A Vue D'oeil

  • Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide de reprendre son activité professionnelle, le couple se met en quête d'une nounou. Vraie perle, Louise conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

    Inspiré par la terrible histoire de Yoselyn Ortega, Chanson douce passe au révélateur froid notre époque où la sujétion à la réussite sociale se fait aux dépens de notre humanité.

  • « À la fin de décembre 1999, une surprenante série d'événements tragiques s'abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
    Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
    Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien. » P.L.

    Le nouveau roman de Pierre Lemaitre, Goncourt 2013.

  • Prix des cinq continents de la Francophonie 2014.

    Haroun, vieil homme tourmenté par le passé, vit dans la solitude à Oran. Il est le frère de « l'Arabe » anonyme tué par un certain Meursault dans l'un des plus célèbres romans du XXe siècle. Soixante-dix ans après les faits, Haroun veut redonner un nom et une histoire à Moussa.

    Raconter L'Étranger d'Albert Camus d'un autre point de vue, tel est le pari de Kamel Daoud dans ce remarquable roman qui sonde l'Algérie contemporaine et la complexité des héritages qui conditionnent le présent. Un des chocs de la rentrée littéraire.

  • « Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges dont sont fourrés les dorayaki, des pâtisseries japonaises.
    Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager.
    Magnifiquement adapté à l'écran par la cinéaste Naomi Kawase, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel : un régal.

  • Une jeune femme de vingt-cinq ans perd la voix à la suite d'un chagrin d'amour, revient malgré elle chez sa mère, figure fantasque vivant avec un cochon apprivoisé, et découvre ses dons insoupçonnés dans l'art de rendre les gens heureux en cuisinant pour eux des plats médités et préparés comme une prière.

    Rinco cueille des grenades juchée sur un arbre, visite un champ de navets enfouis sous la neige, et invente pour ses convives des plats uniques qui se préparent et se dégustent dans la lenteur en réveillant leurs émotions enfouies.

    Un livre lumineux sur le partage et le don, à savourer comme la cuisine de la jeune Rinco, dont l'épice secrète est l'amour.

  • Le 13 mai 1506, en débarquant à Constantinople Michel-Ange sait qu'il brave la puissance et la colère de Jules II, pape guerrier et mauvais payeur, dont il a laissé en chantier l'édification du tombeau, à Rome. Mais comment ne pas répondre à l'invitation du sultan Bajazet qui lui propose - après avoir refusé les plans de Léonard de Vinci - de concevoir un pont sur la Corne d'Or ?

    Ainsi commence ce roman, tout en frôlements historiques, qui s'empare d'un fait exact pour déployer les mystères de ce voyage. Troublant comme la rencontre de l'homme de la Renaissance avec les beautés du monde ottoman, précis et ciselé comme une pièce d'orfèvrerie, ce portrait de l'artiste au travail est aussi une fascinante réflexion sur l'acte de créer et sur le symbole d'un geste inachevé vers l'autre rive de la civilisation.

  • Sibylle, à qui la jeunesse promettait un avenir brillant, a vu sa vie se défaire sous ses yeux. Comment en est-elle arrivée là ? Son fils, Samuel, est lui aussi en train de sombrer. Dans un sursaut d'énergie, elle décide d'entamer avec lui un long voyage à cheval dans les montagnes du Kirghizistan, en quête de sens et de valeurs.

    C'est l'intensité du silence qui donne sa force au grondement intérieur des émotions désordonnées de la mère et du fils. Comme une course éperdue de deux solitudes qui cherchent à se rejoindre.

  • Joueur professionnel de cesta punta à Miami, Paul semble heureux. Mais à la mort de son père, les souvenirs affluent... Du grand-père qui prétend détenir une lamelle du cerveau de Staline au père médecin qui examine ses patients en slip, en passant par la mère et l'oncle indissociable, c'est toute une dynastie qui échappe à la raison. En triant les affaires de son père, Paul tombe sur deux carnets secrets...

    Fidèle à lui-même, Jean-Paul Dubois nous livre une histoire élégante où l'humour noir côtoie la philanthropie.

  • Brillante magistrate spécialiste du droit de la famille, Fiona Maye est pourtant préoccupée par sa nouvelle affaire : un adolescent de dix-sept ans, atteint de leucémie, refuse la transfusion qui pourrait le sauver au nom des croyances religieuses de ses parents. Saisie par les médecins, la cour doit trancher. Fiona décide alors de se rendre à l'hôpital...

    Ian McEwan allie avec justesse la froideur de la justice à la poésie et à la musicalité qui imprègnent la vie des personnages. Les certitudes se dérobent : où s'arrête et où commence l'intérêt de l'enfant ?

  • Dans un village corse perché loin de la côte, le bar local est en train de connaître une mutation profonde sous l'impulsion de ses nouveaux gérants. À la surprise générale, ces deux enfants du pays ont tourné le dos à de prometteuses études de philosophie sur le continent pour transformer un modeste débit de boissons en "meilleur des mondes possibles". Mais c'est bientôt l'enfer en personne qui s'invite au comptoir, réactivant des blessures très anciennes.

