Langue française

  • Nouveau numéro de Monumental avec un dossier sur les portails de trois icônes romanes (basilique de Vézelay, abbatiale de Saint-Gilles-du-Gard et la cathédrale d'Angers) et un point sur la réhabilitation de l'Hôtel de la Marine.

    Cette livraison de Monumental révèle une nouvelle fois la richesse et la diversité de notre patrimoine, dont nous présentons diverses restaurations majeures, récemment achevées. Un dossier est ainsi consacré aux portails de trois icônes romanes, ceux de la basilique de Vézelay, de l'abbatiale de Saint-Gilles-du-Gard et de la cathédrale d'Angers.

    Les opérations d'envergure qui ont été menées à l'hôtel de la Marine et à la Bourse de commerce à Paris témoignent de la complexité de leur réhabilitation. L'actualité des chantiers nous mène à Villers-Cotterêts, future Cité internationale de la langue française, à l'église Saint-Germain-des-Prés et à la Bibliothèque nationale de France, à la cathédrale de Metz, à Beyrouth, et enfin, à Gourdans et Gizeux où d'admirables peintures murales ont été dévoilées.

    Dans le dossier scientifique et technique, la parole est donnée aux chercheurs qui oeuvrent sur le chantier de Notre-Dame de Paris.

  • La tapisserie constitue un ornement privilégié des monuments historiques civils ou religieux, du fait de son caractère monumental, de son impact décoratif et de sa force narrative.
    Ce numéro est particulièrement dense, en raison de l'importance des deux dossiers thématique et scientifique, ainsi que par la nature exceptionnelle des chantiers présentés.
    Étayé par de nombreuses études de cas, ce dossier a pour objectif de mettre en valeur les actions menées par les services de l'État en faveur de la conservation de ce patrimoine fragile, très présent dans les collections publiques, comme privées. Outre les questions de conservation et de restauration, seront exposés les moyens mis en oeuvre pour la présentation des tapisseries, leurs rotations, les réserves, avec un focus sur la politique de conservation dans les musées, et au Centre des monuments nationaux.
    Les études de cas conduiront le lecteur à La Chaise-Dieu, Montpezat-du-Quercy, Angers (la tenture de l'Apocalypse), Aix-en-Provence, Toulouse, Beauvais, Le Mans, Saumur, Aubusson, Strasbourg, Vannes, Chateaudun...
    L'actualité des chantiers est dominée par la réhabilitation de l'hôtel de la Marine à Paris ; mais elle rend compte aussi de la restauration des vitraux du XVIe siècle de la cathédrale d'Auch ; la maison de Victor Hugo à Hauteville House (Guernesey) ; le Castel Gesta, demeure et atelier du peintre-verrier (Toulouse) ; la réhabilitation du lycée du Raincy ; la reconstitution du mobilier de la villa E-1027 (Roquebrune-Cap-Martin) ou la villa de l'architecte André Bruyère (1968 ; Maussane-les-Alpilles).
    Le dossier scientifique et technique est consacré à la microbiologie, soit l'étude des altérations biologiques des oeuvres patrimoniales.

  • Dans ce numéro, Monumental s'intéresse à ce que l'on appelle le second oeuvre, et particulièrement aux menuiseries de fenêtre, éléments fondamentaux du bâti, participant à l'esthétique d'une façade en la rythmant par un jeu de plein et de vide, et s'inscrivant plus globalement dans la perception de la ville.
    Cette thématique attire l'attention sur les questions de conservation - et parfois de disparition - de ce patrimoine fragile : ceci en faisant un état des enjeux patrimoniaux engagés dans le cadre de leur restauration, laquelle nécessite des adaptations, eu égard aux performances énergétiques et aux normes actuelles.
    À travers différentes études de cas - anciens et contemporains - sont abordées les solutions mises en oeuvre pour l'entretien, la conservation et la restauration des menuiseries, serrureries et vitrages.
    Ces exemples illustrent entre autres les chantiers menés à Paris (places Vendôme et des Vosges), aux châteaux de Fontainebleau ou de Fonscolombe (Bouches-du-Rhône), à la chancellerie d'Orléans (réinstallée aux Archives nationales à Paris), à la chapelle royale de Versailles, à l'hôtel Richer de Belleval (Montpellier), au familistère de Guise, à la résidence des Cèdres (Lyon) dans un bâtiment d'André Rémondet et Claude Parent, ou à l'usine Van Nelle de Rotterdam...

