Charlotte Moundlic

  • Tous les moyens sont bons pour ne pas aller à l'école. Mais quand on devient l'assistante en chef d'un auteur, la confiance en soi revient.

  • Ses parents s'aiment tant qu'ils ne la voient pas. Ils sont si beaux, si intelligents qu'elle se trouve toute terne, toute bête à côté d'eux. Cette petite fille se dit donc qu'elle ne les mérite pas. Heureusement, MaTalie, sa tante, veille sur elle avec tendresse et bienveillance.Et le jour venu, elle choisira avec qui vivre sa vie de petite fille.
    Ce récit éveille en chacun de nous des émotions profondes, chaque enfant a peur de ne pas être aimé, de ne pas être à la hauteur des ambitions de ses parents. Charlotte Moundlic, avec une grande simplicité, restitue ces peurs qui nous étreignent.
    Thèmes : Amour

  • Dans ce pays-là, chacun connaît son voisin. Un jour, des invités arrivent, charmants. Mais petit à petit, le ton change : ils se font exigeants, décident de changer les cultures, gardent les récoltes...

  • À l'école, il a fait un truc pas très sympa, exprès. Et il en était même assez content.
    À la deuxième bêtise, il s'est fait prendre.
    Bizarrement la directrice lui a parlé doucement, comme s'il était malade. Là il a compris que c'était grave. Rendezvous pris chez le docteur Labrouette, pour parler sans se déshabiller. Alors qu'il n'avait pas envie de raconter sa vie, tout est venu d'un coup, les mots qui se précipitent, les larmes qui déferlent et la sensation de se vider aussi de son chagrin.
    Après cette séance, il se sent beaucoup mieux.

  • Chamalo est invité à passer la nuit chez sa copine Papouille.

  • Sa mère enchaîne les contrats de travail précaires. La sécurité de l'emploi, elle ne connaît pas. Un jour, elle est plus découragée que d'habitude, alors il décide de partir pour ne plus être un poids. Mais lorsque la pluie tombe et que la nuit s'annonce, il rentre vite pour ne pas l'inquiéter : tous les deux, finalement, ils s'en sortent toujours.
    Difficile de ne pas être ému par le courage et la détermination de ce petit garçon, qui a grandi avant l'âge.

  • Presque ado

    Charlotte Moundlic

    Depuis quelque temps elle ne se reconnaît plus : les seins qui poussent, les poils aussi, son nouveau corps l'effraie. Alors elle se cache en attendant d'être prête à supporter le regard des autres.

  • Sur le chemin de l'école avec madame Picouic sa voisine, Chamalo raconte à quel point il aime y aller tous les jours.

  • Petit maboule

    Charlotte Moundlic

    A l'école, il a aspergé le pull blanc de Marine avec de l'encre, exprès. Et il en était même assez content. Mais, à la deuxième bêtise, il s'est fait prendre. Bizarrement, la directrice, au lieu de le gronder, lui a parlé doucement, comme à un malade. Là, il a compris que c'était grave.

  • rien ne va plus dans les cheveux de gustave ! les poux, pourtant bien installés dans les belles mèches noires du garçon sont priés de déménager.
    s'engage alors une bataille sans merci contre le peigne fin et les shampoings. mais le peigne passe et repasse, causant de lourdes pertes dans les rangs des résistants...

  • Anglais The scar

    Charlotte Moundlic

    Captures the loneliness of grief through the eyes of a child, rendered with sympathy and charm in Olivier Tallec's expressive illustrations. This title looks at the young boy's journey through grief.

  • à l'ombre de Barbe Bleue Nouv.

    Parmi les contes, celui de Barbe Bleue de Perrault est particulier : il retient le nom du bourreau, occultant celui de ses épouses et victimes. Dans cette version personnelle, Charlotte Moundlic garde la trame classique et propose des fils qui relient l'enfance imaginée de Barbe Bleue à la vie d'une famille désargentée dont la cadette s'oblige à l'épouser. Par le biais de la fiction, son récit interroge la notion de consentement, la curiosité, la sororité et offre une présence incarnée à des héroïnes trop souvent invisibles.
    François Roca grâce à ses huiles et aussi - fait nouveau - à ses aquarelles, installe délicatement, dans une atmosphère de XIXe siècle anglais, le luxe et la beauté de cette vie de château où pointent la noirceur et la cruauté du tyran. Portraits sublimes, clair-obscur, jusqu'aux couleurs du dénouement heureux permettent une lecture inédite et superbe.

  • À bientôt huit ans, Michel se prépare à affronter les plus terribles épreuves de toute sa vie : sauter du grand plongeoir, éviter de tomber dans les pièges de l'amour et organiser une boum d'enfer pour son anniversaire.
    Sauf que rien ne se passe jamais comme prévu...

    Trois histoires de Michel, pour le meilleur, pour le pire et pour le rire !

  • Ce conte traditionnel aux multiples versions n'en finit pas de nous fasciner et, par ses motifs simples et bruts, de nous toucher quel que soit notre âge, notre culture... Charlotte Moundlic réécrit et raccourcit légèrement le conte tout en gardant sa structure ; elle met en avant avec subtilité la perversité d'une femme, la belle-mère n'acceptant pas le changement, son rôle parental, la transmission. Centré sur l'égoïsme d'une Reine obsédée par son apparence et dénuée de toute humanité, le texte nous permet aussi d'entendre ce que ressent Blanche-Neige, l'enfant maltraitée.
    Charlotte Moundlic choisit une fin questionneuse que le lecteur, la lectrice interprétera à sa convenance : si Blanche-Neige est rayonnante de vie, est-ce une illusion souhaitée par les nains ou bien la magie (la bienveillance de l'amour) permet-elle de sauver la jeune fille ?

