Littérature générale

  • Le jour du Grand Pardon, le jeune Fred Bronstein, amoureux de Popeline, une rousse sauvage, sensuelle et très peu casher, tout droit sortie d'un tableau de Rossetti, invite celle-ci au sein de sa famille. La mère qui hait toute féminité en dehors de la sienne, le père qui rêve d'une belle-fille agrégée de lettres ashkénaze, le morne frère chargé d'audit, ses enfants sans cou, la grand-mère narcoleptique dotée de pouvoirs maléfiques... Tout est en place pour faire de cette nuit de Kippour, période de jeûne et d'émoi mystique, un feu d'artifice narratif aux dialogues crépitants. Et pour que la réussite soit totale, ont été convoqués la communauté juive locale et son trio de rabbins Loubavitchs, les frères Schmock.

  • Ou du malheur d'être blond aux yeux verts quand on est juif pratiquant habitant le Marais. Une farce iconoclaste.

  • La plaie

    Frédéric Chouraki

    • H&o
    • 1 Septembre 2015

    Juif dilettante et gay intermittent, Frédéric est avant tout un glandeur notoire. Entre cours de Talmud et saunas de drague, il tente de mener une vie de bohème dans un Paris livré aux diktats des conformistes de tout poil et des hipsters mutins de Panurge. Toujours hanté par le sou - venir de son ex, il doit subir les assauts de Germain, ancien amant et coiffeur visagiste perruquier de son état, qui vient d'emménager dans l'immeuble insalubre du Marais où il habite.
    Quand notre héros, de retour d'un voyage initiatique en Israël, perd la clé de son appartement et se retrouve hébergé par son envahissant voisin, la mécanique du harcèlement amoureux se met inexorablement en marche. Comment notre héros gérera-t-il la tentative de vampirisation du coiffeur fou en mal d'amour ? Et comment soigner la plaie qui tout à coup est apparue sur son flanc ?
    Décapant, oscillant entre un humour à la Woody Allen et une ironie so british, La Plaie ausculte, à la manière d'un Liaison fatale chargé en testostérone, les ressorts parfois tordus de l'amour entre garçons.

  • Paris, années 90. Simon est gay, il a grandi et vit dans le Marais. Le jour, il assiste le rabbin à la synagogue et délivre aux fidèles une vision très personnelle des textes sacrés. Il pige aussi pour un magazine branché, Bitch. La nuit, il hante les bars et les backrooms, multiplie les aventures sexuelles. Il partage un petit studio avec Chardonnay, une jeune femme très amoureuse de lui, dont il consent à céder aux avances de manière très ponctuelle. Il se retrouve père d'un petit garçon qu'il surnomme affectueusement Ben Junior. Seul hic : le bambin est noir. Tandis que Chardonnay s'occupe de leur fils, Simon reprend ses tribulations nocturnes. Sa vie bascule à la faveur d'une rencontre improbable avec Allen Ginsberg, le poète mythique de la beat generation, dans un sauna spécialisé. Les deux hommes deviennent amants. Très vite, ils forment le couple à la mode dans le Marais, la foule se rue à la synagogue pour assister aux prêches délirants de Ginsberg : entre temps, Simon a pris du galon, au point d'ériger le vieux poète au rang de conseiller d'honneur du temple... Mais ces pratiques finissent par inquiéter le Consistoire qui décide de remettre de l'ordre dans les affaires religieuses du quartier. Au terme d'un procès mémorable, le poète est déclaré persona non grata dans le Marais. Lassé de son existence parisienne, il décide de rentrer aux États-Unis. Sans Simon, qui se marie avec Chardonnay, à la grande joie de sa vieille maman, très à cheval sur les principes...

  • Vous saurez enfin tout sur ces curieuses pages publicitaires à la gloire de pays fantoches qui affichent des courbes de croissance affriolantes.

  • Ces corps vides

    Frédéric Chouraki

    • J'ai lu
    • 25 Juin 2002
  • Avide d'horizons nouveaux, Freddy Boy, jeune parisien au statut précaire, réalise un rêve : un voyage à Winnipeg (province à l'ouest du Canada). L'escapade solo se transforme très vite en sensationnel film choral. De rencontres aphrodisiaques en situations délurées, l'univers haut en couleur de Frédéric Chouraki nous téléporte dans un périple sans répit.

  • Sommé par son éditrice de se " dépayser ", Samuel Goldblum, écrivain précaire en mal d'inspiration, se rend à New York, dans le quartier branché de Williamsburg. Dans cette enclave aseptisée livrée aux mains des hipsters, il trime comme plongeur dans une gargote italienne avant d'être adopté, au bord de la clochardisation, par une famille de juifs hassidiques roumains, les Berkowitz. Séduit par l'érudition du patriarche comme par les appas diaboliques de sa fille nymphomane, Samuel décide d'oublier son ancienne vie de bohème pour devenir un Mensch, un type bien, une personne fiable, enfin jusqu'au jour encavé où il rencontre le revenant Jack Kerouac !

  • Écrivain confidentiel et dilettante endurci, Samuel jongle avec le fisc et les Assedic. Acculé, il se décide à prendre un emploi de commercial à la Défense chez Jonas Wolf, fils à papa raté et néolibéral mégalomane. Chargé de démarcher un hypothétique marché hindou, il devient rapidement son homme à tout faire. En huis clos avec ce patron tyrannique et névrosé qui masque sa nullité sous des airs de prédateur, Samuel doit réinventer l'art de la guerre.
    Dans son entourage, tout se délite : Arsène, son compagnon, victime d'une usurpation d'identité, est persécuté par le fisc et subit une impitoyable descente aux enfers. Freddy Costume, un cadre sup canadien en rupture de ban, s'enfonce dans la folie mystique. Quant à Ester, journaliste dans la presse féminine, elle se trouve harcelée par un mari qu'elle veut quitter.
    Servi par une écriture caustique et subtile, La Loi du plus fort est la comédie d'un monde d'après-crise. Le roman d'une génération fantôme qui n'a plus ni argent ni certitude d'être subversive. Le harcèlement y est la règle et chacun est contraint d'usurper son rôle, dans un constant abus de pouvoir, financier ou amoureux.

empty