Littérature générale

  • Ce recueil de petites nouvelles propose au lecteur, en passant du coq à l'âne, d'y trouver aussi bien le curé du village que la jolie catin ou une belle pervenche sur le bord du chemin.Point de demi-mondaine pour qui c'est en louis d'or que se comptent les fleurettes, laissons-les à Dumas qui a si bien décrit la Dame aux camélias et, avec La Fontaine, rencontrons une nonne à la fois « douce d'humeur et gentille de corsage ». Avec Victor Hugo, ce sera Padilla, la mignonne nonnain du cloître de Tolède. Quelques fois, ce seront ces clochards qui dérangent ceux qui ne le sont pas.

  • « Je suis du pays dont vous êtes :
    Le poète est le Roi des Gueux. » Je n'ai pu résister et j'ai volé ces vers à ce poète espiègle et insolent colosse nommé Jean Richepin, ce gueux qui avait su nous laisser en partage les oiseaux de passage qui en haute altitude respirent ce bon air frais chargé de liberté.
    « Ces assoiffés d'azur, ces poètes, ces fous » font leur pèlerinage au-dessus des nuages pour nous offrir les fruits de leurs méditations.

  • Un frivole jupon et une polissonne ,voilà de quoi délier une plume coquine mue par l'intuition qui lui donne des ailes, pour que les sensations deviennent des émotions.
    Une fille de percepteur fait de l'ombre aux sourires et ne regarde pas la plus jolie pervenche.
    Un orphelin hagard qui écrit à sa mère déjà sous le gazon, alors l'encre violette sera vite remplacée par d'invincibles larmes.
    En écrivant ces lignes, c'est de la gratitude à l'égard du lecteur qui inspire mes pensées en me faisant revivre les moments les plus lourds mais aussi les plus doux, et c'est bien l'émotion qui me pousse et me tire, me forçant à écrire des mots qui veulent dire beaucoup plus qu'eux-mêmes. Mesdames, je vous réserve toute ma galanterie autant que mes hommages, car ce que je vois de vous m'est bien plus que sensible, et ce que je ne vois pas m'est plus sensible encore.
    Mais je n'oublierai pas le gueux coquefredouille qui dut subir le sort à ne pas envier de passer sans égard à la grande justice pour le seul motif de « bouffer du curé ».

empty