    L'histoire de la fenêtre dans l'architecture y est développée, accompagnée de focus sur des périodes marquantes (Moyen Âge, époque moderne, XIXe et XXe siècles).

    48 auteurs : architectes des monuments historiques, architectes, conservateurs du patrimoine, universitaires, archéologues, historiens, chercheurs, ingénieurs, menuisiers, maîtres-verriers...

  • Monumental aborde, pour la première fois dans ses colonnes, le sujet de l'hydraulique qui occupe une place prépondérante dans le paysage et la structuration des villes, dès l'Antiquité, au Moyen Âge, à l'ère industrielle et contemporaine. Il présente à la fois un intérêt technique, scientifique et patrimonial. Ce champ immense est doté d'un patrimoine aux typologies variées et complexes, témoins de la maîtrise de l'eau pour son captage, son usage, sa gestion et sa distribution. Le cheminement de l'eau voit se succéder des ouvrages d'art, ponts et aqueducs, usines élévatoires, réservoirs aux allures de cathédrale, châteaux d'eau à l'architecture parfois futuriste, fontaines monumentales... Leur étude a permis de découvrir des dispositifs anciens, la mise au point de systèmes très ingénieux, révélant des savoir-faire de haute technicité. Cependant, la conservation et la restauration de ces ouvrages patrimoniaux se heurtent parfois à l'application de directives en matière de défense de l'écologie.

    Dans ce numéro, Notre-Dame de Paris fait l'objet d'un état des lieux des travaux en cours, réalisés depuis l'incendie du 15 avril 2019.
    Ce numéro propose également une sélection de chantiers récemment achevés, comme à la cathédrale de Bordeaux, avec le retour des panneaux en albâtre des XIVe-XVe siècles, à la cathédrale de Cahors où se prépare le jubilé du 900e anniversaire de sa consécration, à l'ancienne école d'Henri Prouvé à Vantoux (Moselle). Sont également présentés un bilan des recherches menées à la grotte de Lascaux, ainsi que l'histoire et la postérité de la brique Falconnier, produit verrier de l'Art nouveau, aujourd'hui menacé.

    La rubrique des brèves met l'accent sur le vitrail - connaissance, recherches et conservation.
    La liste des objets classés au titre des monuments historiques en 2018, les acquisitions de biens mobiliers par le CMN et une recension des publications viennent clore ce semestriel.

  • Ce numéro propose de faire un point, de façon transversale, sur l'ensemble des techniques et procédés innovants élaborés ou utilisés ces dernières années dans le domaine des monuments historiques (immeubles et objets mobiliers), en matière de restauration et de traitement en conservation préventive et curative.
    Au-delà d'un bilan dressé sur les recherches menées par les laboratoires nationaux, universitaires, publics et privés, la revue donne la parole aux maîtres d'oeuvre, restaurateurs et responsables des services patrimoniaux pour présenter, à travers des études de cas récents, les problématiques qui se sont posées à eux, la façon de les résoudre et l'usage qu'ils font de ces nouveaux outils et techniques. Un numéro qui fera date, car il permet d'entrevoir les perspectives qui se dessinent d'ores et déjà sur l'évolution des techniques, et la façon de concevoir et conduire les restaurations.

