Langue française

  • Gabriel, artiste peintre à succès, dégoûté par un monde de paillettes et par ses propres choix, décide brusquement de changer de vie.
    Il quitte sa femme sans remords et s'installe dans une maison perdue dans l'immensité des champs de blés. pourtant, le mutisme de sa fille lucchia lui pèse et il éprouve de la peine à trouver une inspiration qui le satisfasse. attiré par lucie, une jeune femme fantasque et délurée du même âge que sa fille, gabriel est immédiatement assailli de doutes quant à ce sentiment naissant. doutes et angoisses le rongent.
    Dans un style enlevé, poignant et poétique où humour et érotisme affleurent en permanence, un ouvrage propre à séduire tous ceux qui aiment les histoire d'amour et de désir.


  • - .
    qu'un menteur rowland ! je ne veux plus entendre parler de vous ! jamais ! - rachelle ! ecoutez-moi ! dave vous manipule !. - laissez dave en dehors de tout ça ! - rachelle ! - ooooh ! rowland.

  • Dans ce troisième et dernier «Akt», Jean-Christophe Pol nous donne à voir cette tragédie par les yeux de Marco. Le colosse s'anime dans l'ombre, l'ours sort enfin de sa tanière pour semer violence et désolation. Jamais plus la vie de Terry ne sera comme avant. Il accepte l'aide de Marco sans se douter du monstre qu'est réellement devenu son «meilleur ami». Les trois voyous qui le persécutent chaque semaine seront les premiers à subir le châtiment vengeur de Marco.
    Pendant ce temps, un autre couple se forme : le capitaine Lieubac et le lieutenant Néglia semblent vivre une passion étrange, aussi rugueuse et forte que le sont les mains puissantes du lieutenant. Mais du côté de l'enquête, les choses n'avancent pas aussi bien qu'elles le devraient. Il faudra même une certaine lucidité pour se rendre compte qu'ils font complètement fausse route et que la vérité est là sous leurs yeux, derrière les fenêtres peintes en noir qui abritent Marco.
    Au moment de la révélation, il ne leur restera qu'une poignée de secondes pour empêcher la vie de Terry et Melinda de basculer définitivement dans le cauchemar.
    Jean-Christophe Pol nous livre ici la conclusion glaçante d'un polar inhabituel, d'une noirceur à nous glacer le sang.

  • T'aurais du rester dans ta poubelle, Dick ! Bien au chaud contre ta gonzesse, plutôt que d'aller errer dans les rues à la recherche de pas grand chose. Ca t'aurait évité bien des emmerdes. Ca t'aurait éviter de tomber sur un cadavre et de te laisser embarquer dans un complot bien pourri, de t'apercevoir que l'amour ou l'amitié ne valent pas grand chose quand la mouise vous guette. Surtout, ça t'aurait évité de devenir un héros et de te poser bien des questions sur ta vie, ce genre de questions qui fait qu'on ne sait plus trop si l'on doit avancer ou reculer...
    Du Rififi chez les clébards est un thriller animalier qui utilise les ficelles du genre dans une démarche résolument d'auteur. Imprégné des grands classique de l'école franco-belge et ouvert sur des techniques narratives empruntant autant aux mangas qu'aux BD alternatives, Jean-Christophe Pol compose un one-shot d'une rare intensité mêlant action, suspense, humour, émotion, dynamisme et dialogues à la San Antonio

  • 2013 : Nalaxa est policière au poste de New Tsakane, à l'est de Johannesburg. Sur son bureau, des dossiers à trier et à classer. Parmi ceux-ci, l'un brûle les mains de la jeune femme : celui de Noxolo, une mère de 2 enfants, âgée de 24 ans qui fut violée puis battue à mort en 2011. Pourquoi ses tortionnaires n'ont-ils pas été identifiés et appréhendés ? N'y avait-il pas moyen de recueillir les indices nécessaires ? Et son orientation sexuelle ne serait-elle pas à l'origine du calvaire qui lui a été infligé, dans une Afrique du sud où le « redressement de lesbiennes » est une pratique sinistrement répandue ? Malgré les mises en garde de sa hiérarchie, Nalaxa ne peut s'empêcher de mettre son nez dans cette affaire. Elle contacte un groupe de défense des droits des homosexuels, EPOC...

  • Notre corbeau a du vague à l'âme. Et ce n'est pas quelques cadavres de hérissons grignotés sur les routes départementales qui vont le dérider.
    Su-Wan, la jolie mainate qui avait rejoint à sa bande, est morte. Depuis ce jour tragique, notre corbeau semble porter un secret bien lourd pour ses petites plumes. Son innocence s'est envolée à l'horizon et il traîne son spleen à tire d'aile, jetant un regard narquois sur sa vie, le monde et les êtres humains.
    À force d'errance, il finit par croiser la route d'un truand blessé en cavale et d'une vieille femme qui vit seule dans une pauvre cahute... Ces rencontres vont libérer un cocktail d'émotions tout ce qu'il y a de plus noir : beaucoup de culpabilité, de la tendresse (celle, infinie d'une vieille mère pour son fils) et bien sûr la passion torride du corbeau pour la jeune mainate... Bref, de quoi composer une histoire douce-amère qui vous serre le coeur.

empty