Suzanne Salmon

  • L'étouffoir

    Suzanne Salmon

    Deux soeurs, Léone et Julienne, que la vie semble avoir laissées pour compte sur les hauteurs d'un petit bourg normand, vivent dans un cocon que l'aînée a tissé patiemment, étouffant sa cadette par l'excès d'une affection maternelle et jalouse. Elles mènent une vie tranquille et monotone, comparable à celle d'un vieux couple. L'arrivée d'un homme va bouleverser l'existence de ces deux femmes unies par le célibat.
    Julienne, la plus jeune, se lance à corps perdu, et presque avec défi, dans la découverte de l'amour. Cette passion qui semble la libèrer est-elle à sa mesure ? Resistera-t-elle au chantage et aux mises en garde de sa soeur ? Abandonnera-t-elle l'étouffoir familial dans lequel, finalement, elle se complaît?
    De sa plume vive et acérée, Suzanne Salmon trace les contours de ce triangle sentimental hors du commun et nous laisse apprécier les notes d'un humour souvent amer.

  • Été 1939.
    À Tourneville, petit bourg tranquille du pays de Caux, en dépit et même à cause des bruits de guerre, on profite des derniers bons moments d'une époque finissante : fête du cent cinquantenaire de la Révolution avec retraite aux flambeaux, petits bals sans façon, beuveries patriotiques et rendez-vous sous les lampions... tous plaisirs de la vie auxquels participe la famille Heurteaux. Des gens bien comme il faut, ces Heurteaux ! Il y a Adrien, le beau maraîcher truculent et rude, son frère Gaston, ancien poilu fanatique du drapeau et oracle en son pays, leurs " brouillées " respectives, attachées à leurs maris comme on l'est à une bonne place, Gabrielle, la belle adolescente tout à l'ivresse d'un premier amour...
    Mais il y a surtout l'ancêtre - la Mé - vieille paysanne tyrannique et madrée qui tient son monde en respect par la toute puissance de son grand âge et de ses gros sous. Dans une société villageoise où intérêts et sentiments sont confondus, comment réagiront-ils face aux drames que sont les amours défendues et cette guerre sitôt déclarée que déjà perdue ? Arrive la débâcle. Que vont-ils faire devant l'exode de tout un peuple en errance sur les routes ? Tout abandonner, ou rester pour protéger leurs biens et devenir le jouet de l'envahisseur ? L'auteur, de retour vers un passé qui nous tient au coeur et par la voix authentique de ses personnages, nous plonge, d'une plume trempée dans le cidre brut, dans une étrange nostalgie dont on reste imprégné jusqu'à la dernière goutte.

  • Ce soir à Cornebise

    Salmon Suzanne

    Mais que se passe-t-il donc certains soirs d'été à la villa Cornebise, cette extravagante bâtisse défiant la Manche du haut de sa falaise et cernée par la ronde des goélands porteurs, dit-on, des âmes des trépassés ? Dans un grenier à l'ambiance un peu surréaliste, ils sont six autour d'un médium cajolé, six vacanciers en quête d'évasion qui guettent leur part de rêve dans des communications avec des entités de l'Au-delà.
    Âmes chères dont l'une d'elles, au verbe accrocheur et à l'amour rancunier, s'ingénie à vouloir séduire celui qui, parmi l'assistance, l'aurait précipitée vers sa perte lors d'une vie antérieure. Mais... peut-on être amoureux d'un Esprit ? Le lecteur, entraîné dans cette étrange histoire par Etienne, petit prof pétri d'idéal, aura la réponse. Histoire qui pourrait être vraie tant la plume de l'auteur qui jongle avec le surnaturel nous le fait apparaître - et pourquoi pas ? - naturel.
    Malgré les franches couleurs de quelques comparses collés à leur sol, on reste soumis au mystérieux envoûtement du lieu même où elle se déroule : la Côte d'Albâtre sous son irréel faux-jour. Native de la région rouennaise, Suzanne Salmon, dans ce huitième roman, n'en est pas à son premier coup d'essai. Servie par un style vif à la saveur souvent caustique, elle entraîne aisément le lecteur à la suite de personnages auxquels on demeure attaché avec l'impression presque naturelle de les avoir connus.

empty