    Le peintre François Roca s'empare avec jubilation des scènes emblématiques du conte et peint (peinture à l'huile) la nature et les personnages d'une manière solennelle laissant percevoir les beautés ou les noirceurs intérieures ; et restitue merveilleusement l'atmosphère atemporelle du conte.

  • Quand une maman meurt, rien n'est plus comme avant. On continue à vivre, à jouer, à respirer. Comment faire alors pour ne pas l'oublier ? On cherche son odeur, on entend sa voix, on voudrait toujours les garder avec soi, comme quand elle était là...

  • Les parents de Pauline viennent de se séparer. Elle part en vacances au bord de la mer, sans sa mère ni sa soeur, mais avec son père et l'Autre, sa nouvelle compagne, et sa fille Jenna. Bonjour les séances de plage et de crème solaire, bonjour les jeux de société vintage et ringards. Ça, c'est trop pour Pauline. Alors elle a un plan : elle va les pourrir, et tout redeviendra comme avant, elle en est sûre. Mais jusqu'où conduit la tactique du pire ?

  • Une brillante adaptation de Charlotte Moundlic qui remet au goût du jour une nouvelle de Maupassant datant de 1879. Le style classique et reconnu de François Roca permet d'ancrer ce texte fort de notre patrimoine dans des ambiances et de beaux paysages de la campagne normande. Un vrai régal pour les yeux !

  • Malik, le meilleur ami de Michel, est parti habiter en Espagne pour le premier trimestre. À l'école, il est remplacé par Carmen, une jeune espagnole.
    D'abord réservé et peu enthousiaste à l'idée d'être son « référent », Michel va vite tomber sous le charme de la fillette au bel accent, et goûter aux premières joies de l'amour.

  • X 24 cm 48 pages quadri Couverture cartonnée, dos rond Cet été, comme sa famille déménage, Michel part une semaine chez ses grands-parents. Sauf que voilà, c'est l'été de ses 8 ans, et dans la famille, l'été des 8 ans on doit sauter du plongeoir de 3 mètres. Michel a la trouille et, pour couronner le tout, Maman a mis dans sa valise un slip de bain trois fois trop grand pour lui ! Le dernier jour, avec son slip de bain rafistolé par Mamie, Michel ne peut pas se défiler, surtout devant les cousins !
    Heureusement, au moment fatidique, sa dent tombe dans l'eau. Profitant de la diversion, Michel saute sans que personne ne voie ses fesses.
    Finalement, ces vacances étaient loin d'être les pires de sa vie. Michel aimerait avoir les mêmes l'année prochaine, avec juste un slip de bain à sa taille.

  • Aujourd'hui, c'est le grand jour pour Yvan, 12 ans, qui a décidé de se présenter aux élections de délégué de classe : il doit convaincre ses camarades qu'il est le meilleur candidat. En ce jour particulier, il n'a rien laissé au hasard : petit-déjeuner équilibré (sans banane pour éviter d'avoir la bouche pâteuse), tenue élégante mais pas trop et surtout discours rassurant ET séducteur. C'est qu'en politique chaque détail a son importance et le moindre faux-pas peut tout faire basculer en un rien de temps ! Yvan se sent fin prêt pour remporter cette élection dont il a toujours rêvé. Mais une fois arrivé à l'école, c'est la stupéfaction : Ali, son meilleur ami se présente lui aussi ! Yvan n'avait aucun doute sur sa victoire face à Marylou-la-chipie mais face à Ali il ne répond plus de rien... Est-il vraiment prêt à tout pour remporter la victoire ?

  • La passion de Firmin, c'est les lunettes ! Dans sa famille, on est opticien de père en fils. Le hic, c'est que Firmin a une vue 10/10... Comment faire alors pour avoir un beau regard cerclé de noir ? Fabriquer des lunettes tout seul ? Trop difficile ! Les emprunter à sa soeur ? Trop dangereux ! Même pour les lunettes de piscine, sa maman dit non. Firmin est désespéré...
    Jusqu'à ce qu'un baiser de Sabrina, la plus belle fille du CE1 A, vienne tout chambouler. Tant pis pour les lunettes, rien ne vaut une amoureuse !

  • La tempête a grondé toute la nuit. Le lendemain, deux petites filles découvrent le jardin ravagé. C'est l'occasion rêvée de partir en exploration, sans le dire à Grand-mère ! Dans le petit cimetière du village, elles vont à leur manière, enfantine et méticuleuse, remettre de l'ordre, réparer les dégâts et refleurir les tombeaux.
    Ce récit sensible restitue avec justesse l'innocence d'un jeu d'enfant, une aventure joyeuse qui fait grandir.

  • Le matin je me réveille, je me mets debout dans mon lit et j'appelle « papa ! » Si ça ne marche pas, je crie « du lait ! » Quand personne ne bouge, je hurle « caca ! » Je réveille mes parents et j'ai mon biberon ! Quand j'ai bu tout mon lait, je commence ma bonne petite journée.

    Une journée de crèche avec Angèle, c'est beaucoup de rires, de copains, d'activités, quelques caprices et des tonnes de bisous...

empty