Récit

  • Un Capitaine de Quinze ans

    Jules Verne

    • Actes sud
    • 14 Février 2005

    [...] Cependant, le vieux Tom, à la vue de ces fourches, de cette chaîne brisée, était resté immobile, comme si ses pieds se fussent enracinés dans le sol. Les yeux démesurément ouverts, les mains crispées, il regardait et murmurait ces incohérentes paroles : "J'ai vu" déjà vu ces fourches tout petit j'ai vu !
    Et, sans doute, les souvenirs de sa première enfance lui revenaient vaguement. Il cherchait à se rappeler ! Il allait parler ! [...] (extrait)
    Lorsque Jules Verne écrit Un Capitaine de 15 ans, en 1877, il habite de nouveau la ville de Nantes pour des raisons qui vont se confondre avec l'idée même du livre en nous offrant notamment une véritable dénonciation de l'esclavagisme.

    Agnès Marcetteau-Paul est archiviste-paléographe, conservateur général des bibliothèques et directrice de la bibliothèque municipale et du musée Jules Verne à Nantes. Sa préface nous montre combien ce roman s'appuie sur une inspiration largement autobiographique.

    Ouvrage en coédition avec la ville de Nantes


empty