Auxemery

  • Les aphorismes du pire

    Auxemery

    Ce sont là exercices de concision appliquée - toute langue étant nouée, le pire étant toujours sûr, et plus que jamais, cette conjonction invitant à ne pas perdre son temps, mais en quelque manière à le contrer.
    Parmi tant de mots friables, de faux tranchants de phrases, tenter de fixer du pensable au coeur de l'impensable, et parvenir à déposer, si possible. filaments de feu dans la glaciation molle d'un monde où les corps se dissolvent, où les voix s'enroulent - aphorismes, donc. chutes de raison ardente, afin de ne pas sombrer, sous la pluie de cendres - traits de craie vive sur l'immense noir qui vient.


  • Poème d'un seul tenant, composé de fragments qui s'enchaînent et se répondent. L'auteur, au regard pessimiste mais attentif à ce qu'il reste de beauté, se livre à une méditation sur le destin de la vie et du monde.


  • Catallus, petit chien

    Auxemery

    " À qui offrir ce petit volume de vers poncés comme rubis et émeraudes ? À vous, fiers cousins en littérature - tâcherons ou esprits déliés, vous saurez bien quel usage en faire... À moins que je n'en fasse cadeau à ce beau petit cul pour qu'il s'assoie dessus. "

  • Comme Parafe (1994) et Codex (2001) précédemment parus dans la collection Poésie/Flammarion, Failles / traces fait alterner plusieurs séquences poétiques composées ces dernières années - parmi lesquelles on retiendra particulièrement le Retable adressé à Rachel Blau DuPlessis - et la réinscription de quelques textes plus anciens, que le temps seul pouvait conduire à leur terme. Mais le travail d'Auxeméry a toujours été d'un seul bloc : ses divers ouvrages n'en forment qu'un, où la matière du réel et la chair des mots tissent leur lent et fructueux dialogue. Et si depuis Les animaux industrieux (2007) la méditation paraît plus amère, face à l'effondrement du siècle, ce nouvel ensemble n'en continue pas moins d'opposer à la vanité du travail des hommes la beauté fugace de leurs gestes, l'élan rigoureux de leurs rêves, la grandeur parfois des signes qu'ils ont su tracer.

  • Poème du miroir, poème de l'interrogation, poème de l'autre et de soi-même, Es-tu ? joue sur les mots et sur les sons pour mieux interroger toutes les relations tissées entre ces différents éléments.

  • Après une réflexion historique et psychopathologique intéressant les tentatives de suicide en milieu militaire, l''auteur propose une étude clinique dans le but d''établir des mesures préventives. À partir de l''analyse rétrospective de 39 observations médicales de patients suicidants militaires pris en charge au sein d''un service de psychiatrie durant l''année 2007, nous avons déterminé les caractéristiques sociodémographiques et étiopathogéniques de cette population. Les militaires à risque de conduites auto-agressives correspondent aux engagés volontaires. La modalité opératoire la plus représentée est l''intoxication médicamenteuse volontaire (64,1%), suivie de la phlébotomie (12,8%). La majorité des patients (53,85%) ne présentait pas de maladie psychiatrique caractérisée mais souffrait d''une crise suicidaire depuis quelques semaines. L''auteur revient sur les principes de prise en charge pour franchir cette crise suicidaire et prévenir son risque majeur: la récidive.

empty