  • En 2000, la revue Monumental publiait un numéro annuel contenant un dossier de près de 90 pages consacré à la cathédrale Notre-Dame de Paris. Coordonné par Françoise Bercé, et rassemblant les signatures des meilleurs chercheurs d'alors, il aborde de nombreux aspects de son architecture et des restaurations en cours : la structure et la sculpture des portails de la façade, la polychromie de la façade occidentale, le chantier-école, la sculpture monumentale, les peintures murales, les bourdons et les cloches, ou encore l'avenir de la cathédrale au coeur de la cité... Textes de Dany Sandron, Bernard Fonquernie, Sylvie Demailly, Corinne Bélier, Jannie Meyer, François Macé de Lépinay, Caroline Piel, Caroline Guibaud, Régis Singer, Claude Eveno, Bruno Foucart, Paul Virilio et Jean-Claude Vigato.

  • Ce numéro thématique s'intéresse au patrimoine industriel dont la prise en compte, en France, date des années 1970-1980. À la suite des Trente Glorieuses, la désindustrialisation a entraîné la fermeture et l'abandon, de nombreux sites. Demeurent les hautes silhouettes des cheminées des immenses usines, leurs toitures en sheds, les chevalements et les terrils des paysages miniers qui, ayant modelé le territoire en leur temps, sont apparus dès lors comme un héritage à sauvegarder et à revitaliser. La protection au titre des monuments historiques des lieux les plus emblématiques, leur reconversion, ainsi que le renouvellement urbain généré par le réaménagement des friches ont contribué à faire connaître et à valoriser ce patrimoine d'un genre nouveau.

    Ce dossier dresse un bilan de cette reconnaissance patrimoniale suscitée par les multiples acteurs, venant d'horizons divers (historiens, universitaires, architectes, artistes...), et militant souvent au sein de mouvements associatifs. Il porte, pour l'essentiel, sur des lieux de production industrielle - patrimoine bâti et machines -, en activité ou non, et sur les reconversions et la valorisation des sites, notamment en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni.

    Plusieurs études de cas illustrent les différentes facettes de cette évolution, tant sur le plan théorique que dans les pratiques. Si, en France, on constate qu'environ 700 édifices, relevant de l'architecture industrielle, ont été, à ce jour, protégés au titre des monuments historiques, la patrimonialisation s'est étendue à l'échelle du paysage, comme en témoigne l'inscription du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais sur la liste du patrimoine mondial en 2012.

    Enfin, la rubrique des brèves présentant des sujets d'actualité, la liste des immeubles qui ont été classés au titre des, monuments historiques en 2014 et une recension des publications viennent clore ce numéro.

  • Dédié à l'actualité des chantiers menés en 2010/2011, ce numéro comporte un dossier complet sur les récentes restaurations parfois spectaculaires menées dans les établissements français à Rome, villa Médicis et Pieux Établissements (églises de la Trinité-des-Monts, Saint-Nicolas-des-Lorrains, Saint-Louis-des-Français, Saint-Charles-des-Bourguignons et Saint-Yves-des-Bretons).
    Les chantiers récemment achevés, notamment à la basilique de Saint-Denis, à la cathédrale de Perpignan, dans les églises de Dôle et de Baume-les-Dames, sont également abondamment documentés et commentés par leurs responsables. Est enfin présentée la toute nouvelle reconversion en centre culturel de la manufacture de papiers-peints de Saint-Fargeau-Ponthierry.
    La partie scientifique et technique traite des peintures murales ainsi que du programme européen sur les matériaux de conservation dans les vitraux.
    Conservateurs du patrimoine, architectes en chef des monuments historiques, architectes, ingénieurs, historiens, chercheurs, restaurateurs ainsi que les responsables des chantiers romains...

