Sud Ouest Editions

  • La culture gasconne, même si elle a été occultée par l'histoire officielle, fait partie intégrante de l'histoire de Bordeaux et de sa région. Depuis plus de 20 ans, la Compagnie Gric de Prat crée des spectacles de musique et de contes en gascon, prouvant que cette culture est bien vivante ici, en Aquitaine, comme elle l'est à Toulouse (Fabulous Troubadours...) ou à Marseille (Massilia Sound System...). Les contes, ou récits, publiés dans cet ouvrage, sont la démonstration de la vivacité de cette culture.
    Certains d'entre eux puisent leur inspiration dans un fonds traditionnel, d'autres dans l'Histoire, d'autres enfin dans le monde contemporain. Ils sont le fruit d'une observation du monde, parfois caustique mais toujours tendre, glanée au sein de la Compagnie Gric de Prat. La musique acousmatique (ou concrète) de Jean-Michel Rivet, discrètement présente par le biais de QR codes, renforce l'intemporalité du récit et son universalité

  • Vous trouverez ici les contes d'un homme du XXIe siècle qui vit sur les rives de la Dordogne et s'imagine au même endroit quelque neuf mille ans plus tôt, en préhistoire, à l'époque mésolithique.
    Une pléiade de personnages colorés nous fait partager ses chasses et ses travaux, ses amours et ses projets. " Photographiés " dans leurs moments de vie, ces êtres d'âme et de chair nous révèlent avec émotion ce que nous sommes : des maillons humains. Et ces contes d'humour et de tendresse nous donnent curieusement envie d'adopter nos ancêtres... Dans le cours de la préhistoire, le mésolithique se situe entre le paléolithique supérieur et le néolithique, environ dix mille ans après la création des peintures de Lascaux.
    /> Cette pincée de millénaires va semer les changements importants de la culture humaine. Le climat ressemble désormais au nôtre : celui du Périgord contemporain. Les chasseurs et les cueilleuses vont se sédentariser, se socialiser. On n'orne plus de couleurs les parois des grottes, mais on décore les galets, on pêche à l'hameçon, on fait bouillir la soupe, on fixe rites et coutumes, on apprivoise mythes et esprits...

  • Mais au fait, le premier pas d'Armstrong sur la lune, c'était en 69 ou 70 ?

    Tu te souviens, toi, de l'année de la mort du Général de Gaulle ?

    Je crois qu'Edith Piaf et Jean Cocteau sont morts le même jour, mais lequel ?

    La suppression du service militaire, c'était quand au juste ?

    AZF, à Toulouse, c'était avant ou après l'attentat du 11 septembre ?

    L'affaire Dominici, c'était en... en. Ah ! C'est trop bête. J'ai un trou !

    "J'ai la mémoire qui flanche, je me souviens plus très bien" chantait Jeanne Moreau... Notre mémoire, si elle est sélective, est loin d'être infaillible et chacun d'entre nous a été amené, un jour oo l'autre, à se poser ce genre de questions.

    Cet ouvrage qui couvre soixante-cinq ans de notre histoire récente (de 1946 à 2010) y répond en une ou deux phrases. Vade-mecum de notre mémoire collective, il aborde les petits et grands événements qui se sont déroulés en France, en politique, en économie, dans le sport, dans la culture, les sciences, les faits divers, etc. Il recense également les naissances et les décés des personnalités. Enfin, il aborde, en bref, l'actualité mondiale de l'année, pays par pays. D'autre part un index des noms de personnes très complet facilite la recherche immédiate de l'information. Curieux, ne pas s'abstenir !

    Au fait, savez-vous tout ce qui s'est passé en France... et dans le monde l'année de votre naissance ?

  • Dans cet ouvrage, l'auteur a rassemblé près de 1500 dictons ou proverbes de bon sens, le fameux bon sens paysan, qu'au début du XXe siècle, nos grands-mères égrenaient, tout au long de l'année, en fonction du saint du jour, du temps qu'il faisait et, en l'absence de bulletin météo, du temps qu'il allait faire. Ces dictons et proverbes, transmis de génération en génération, sont loin d'être « gratuits » : ils étaient, pour la plupart, le résultat de l'observation détaillée du grand livre de la Nature, une nature que rythmaient labours, semailles, moissons ou vendanges. Tout était prétexte à dictons, le comportement des animaux, la couleur du ciel, le vent (celui des Rameaux et des autres jours), les intempéries, les fêtes religieuses et, bien entendu, la lune, cette magicienne qui gérait tout et que l'on redoutait tant quand elle était « rousse ».

    Pour faciliter la lecture de ce « livre oral », ces proverbes et dictons, à la rime souvent approximative, sont classés par mois ou par thème.

