Langue française

  • Issue d'une enquête nationale conduite en 2013, cette étude permet de mieux connaître les violences dont sont victimes les étudiants en médecine et en soins infirmiers : 50% confrontés à des propos sexistes, 25% à des propos racistes, 9% à des violences physiques et 4% au harcèlement sexuel. Des pistes de réflexion pour comprendre cette souffrance et tenter d'y porter remède.

  • Ancienne étudiante en soins infirmiers, SoSkuld fait partie de tous ceux qui ont subi la maltraitance du corps hospitalier mise en lumière dans Omerta à l'hôpital, au point de renoncer à poursuivre dans cette voie. Aujourd'hui illustratrice, elle a choisi d'adapter une cinquantaine de témoignages parus dans Omerta à l'hôpital, en collaboration avec Valérie Auslender.

  • En 2013, l'unique enquête nationale réalisée auprès de 1472 étudiants en médecine a permis de chiffrer les violences qu'ils subiraient durant leurs études : plus de 40 % d'entre eux ont déclaré avoir été confrontés personnellement à des pressions psychologiques, 50 % à des propos sexistes, 25 % à des propos racistes, 9 % à des violences physiques et près de 4% à du harcèlement sexuel. De même, 85,4 % étudiants en soins infirmiers considèrent que la formation est vécue comme violente dans la relation avec les équipes encadrantes en stage.
    Pour mieux comprendre cette souffrance, Valérie Auslender lance un appel à témoins en août 2015 et recueille plus d'une centaine de témoignages d'étudiants en profession de santé.
    Suite à leur lecture, neuf experts de renom ont proposé des pistes de réflexion : Didier Sicard, professeur émérite à l'université Paris Descartes et président d'honneur du Comité consultatif national d'éthique ; Christophe Dejours, psychiatre, psychanalyste et expert de la souffrance au travail ; Cynthia Fleury-Perkins, philosophe, psychanalyste et professeur à l'American University of Paris ; Céline Lefève, philosophe et maître de conférences en philosophie de la médecine ; Olivier Tarragano, psychiatre, psychanalyste et directeur du Pôle Santé de Sciences Po ; Gilles Lazimi, médecin généraliste et membre de la commission santé du Haut Conseil de l'Égalité entre les femmes et les hommes ; Emmanuelle Godeau, médecin de santé publique, anthropologue et chercheur à l'Inserm ; Bénédicte Lombart, infirmière, cadre de santé et docteure en philosophie pratique et éthique hospitalière ; et Isabelle Ménard, infirmière puéricultrice et formatrice en institut de formation en soins infirmiers.
    Un document choc pour briser enfin l'omerta.

empty