  • Monumental consacre pour la première fois un numéro thématique sur les liens indissociables qu'entretiennent l'archéologie et les monuments historiques, et ce, depuis le début du XIXe siècle.
    De la connaissance des matériaux, du bâti, des découvertes, des nouvelles méthodes d'investigation non destructives (Lidar, géoradar...), jusqu'aux fouilles urbaines, les exemples choisis en France comme à l'étranger illustrent surtout les contraintes suscitées par la restauration et la conservation des sites et leur présentation au public. Ce numéro propose une vision décloisonnée de ces deux champs patrimoniaux, la recherche archéologique permettant d'accompagner les travaux de restauration et de réinterpréter les monuments.
    Parmi les sujets évoqués, citons : les villages néolithiques du Jura, la grotte du Mas d'Azil, l'oppidum de Bibracte, le baptistère Saint-Jean de Poitiers, la motte féodale d'Albon, l'abbaye de La Charité-sur-Loire, les cathédrales de Chartres et de Toul, les châteaux de Maulnes et de Mayenne, ou encore une habitation caféière en Guadeloupe, les sites de batailles de la Grande Guerre ainsi que l'archéologie des jardins et des expériences étrangères en Iran, en Wallonie, à Tournai, Genève, Aoste, Lerida, Barcelone.
    De nombreux intervenants contribuent à ce numéro : archéologues, responsables des sites et des chantiers, conservateurs du patrimoine, architectes et architectes en chef des monuments historiques, universitaires, chercheurs...

  • Revue scientifique et technique des monuments historiques, Monumental donne l'actualité des grands chantiers de restauration. * Un numéro " Chantiers/Actualités " avec un dossier sur le patrimoine du ministère de la Défense. Consacré à l'actualité des chantiers, ce semestriel 2 comprend également un dossier portant sur le patrimoine de la Défense. L'achèvement récent, parfois spectaculaire, de plusieurs opérations, menées dans le cadre d'un accord entre les ministères de la Défense et de la Culture, a permis de regrouper plusieurs articles sur les campagnes de travaux conduites aux Invalides ou à l'hôtel de la Marine, à Paris, mais également sur d'autres édifices moins connus en métropole et dans les départements d'Outre-Mer. La deuxième partie de la revue témoigne de la diversité des chantiers réalisés :
    Restauration de polychromies à l'ancienne cathédrale de Toul ou de décors peints et de vitraux dans les cathédrales de Chartres et d'Amiens, jusqu'aux travaux de réhabilitation du bâtiment de l'Unesco à Paris.... Pour la partie technique et scientifique, le quatrième et dernier volet du dossier " Métal dans l'architecture " est consacré à la question de la statuaire.

  • Le semestriel 2018-2 consacre un grand dossier à la décennie 1925-1935, période charnière d'intense activité architecturale, qui voit se développer, en France comme à l'étranger, de nouveaux courants. Expériences, innovations techniques et esthétiques, s'inscrivent dans un contexte d'effervescence dans tous les domaines de la création.

    De nombreux architectes européens ont contribué à l'expansion des théories du Mouvement moderne dont ce numéro se fait l'écho, notamment à travers l'achèvement récent d'opérations significatives de restauration comme la villa E-1027 d'Eileen Gray et Jean Badovici à Roquebrune-Cap-Martin ; la piscine des Amiraux d'Henri Sauvage, l'appartementatelier de Le Corbusier, le palais d'Iéna d'Auguste Perret, la halle Freyssinet devenue « station F », le cinéma mythique du Louxor, à Paris... Il évoque les constructions d'Ali Tur en Guadeloupe ainsi que les expériences urbaines et architecturales menées au Maroc dans les années 1015-1930.

    Parmi les autres sujets de ce numéro, citons l'important chantier de mosaïques galloromaines de Séviac dans le Gers, celui de la colonne de Juillet, place de la Bastille ; la restauration de la Pietà, peinture murale de Delacroix, à Saint-Denys-du-Saint-Sacrement (Paris) ; la rénovation de l'hôtel Lutetia et la renaissance de ses décors, et enfin la Maison des Sciences de l'Homme (Paris).

    Après un hommage rendu à Pierre-André Lablaude, le lecteur retrouvera les chroniques semestrielles, notamment sur les objets classés, ou les acquisitions de bien culturels par le CMN en 2017, ainsi que la présentation de la collection royale de Louis XVIII au château de Maisons-Laffitte.