    Nombre d'entre eux, plus mystérieux ou plus désuets, méritaient une explication. Tous font partie du patrimoine que nous ont légué nos grands-parents et particulièrement nos grands-mères. Afin de vérifier, vous-même, si ces grands-mères avaient raison, l'auteur vous propose, mois par mois, un « météoscope» où vous pourrez noter vos remarques personnelles et, par là, juger de l'à-propos des proverbes et dictons proposés.

  • Dans cet ouvrage, l'auteur publie les paroles de 55 de ces chansons éternelles en racontant leur histoire et en proposant une mini-biographie de leur interprètes et de leurs auteurs.

  • Les dessins du caricaturiste Jean Duverdier feront de la lecture de cet ouvrage un moment de détente.

  • Il y a cent ans - c'était hier ! -, dans la France paysanne et profondément croyante d'alors, nos grands-parents respectaient la tradition ancestrale avec son lot de coutumes et de croyances. Les superstitions leur étaient intimement liées.


    Le paysan subissait les aléas de la vie sans toujours les comprendre. Son monde était manichéen : il y avait le bien et le mal, Dieu et le démon avec ses suppôts qu'étaient les mauvais esprits. Éviter le malheur, le malheur supplémentaire, était primordial : pour sa famille, pour ses récoltes, pour son bétail, et éventuellement pour soi. Pour cela, le paysan bénéficiait de l'expérience de ses ancêtres, transmise de bouche à oreille, et s'en accommodait, même s'il fallait pour cela composer avec le sacré et le païen.


    Dans cet ouvrage, l'auteur a rassemblé 1 500 croyances, coutumes et superstitions, de toutes les régions de France, ayant trait à la vie quotidienne, à la naissance, au mariage, à la maladie, à la mort, aux fêtes. Elles font partie de notre culture, et nombre d'entre elles perdurent encore aujourd'hui : se marier en mai porte malheur ; lorsque leur maître meurt, les abeilles mourront aussi si leur ruche ne porte pas le deuil ; il ne faut jamais poser le pain à l'envers, etc.

  • Le Périgord est un pays enchanté, un pays magique où loeon a, à la fois, loeimpression d?être en dehors du temps et de vivre simultanément toutes les époques. Les premiers chasseurs qui vinrent soey installer à loeaube de loehumanité ne soey sont pas trompés, en choisissant cette terre dont la noblesse est inscrite sur les parois des grottes les plus précieuses du monde.
    On perçoit ici, à chaque pas, la présence de mille et mille générations, dont la mémoire nous est transmise par ces contes, véritables petits chefs-doeoeuvre doeesprit et de poésie. À la manière des troubadours de jadis, dans un savoureux parler issu de la langue occitane, ils reflè-tent à merveille ces deux vertus périgordines que sont loeinstinct des choses simples et le sens de loehumour. Le lecteur y découvrira loehistoire du faucheur prodigieux et celle de la petite-fille de Cro-Magnon ; la légende de la truffe, celle du roi des croquants, ou encore celle du délicieux millassou ?

  • Tout le midi est dans la magie de ses légendes et dans l'évocation de personnages, soit imaginaires et consacrés par la tradition ; soit authentiques et mythifiés grâce à leur génie ou à leur destin, comme mandrin - le voleur d'impôts-, le connétable du Guesclin, Riquet - le constructeur du Canal du Midi-, la duchesse de Fontanges - maîtresse de Louis XIV. Sans oublier le fameux taureau « Sanglier » qui a sa stèle, et dont le nom est dans la mémoire de tous les razeteurs.

    Cathares et camisards peuplent l'histoire de cette région où on aime tant les récits de trésors cachés, comme celui de Rennes-le-Château !

    Et comment ne pas raconter pour commencer l'étonnante affaire de l'enfant des bois qui inspira le cinéaste François Truffaut.

    Cette terre du Sud, ensemencée par une histoire féconde nourrie par la Méditerranée, l'Afrique, les pays de l'Est de la France et l'Espagne, a été le terreau d'un légendaire d'une exceptionnelle richesse où se croisent « fadas » du Gévaudan, loups, ours, diables, saints, sorcières, belles châtelaines romanesques et chevaliers intrépides qui défilent du Valespir au causse Noir, de la Margeride à la cathédrale de Maguelone où repose celle qui fut la femme la plus aimante de toutes.

    L'ouvrage est édité par les Editions Sud Ouest sous la marque Midi Libre.

  • C'était une autre époque. Le gibier abondait dans les campagnes et les paries de chasse rythmaient la vie au village. Il y avait la même place pour quelques braconniers sachant capturer les lièvres au collet ou tromper les bécasses avec un béret. Le dimanche à midi, les chasseurs se retrouvaient au café pour raconter leurs exploits et plaisanter.
    C'est dans cet univers nostalgique, mais aussi drôle et chaleureux, que Pierre Verdet nous ramène, avec des personnages hauts en couleur, surgis du passé pour revivre des histoires hésitant entre l'imaginaire du conte et la vérité du récit. Mais chacun sait qu'en matière de chasse, il est souvent difficile de faire la différence entre les deux domaines...


empty