Arrigo Lessana

  • Après l'avalanche

    Arrigo Lessana

    • Exils
    • 6 Mai 2021

    Deux jeunes alpinistes, enfouis sous une avalanche, retrouvent leur vie d´avant grâce à une improbable médecine d´avant-garde. Leur conversation reprend, un demi-siècle plus tard, là où ils l´avaient interrompue. Ferdinand est venu au chevet de Pascal. Une femme, Lola, traverse l´Atlantique pour les rejoindre.

  • Angelo, inscrit au collège en classe de 4 e , rend visite à son grand-père Arrigo tous les mercredis. Sa mère Charlotte, la fille d'Arrigo, est morte récemment d'une sale maladie.
    Angelo rêve de devenir informaticien et codeur, il veut travailler dans l'algorithme, dit-il. Il ne sera pas chirurgien comme son grand-père, ni médecin, c'est bien trop triste les gens malades et inquiets.
    Angelo est bon en maths mais il craint de faire partie d'un groupe imaginaire, les « élèves décrocheurs ».
    « Dis-lui de dire oui à ce dont il a envie », avait soufflé Charlotte à son père, Arrigo. Angelo n'aime pas la littérature mais il avale quantité de bouquins - quand il n'est pas sur son ordinateur.
    /> Déviant la conversation, Arrigo raconte ce qu'il sait de l'histoire de sa famille paternelle. Un arrière- grand-père venu de Hongrie, émigré à Venise. Le père d'Arrigo s'appelait lui aussi Angelo. Pendant la guerre de 1914, trop grand pour les tranchées, il était pilote d'hydravions et chassait les sous-marins au large du port de Palerme. Personne n'avait questionné ce choix dû à sa grande taille. Angelo s'en étonne.
    Le grand-père et le petit-fils préparent leur voyage en Angleterre. À Londres, le meilleur moment pour Angelo, c'est sa rencontre avec Pete, un ami de son père, tous les deux musiciens de jazz. Pete lui coupe les cheveux - courts sur les côtés, fournis sur le haut du crâne - dans son salon de coiffure « We are Cuts ». À Cambridge, Angelo est déçu. Trop austères, les bâtiments, on se croirait au Moyen-Âge.
    Trop étrange, l'office du soir à la chapelle du King's College.
    Ils en arrivent à se poser mutuellement la question suivante : le Tartuffe de Molière, si on te confiait la mise en scène, tu en ferais quoi ? Qu'est-ce que tu ferais des personnages ? Tartuffe est-il le gros dégoûtant qu'on décrit d'ordinaire, ou bien a-t-il suffisamment de charme pour plaire à Elmire ?
    Quand ils parlent, Angelo s'installe habituellement sur le fauteuil, la tête en bas, si bien qu'Arrigo a l'impression de parler à ses pieds, déjà grands comme des barques.
    Quand transmettre, quoi, comment ? Cette question universelle est-elle un devoir, une exigence, une éthique ? Arrigo Lessana choisit la vie, l'humour, la tendresse, pour qu'il n'y ait ni oubli ni inquiétude.
    Nombreux y trouveront un modèle.

  • Ferdinand aime la moto, le foot, la montagne. Bien concentré sur son métier de chirurgien du coeur, il est mal orienté dans sa vie amoureuse. Sa femme le quitte. Dans un Paris imaginaire, il trace une nouvelle carte du Tendre et rencontre Paola au café de l'Étoile du Nord. « Comme le jour, qui se lève toujours, Ferdinand vint à penser, ravi, qu'elle viendrait toujours, confondant le toujours d'aujourd'hui avec l'autre, le toujours à venir, dont personne ne sait rien. » Ferdinand consulte son médecin des âmes, Valentin, qui dilue ses propres émotions dans le jeu. Une irrésistible ascension semblera tracer son destin dans la neige. Un récit délicat, ironique, percutant.

  • L'aiguille

    Arrigo Lessana

    Ouvrir le coeur, coudre, recoudre, réparer... Acteur et témoin de premier plan, Arrigo Lessana nous plonge dans son aventure personnelle de chirurgien, à travers une réflexion sur l'expérience médicale et l'invention. Un texte où l'émotion et la science, le corps et l'écriture se lient naturellement.

empty