  • Dans ce dossier thématique, Monumental aborde un sujet particulièrement sensible, celui de l'art contemporain dans les monuments.
    La rencontre entre patrimoine et création a soulevé bien des polémiques, provoquant rejets ou adhésions et ce, depuis toujours. À travers des exemples récents de créations - vitraux, sculptures, orgues, luminaires... -, ce numéro traite de la confrontation ou de la complémentarité des oeuvres contemporaines avec des lieux chargés d'histoire.
    Scientifique et technique, la vocation première de la revue est de témoigner de la richesse de la question patrimoniale, à travers les chantiers et les recherches. Ce numéro arrive à point nommé pour évoquer un sujet haut en couleurs, celui de la création, rappelant que l'histoire des monuments est ainsi faite de ces ajouts contemporains effectués au cours des temps.

  • Les origines du façadisme. La dialectique du façadisme. Le façadisme à Paris. Les ravages du façadisme. Le façadisme ou l'amnésie de la ville : Bruxelles. Questions et libres propos sur le façadisme. Faut-il restaurer les restaurations du XIXe siècle ? Le cas de l'Auvergne. L'abbatiale d'Aubazine et l'église de Bénévent-l'Abbaye.

  • La fabrication du fer et sa mise en oeuvre dans sa construction. Le fer des cathédrales. L'utilisation du fer à l'époque classique. Le fer dans les restaurations du XIXe siècle. Dix ans d'investigations au Panthéon. Restauration du pont Alexandre-III à Paris. L'église Sainte-Barbe à Crusnes en Meurthe-et-Moselle.

  • Trente ans de protection dans les DOM. Retour des couvertures traditionnelles aux Antilles et en Guyane. Les décors et objets mobiliers dans les départements français d'Amérique. Saint-Denis de la Réunion et son patrimoine. La cathédrale de Saint-Denis de la Réunion. Cases créoles à la Réunion. Le fort Delgrès à Basse-Terre, Guadeloupe. Eglise de Saint-Jean-Baptiste-du-Moule, Guadeloupe. Saint-Pierre de la Martinique, approche archéologique. Le patrimoine religieux de la Martinique. L'archéologie amérindienne en Guyane. Le camp de la Transportation à Saint-Laurent-du-Maroni. Hôpital André-Bouron, Saint-Laurent-du-Maroni.

  • Second numéro annuel et nouvelle date de parution : le mois de septembre. Monumental 2001 s'inscrit dans le principal événement de l'année pour les monuments historiques. Il en est un des moments, celui de la lecture et de la réflexion sereine, quand le visiteur revient des étonnements vécus lors des journées du patrimoine.

    L'architecture, autant que les jardins, se découvre en marchant. C'est une affaire du corps avant même que son esprit s'en empare. On l'arpente, on s'en trouble de plaisir ou de déception, et ce n'est qu'ensuite que l'on s'intrigue et qu'on ressent le besoin d'une réflexion, d'une distance critique. A cette curiosité du visiteur répondent de multiples ouvrages, monographies des lieux traversés, essais sur les théories de la restauration, ouvrages d'histoire de l'art ou de l'architecture. Dans ce paysage éditorial aujourd'hui très riche, la revue Monumental apporte son élément singulier, qui est justement de dessiner un paysage du champ patrimonial, avec toute la complexité des questions. Toute la diversité des objets qui caractérisent ce champ. Bien entendu, ce paysage est changeant d'une année sur l'autre, l'actualité impose, mais qu'un dossier aborde Notre-Dame de Paris ou les jardins de la tradition française, nous restons dans un même univers de problèmes, celui où se déroule l'acte même de restaurer. C'est à cet acte que le pays entier est actuellement attentif, séduit par la renaissance des choses en habits neufs pour des rôles inédits, ou ému par les retrouvailles avec un passé soudainement rajeuni, intact.

