrimoine oral tient encore une grande place.

  • C'est un îlot de terre, au beau milieu de la mer. Une terre d'en haut, une terre d'en bas, des cocotiers et des pêcheurs, des chiens et des enfants qui font tourner leurs rêves... Et Pépé Biaï. Pépé Biaï a une cabane, une
    canne qu'il a sculpté lui-même et un beau coquillage. Il sait aussi dessiner des chemins. Et ce n'est pas rien.
    Mais les gens du village se moquent un peu de lui. Pépé Biaï a un rêve lui aussi : il aimerait bien rencontrer le cheval de l'île que les pêcheurs veulent attraper. Lui, il voudrait juste l'approcher et pourquoi pas l'embrasser
    sur le bout du nez. Alors un beau jour, Pépé Biaï dépose des mangues bien épluchées sur le rebord de sa fenêtre pour que le cheval vienne les manger. Et à force de patience, la rencontre se fait. Maintenant, plus personne ne rit un peu quand Pépé Biaï et le cheval descendent ensemble au village...
    L'histoire d'une amitié pas comme les autres sur fond de terre rouge et de soleil, pour regarder les rêves qui galopent sur le sable mouillé.

  • Trois soleils

    ,

    • Milan
    • 1 Avril 2005

    Une petite fille nous parle de Jean, qu'elle aime et qui a 20 ans de plus qu'elle, elle nous parle des instants précieux durant lesquels elle l'attend assise sur la barrière, face aux vaches. Elle nous parle aussi de sa grand- mère, de ses silences complices et de sa disparition, un soir d'été...
    Un album qui traite du thème de la mort avec une infinie tendresse et une grande justesse. Ce qui caractérise cette histoire, c'est la sérénité et l'extrême pudeur qui s'en dégagent.
    Jo Hoestlandt, auteur jeunesse que l'on ne présente plus, aborde ici un sujet difficile en retranscrivant l'émotion pure, l'intimité, la chaleur des personnages.
    La force du récit réside ainsi dans le fait que le lecteur se sent proche de la petite fille, de sa grand- mère, de Jean, dont les sentiments semblent presque « palpables ».
    Avec subtilité et douceur, l'écriture de Jo Hoestlandt nous touche en plein coeur, nous faisant entrevoir avec respect et discrétion la disparition sous un jour différent et poétique : la mort, c'est en quelque sorte un départ « à des années-lumière » Les illustrations de Marc Daniau viennent éclairer ce récit intimiste, y projetant des couleurs chatoyantes et des contrastes frappants. Sous ses pinceaux, paysages et personnages prennent ainsi vie avec la plus grande poésie.

  • Sadako, qui est malade, plie tous les jours des oiseaux en papier. Car, selon une vieille légende, elle sera guérie par les dieux si elle en fabrique mille...
    Sadako a réellement existé. Cette histoire est son histoire.
    Au Japon elle est une véritable héroïne, symbole de paix et de courage. L'auteure nous fait simplement partager le destin à la fois tragique et absurde d'une petite fille qui ne demandait qu'à vivre. Sans larmoiement ni angélisme, Eleanor Coerr fait revivre l'adolescente vive, rieuse, puis sa peur, ses doutes et ses rêves de papier.

  • Dans un petit village des Pyrénées, un jeune garçon attend comme chaque année les " estivants " pour les grandes vacances.
    Il nous raconte cet été où, pour la première fois, il sort avec une adolescente, Salut. Il lui offre sa montagne, sa rivière, ses balades à bicyclette, et surtout sa cabane secrète au bord du torrent. Il est maladroit et fasciné, et découvre en même temps le désir et la trahison... Entre le garçon à peine sorti de l'enfance, embarrassé par l'homme qu'il est en train de devenir, et l'adolescente délurée de la ville qui teste sur lui le pouvoir de sa féminité, l'auteur offre un roman au ton juste et prenant sur l'apprentissage des sentiments.

empty