Ernst Wiechert

  • À Sowirog, un village aux frontières orientales de l'Allemagne, entre lac, bois et tourbières, la vie est simple et laborieuse, illuminée par la Bible. Mais, dans ce XXe siècle naissant, c'est vers la guerre, l'esprit de vengeance et la folie du nazisme que s'achemine le monde. Les sept enfants Jéromine auront à le découvrir. L'un d'entre eux, Jons Ehrenreich, futur médecin, épris de savoir et de justice, s'inclinera néanmoins devant la sagesse ancestrale, celle du travail et de l'humilité, face au mystère du destin dans un monde hanté par la mort.
    Roman d'éducation dans la grande tradition allemande, cette oeuvre, testament spirituel d'Ernst Wiechert, tente de réconcilier l'homme et le monde.

    « Empreint d'humanisme chrétien, le bouleversant Les Enfants Jéromine est le chef-d'oeuvre méconnu de la littérature allemande du xxe siècle, et Ernst Wiechert, le chaînon entre Thomas Mann et Hermann Hesse. » Thomas Mahler, Le Point.

  • « Derrière un bois de pins rabougris, il y avait la bergerie. Masse sombre et puissante, dont le pignon se prolongeait jusqu'à terre. La lune jetait des reflets d'argent sur son toit de roseaux. Amédée n'avait plus de patrie et il n'en aurait jamais plus, mais il pouvait encore y avoir un toit pour lui, dans ce monde de la destruction. » Une bergerie, c'est le seul bien qui reste aux barons de Liljecrona après le règne du nazisme et sa défaite contre les Alliés. Trois frères unis qui ont vécu chacun une épreuve différente. Dénoncé par son garde forestier pro-hitlérien, Amédée a connu la plus douloureuse : quatre ans d'internement dans un camp de concentration. Il lui faudra du temps dans la solitude de l'alpage, loin même d'Erasme et d'Aegide, pour guérir de toute l'horreur endurée.
    Missa sine nomine est le récit de ce retour parmi les hommes. Toute la profondeur et la beauté de ce livre naissent de l'impossibilité d'un retour progressif. Il faudra pour vivre à nouveau une véritable conversion à la vie. Une offrande sans nom.Traduit de l'allemand par Jacques Martin.

  • Ernst Wiechert (1887-1950) est l'homme de la forêt dans laquelle il est né, a passé son enfance, est retourné pour se soigner après une grave blessure à Verdun, pour se guérir et pour sauver son âme. Cette paix intérieure retrouvée à travers le culte de la nature est conforme à la meilleure tradition germanique et au romantisme allemand. L'homme ne peut renaître et vivre qu'en renouant la vieille alliance avec la nature. Par ce thème, et la façon de le traiter, Wiechert occupe une place importante dans la littérature européenne contemporaine.
    La servante du passeur est un puissant roman d'amour et de mort, de passion et de haine, de destruction et de création qui, dans un village et à travers le déroulement des saisons, commence sur une mort et s'achève sur une renaissance.

empty