    La revue accompagne cet intérêt public, restituant chaque année la vie des monuments là où elle se montre plus intense et plus apte à répondre à la volonté de savoir d'un nombre toujours plus grand de passionnés de l'héritage national. Que dire de cette année, foisonnante comme la précédente ? Avant tout, qu'elle fut celle d'une intense activité dans le domaine des jardins, au point de justifier le thème d'un dossier. On sait, depuis quelques années, le succès des questions de paysage, en France, mais c'est avec la tempête que le problème patrimonial a pris toute son ampleur dans ce domaine. Le désastre a montré le fragilité des jardins historiques, alertant l'opinion sur les dommages qu'ils peuvent subir, bien au-delà des catastrophes météorologiques. Le tricentenaire de la mort de Le Nôtre est venu à point nommé pour conforter cette conscience et diffuser des connaissances indispensables à la conservation et la restauration de nos jardins. Nous en portons ici le témoignage. Quant au reste de l'actualité, nul mieux qu'un sommaire ne peut en dire le richesse pour l'année écoulée.

  • À l'occasion de la prochaine ouverture à Paris de la Cité de l'architecture et du patrimoine, un dossier thématique est consacré à ce lieu unique, dans le premier semestriel de l'année 2007. La cité installée dans un palais du XIX e siècle transformé aux XX e et XXI e siècles va regrouper un musée constitué de collections de maquettes, de moulages, de peintures murales et de vitraux, le centre d'archives d'architecture du XX e siècle ainsi qu'une école formant les professionnels du patrimoine. Ce dossier, rédigé par les principaux acteurs de cette nouvelle institution, retrace l'histoire du lieu, présente le programme architectural, les collections et leurs spécificités, la nouvelle muséographie, ainsi que les problématiques de la restauration des oeuvres. Le palais de Chaillot, construit pour l'Exposition universelle de 1878, par les architectes Davioud et Bourdais, a été transformé en 1937 sous la direction de Carlu. La surface allouée au musée est alors doublée permettant au conservateur Paul Deschamps de créer une nouvelle galerie de peintures murales. L'actuelle rénovation confiée à Jean-François Bodin a pour objet de redéfinir les espaces, en fonction des missions de la Cité, tout en tenant compte de l'imbrication des deux bâtiments (Davioud et Carlu). La muséographie des collections de moulages, maquettes, peintures murales et vitraux est entièrement renouvelée et une nouvelle galerie d'architecture moderne et contemporaine vient compléter cet ensemble avec notamment la retranscription d'un appartement de l'Unité d'habitation de Marseille de Le Corbusier. Au sommaire également, des brèves présentant des notes de chantier (architecture, peintures, vitraux, tapisseries, objets...). Sont ainsi recensés les immeubles et les objets ayant été protégés dans l'année, ainsi que les récentes acquisitions d'oeuvres d'art effectuées par le Centre des monuments nationaux.

    Architectes, architectes en chef des monuments historiques, conservateurs, historiens, chercheurs, régisseurs des oeuvres, restaurateurs...

  • Monumental s'était intéressé dans son premier semestriel de l'année 2012 au thème de la création artistique dans les monuments historiques. Dans ce numéro, il est question de la création architecturale et paysagère et de sa place dans le projet même d'intervention sur le monument. Ce thématique aborde un sujet qui est au coeur des problématiques patrimoniales, tant dans l'approche de la conservation et de la restauration que dans celle, plus délicate, de la greffe d'un projet sur "l'existant", de la transformation ou de l'adaptation du monument à de nouveaux usages avec des aménagements contemporains.
    Ces interventions se sont considérablement multipliées depuis les années 1970. Présentées à plusieurs reprises dans les colonnes de la revue, elles font ici l'objet d'une réflexion de la part des principaux acteurs des domaines de l'architecture et du patrimoine. Enjeu permanent de débats, c'est l'actualité de la question, dans sa complexité, voire dans ses contradictions, qui est traitée et, notamment, à travers un choix d'exemples représentatifs de la multiplicité des approches, en France comme dans d'autres pays européens.
    La rubrique des brèves rend compte de découvertes - plafonds peints parisiens du XVIIe siècle, tableaux du XVIe au XVIIIe siècle, dans la cathédrale de Rouen et à Montauban -, de redécouverte - le retour de la maquette en bois dans la cathédrale d'Orléans, de Jacques V Gabriel -, et consacre un article à une importante collection de maquettes d'architecture du XXe siècle à Francfort. Enfin, la revue recense les immeubles qui ont été classés au titre des monuments historiques en 2012 et, dans sa rubrique publications, fait une sélection des meilleurs ouvrages portant sur le patrimoine et l'architecture.

