Christian Léger

  • Rome, au IIIème siècle après JC, de nombreux dieux se sont répandus aux quatre coins de l'Empire. C'est ainsi que les légions se dévouent à Mithra, dieu perse du soleil, de la terre et des morts. Dans les bas-fonds de Rome, une confrérie secrète va s'inspirer de cette réligion, guidée par Canidie la Nécromancienne, la secte se livre à de sanglantes cérémonies qui mêlent délires mystiques, sorcellerie et sacrifices humains. Labienus, tribun militaire ambitieux et illuminé, se laisse gagner par les préceptes de Canidie. Par la grâce des rituels interdits, elle affirme que Mithra acceptera d'assouvir le désir fou qui dévore le tribun : devenir immortel. Mais pour cela, Labiénus devra payer un lourd tribut, il devra payer le prix du sang.

  • Les photographies de Jean-Louis Tornato manifestent ces filiations discrètes qui lient entre elles les préoccupations des artistes à travers les siècles. Il n'est sans doute guère d'époque, du Moyen Âge jusqu'au XIXe siècle qui ne se soit intéressée aux expressions du visage et à ce qu'elles peuvent révéler du secret de l'être. Jean-Louis Tornato est de ceux qui s'inquiètent d'en percer le mystère. Il a choisi pour cela le lieu qui symboliquement est le plus chargé d'intimité, celui du lit - lieu, comme il le dit lui-même, de l'amour, de l'enfantement et de la mort, mais aussi lieu où l'être, s'abandonnant au sommeil, renonce au contrôle de soi et de son apparence. Pour cela, il se sert d'un film infrarouge et d'un flash produisant une lumière invisible à l'oeil nu, qu'il place non loin du lit. L'appareil, sans déranger le dormeur, se déclenche automatiquement, selon un certain intervalle de temps, enregistrant ainsi différents moments du sommeil. L'ensemble des prises de vue est ensuite présenté chronologiquement sur une planche contact. Mais l'ordre peut être bouleversé, les différentes photographies, vues les unes séparément des autres.
    Saisissant les êtres dans l'intimité de leur chambre et livrés au sommeil, la photographie, parce qu'elle traverse ainsi les apparences de l'homme social, révèle la ténuité de la vie - simple souffle qui traverse les ténèbres. Mais en même temps, ces images sans cesse répétées, et leur nudité même, où rien d'autre n'apparaît autour des personnages que la blancheur des draps et la lumière pâle mêlée de nuit, n'épuisent jamais la résistance tenace, miraculeuse, de ce souffle qui en est l'intarissable secret.

  • "En 1865, paraissait un ouvrage intitulé Essai d'Armorial du Vendômois de M. A. de Maude, donnant environ 350 armes de familles et communautés du Vendômois.
    Près de 50 ans plus tard, Raoul de Saint-Venant publiait le monumental Dictionnaire topographique, historique, biographique, généalogique et héraldique du Vendômois et de l'arrondissement de Vendôme, une oeuvre irremplaçable, dans laquelle il décrivait les armes d'environ 1500 familles.
    En 2000, Jean-Paul Fernon et Christian Léger, avec l'aide d'Olivier de Pontbriand, ont entrepris de corriger et de compléter les données de ces deux ouvrages. Ils ont ainsi réuni les armes de plus de 2100 familles ayant résidé en Vendômois du XIIe siècle. à nos jours, de communautés religieuses et de corporations. Cet armorial publié par les Editions Cherche-Lune de Vendôme a été rapidement épuisé.

    Quinze ans se sont écoulés depuis. Jean-Paul Fernon et Christian Léger, bénéficiant des nouveaux moyens mis à leur disposition, en particulier la consultation en ligne de documents de la Bibliothèque Nationale, ont décidé de mettre à jour leur travail.
    Revu, augmenté de nouvelles familles et entièrement illustré de superbes dessins réalisés par Patrick Rousseau, ils proposent aujourd'hui cette réédition d'un ouvrage qui apportera sa contribution à la connaissance historique du Vendômois.rmes de familles et communautés du Vendômois."

  • "En 1865, paraissait un ouvrage intitulé Essai d'Armorial du Vendômois de M. A. de Maude, donnant environ 350 armes de familles et communautés du Vendômois.
    Près de 50 ans plus tard, Raoul de Saint-Venant publiait le monumental Dictionnaire topographique, historique, biographique, généalogique et héraldique du Vendômois et de l'arrondissement de Vendôme, une oeuvre irremplaçable, dans laquelle il décrivait les armes d'environ 1500 familles.
    En 2000, Jean-Paul Fernon et Christian Léger, avec l'aide d'Olivier de Pontbriand, ont entrepris de corriger et de compléter les données de ces deux ouvrages. Ils ont ainsi réuni les armes de plus de 2100 familles ayant résidé en Vendômois du XIIe siècle. à nos jours, de communautés religieuses et de corporations. Cet armorial publié par les Editions Cherche-Lune de Vendôme a été rapidement épuisé.

    Quinze ans se sont écoulés depuis. Jean-Paul Fernon et Christian Léger, bénéficiant des nouveaux moyens mis à leur disposition, en particulier la consultation en ligne de documents de la Bibliothèque Nationale, ont décidé de mettre à jour leur travail.
    Revu, augmenté de nouvelles familles et entièrement illustré de superbes dessins réalisés par Patrick Rousseau, ils proposent aujourd'hui cette réédition d'un ouvrage qui apportera sa contribution à la connaissance historique du Vendômois.rmes de familles et communautés du Vendômois. "

empty