Jeunesse

  • Orages

    Sonia Ristic

    «Ils ont pris Belgrade comme on prend une ville en temps de guerre. J'aurais voulu ne pas voir ce que Belgrade était devenu. J'aurais voulu ne jamais y revenir. Et merde. Les larmes à nouveau. Alexandre me tend un paquet de mouchoirs. Dario soupire. - Ne me dis pas qu'elle pleure à nouveau. Franchement, t'es chiante à la fin ! - Fous-lui la paix, qu'elle chiale, si ça lui fait du bien. L'esquisse d'un sourire dans le rétroviseur. Une drôle de sensation de déjà-vu... Je connais ce sourire.»

empty