  • Dans son dossier principal, ce numéro de Monumental fait le point sur l'achèvement de grandes opérations de restauration et de mise en valeur des monuments gérés par le Centre des monuments nationaux.
    La partie scientifique et technique présente son troisième volet sur les peintures murales, portant sur le traitement des lacunes.
    Parmi les sujets évoqués, citons : La Villa Cavrois à Croix et le château de Champs-sur-Marne en ce qui concerne les chantiers du Centre des monuments nationaux. Mais également le château d'Azay-le-Rideau, la restauration du chevet de la cathédrale Saint-Jean à Lyon, la restauration des vitraux des bas-côtés sud de la cathédrale de Strasbourg, la restauration des peintures murales du XVe siècle de la cathédrale d'Orléans, la restauration globale de l'architecture, du décor et du mobilier de la cathédrale Sainte-Réparâtes à Nice, le musée et le palais Longchamp de Marseille, la restauration de deux oeuvres de Prouvé : l'aéroclub de Doncourt-les-Conflans et la maison « Métropole » à Tourcoing, le démontage du chalet Lang à Courchevel. Et à l'étranger, la découverte de peintures murales dans la cathédrale Esztergom en Hongrie.
    De nombreux intervenants français et étrangers contribuent à ce numéro : restaurateurs, conservateurs du patrimoine, architectes et architectes en chef des monuments historiques, universitaires, chercheurs, ingénieurs...

  • Ce numéro propose au lecteur de pénétrer au coeur des musées installés dans des sites patrimoniaux. Les exemples choisis reflètent les différentes questions posées par leur protection, leur restauration ou leur extension, ainsi que la mise aux normes, notamment en termes d'accessibilité, de ces lieux très fréquentés par le public. Ainsi en est-il de la modernisation du musée de Cluny, de la rénovation et de l'extension de l'hôtel de La Monnaie à Paris, du musée Unterlinden à Colmar ou encore de la restructuration du musée des Beaux-Arts de Dijon. Les interventions sur des réalisations plus récentes, comme celles de Roland Simounet au LaM (Villeneuve-d'Asq) et son aménagement du musée Picasso, font l'objet d'une approche différenciée. Trois site étrangers témoignent de typologies et d'échelles diverses, du Nomadic - objet-musée - désormais conservé à Belfast, jusqu'au site de plein air, ancienne usine à gaz reconvertie en musée et espace culturel, à Athènes ; tandis qu'à Florence, l'hôpital des Innocents de Brunelleschi se voit transformé en musée de l'orphelinat.
    Le numéro 2017-2 fait suite aux trois numéros consacrés aux liens qu'entretiennent les monuments historiques avec la création artistique, avec la création architecturale, puis avec l'archéologie Ce numéro présente également une sélection de chantiers de restauration retenus pour la qualité et la spécificité des interventions, comme au Panthéon et à l'église Saint-Jacques de Montrouge, à Paris, aux abbayes de Clairvaux et de Pont-à-Mousson, mais aussi des découvertes effectuées lors des fouilles du site antique de Trinquetailles, à Arles, et enfin un sujet de réflexion sur les pratiques de restauration dans les monuments historiques au Maroc, dans l'entre-deux-guerres.

    Le dossier scientifique et technique porte sur le bois : état des connaissances du matériau, diagnostic et traitements en conservation / restauration.

  • Ce numéro thématique se propose d'aborder différents sujets induits par la demande croissante de patrimonialisation des architectures liées à l'enfermement. Ces prisons, situées la plupart du temps à des emplacements stratégiques en centre-ville, sont de plus en plus souvent abandonnées au profit de sites « extra muros » ; leur démolition comme leur reconversion pose de multiples questions sur les plans foncier, urbain ou architectural, mais aussi social et symbolique.

    Sont également traités les cas spécifiques que posent les camps de transportation ou de déportation en outre-mer (Guyane et Nouvelle-Calédonie), ainsi que la mémoire des lieux de transit ou d'enfermement du XXe siècle et plus spécifiquement la question de la conservation des traces matérielles (objets, décors...).

  • Dans le cadre de la restauration et de la conservation du bâti patrimonial, se posent diverses problématiques liées au remplacement des pierres, sous-tendu par leur approvisionnement et, parfois, par leur incompatibilité entre elles. Il sera ainsi question de l'exploitation des carrières pour les monuments historiques.

    Par ailleurs, depuis une vingtaine d'années, la pierre connaît un regain d'intérêt dont témoignent des réalisations récentes présentées, dans ce numéro, par une soixantaine d'architectes convaincus de ses nombreuses qualités.

    Le dossier scientifique et technique sera axé sur la conservation préventive, les causes des dégradations, les méthodologies et les nouvelles approches dans les traitements de la pierre.

  • Observations sur la viabilité et la fiabilité des maquettes.

    Les maquettes en archéologie.

    Les maquettes de l'École française d'Athènes. Reconstituer des monuments détruits.

    Le plan-relief de la Rome antique de Paul Bigot.

    Les plans-reliefs entre perfectionnisme et imprécision, musée des Plans-Reliefs.

    L'apport des maquettes anciennes dans la restauration. Les exemples de Cluny et d'Autun.

    Les maquettes monumentales de Cluny III.

    Les maquettes de paille des hospices de Beaune : maquette de l'hôtel-Dieu et de la collégiale Notre-Dame de Beaune.

    Les maquettes en plâtre du palais de Chaillot.

    Les maquettes de charpente de Deneux.

    L'intuition mise en oeuvre. Maquettes et prototypes aux Ateliers Jean Prouvé (1928-1953).

    Maquettes à l'usage des restaurations et exemples de maquettes d'expérimentation.

    La simulation du comportement mécanique des monuments anciens.

    Chroniques :

    L'architecture au bout des doigts.

    Création du Groupe de recherche sur le plâtre dans l'art.

  • Vingt ans après la publication du numéro de Monumental consacré aux couvertures polychromes, suscitée par le débat qui entourait alors différents projets de restitution, ce thématique explore les charpentes et les couvertures de l'époque médiévale jusqu'au XXIe siècle, en France et en Europe. Outre la question de la typologie - notamment celle des charpentes à la Philibert de l'Orme -, sont abordées celles de l'archéologie, de la production et des pratiques en matière de restauration et de conservation.

    Du Mont-Saint-Michel aux remparts de Carcassonne, les couvertures font éclater dans le paysage autant de manifestes d'un siècle à l'autre et du nord au sud. Les solutions techniques trouvées sur les chantiers par les charpentiers et les couvreurs ont permis d'adapter les formes aux usages ; la circulation des savoir-faire ayant largement contribué à l'édification des monuments. Ainsi, la connaissance de ces ouvrages est-elle nécessaire à la compréhension de leur histoire. De même, l'analyse des matériaux et de leurs substituts représente un apport essentiel à l'étude des diverses mises en oeuvre des charpentes et des couvertures. De nouvelles méthodes d'investigation croisées avec les données historiques constituent de grandes avancées dans ce domaine. En témoignent les recherches menées à la cathédrale de Beauvais, qui fait ici l'objet d'un dossier spécifique, et à Saint-Étienne d'Auxerre. Plusieurs études de cas illustrent les récentes opérations de restauration en France, en Belgique et en Suisse.

    Enfin, la rubrique des brèves propose des sujets d'actualité, comme les créations de vitraux à Strasbourg et à Cahors, la restauration de verrières des années 1930 à l'église Saint-Pierre-de-Chaillot, à Paris, ou encore le forum qui a réuni au printemps les gestionnaires des espaces culturels et naturels. La liste des immeubles qui ont été classés, en 2015, au titre des Monuments historiques et une recension des publications viennent clore ce numéro.

empty