  • « Existe-t-il une expérience plus désirable que celle de la joie ? Plus intense et plus profonde que le plaisir, plus concrète que le bonheur, la joie est la manifestation de notre puissance vitale. La joie ne se décrète pas, mais peut-on l'apprivoiser ? La provoquer ? La cultiver ? »

  • "De tous mes livres de philosophie et de spiritualité, celui-ci est certainement le plus accessible, mais sans doute aussi le plus utile. Car ce n'est pas un savoir théorique que je cherche à transmettre, mais une connaissance pratique, la plus essentielle qui soit : comment mener une vie bonne, heureuse, en harmonie avec soi-même et avec les autres. Ce que je dis ici avec des mots simples et des exemples concrets, comme au cours d'une conversation avec un ami, est le fruit de trente années de recherches et d'expériences. Mon témoignage personnel importerait peu s'il n'était éclairé par la pensée des philosophes et des sages de l'humanité qui ont marqué ma vie : le Bouddha, Confucius, Socrate, Aristote, Epicure, Epictète, Jésus, Montaigne, Spinoza, Schopenhauer, Lévinas parmi d'autres. Exister est un fait, vivre est un art. Tout le chemin de la vie, c'est passer de l'ignorance à la connaissance, de la peur à l'amour".

  • Pas pleurer

    Lydie Salvayre

    Deux voix entrelacées. Celle, révoltée, de Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les nationaux avec la bénédiction de l'Église contre « les mauvais pauvres ». Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et « mauvaise pauvre », qui a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours radieux de l'insurrection libertaire par laquelle s'ouvrit la guerre de 36 dans certaines régions d'Espagne, des jours qui comptèrent parmi les plus intenses de sa vie. Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent, comme enchantées par l'art romanesque de Lydie Salvayre, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, portées par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée.

    Pas pleurer a été récompensé par le prix Goncourt 2014.

  • Amours

    Léonor de Récondo

    Un bourg du Cher en 1908. Le riche Anselme de Boisvaillant « engrosse » Céleste, la jeune bonne de dix-sept ans, contre son gré. Victoire, son épouse délaissée, décide de faire de l'enfant l'héritier tant espéré. Tout va rapprocher ces deux femmes mal aimées, et créer des liens d'une intensité libératrice.

    Léonor de Récondo démontre encore toute la force de son talent avec un roman subtil et troublant sur l'éclosion du désir et la ferveur amoureuse, porté par une écriture charnelle et poétique.

    Grand prix RTL-Lire 2015 et prix des Libraires 2015

  • À vingt-huit ans, Eric-Emmanuel Schmitt entreprend une randonnée dans le Grand Sud algérien au cours de laquelle il perd ses compagnons et s'égare dans l'immensité du Hoggar. Sans eau ni vivres durant la nuit glaciale du désert, il va connaître une « nuit de feu » qui ébranle ses certitudes de philosophe rationaliste...

  • Aux confins de l'Extrême-Orient russe, un groupe de cinq militaires a pour mission de capturer un criminel armé et dangereux. Mais dans l'immensité de la taïga, les distances sont trompeuses, les pièges nombreux, et la traque devient un jeu de nerfs. C'est l'aventure de cette longue chasse à l'homme qui nous est contée, et aussi un dialogue hors du commun, presque hors du monde, entre un soldat épuisé et la proie mystérieuse qu'il poursuit.

    Un puissant roman d'exploration doublé d'une réflexion profonde sur la différence entre « vivre?» et « exister?».

  • Le soir de leur mariage, Edward Mayhew et Florence Ponting se retrouvent enfin seuls dans la vieille auberge du Dorset où ils sont venus passer leur lune de miel. Mais en 1962, dans l'Angleterre d'avant la révolution sexuelle, on ne se débarrasse pas si facilement de ses inhibitions et du poids du passé. Les peurs et les espoirs du jeune historien et de la violoniste prometteuse transforment très vite leur nuit de noces en épreuve de vérité où rien ne se déroule selon le scénario prévu.

  • Soleil de nuit

    Jo Nesbo

    Quand on vient de doubler son employeur et que celui-ci est le trafiquant de drogue le plus puissant de la ville, on part rapidement se terrer quelque part et on tente de se faire oublier. Mais Jon Hansen n'est pas vraiment doué pour ça, ni pour grand-chose d'ailleurs, mise à part cette fameuse stratégie du perdant, celle qui va peut-être sauver sa peau...

    Soleil de nuit est la suite des aventures de Jon Hansen (Du sang sur la glace), gangster à l'ironie mordante et au grand coeur.

  • Louise et Ludovic, un couple de trentenaires, réalisent leur rêve : faire le tour du monde en bateau. Entre la Patagonie et le cap Horn, ils sont surpris par une tempête et trouvent refuge sur une île déserte. Mais une fois l'accalmie arrivée, ils constatent la disparition de leur voilier...

    Comment lutter contre la faim et l'épuisement ? Et si on survit, comment revenir chez les hommes ? Un vrai roman d'aventure doublé d'une histoire bouleversante, qui confirme le talent d'écrivain de la navigatrice Isabelle Autissier.

  • Les demeurées

    Jeanne Benameur

    La mère, La Varienne, c'est l'idiote du village. La petite, c'est Luce. Quelque chose en elle s'est arrêté. Pourtant, à deux, elles forment un bloc d'amour. Invicible. L'école menace cette fusion. L'institutrice, Mademoiselle Solange, veut arracher l'enfant à l'ignorance, car le savoir est obligatoire. Mais peut-on franchir indemne le seuil de ce monde ?
    L'art de l'épure, quintessence d'émotion, tel est le secret des Demeurées. Jeanne Benameur, en dentellière, pose les mots avec une infinie pudeur et ceux-ci viennent se nouer dans la gorge.

  • Ouragan

    Laurent Gaude

    À La Nouvelle-Orléans, alors qu'une terrible tempête est annoncée, les habitants fuient la ville. Ceux qui n'ont pu partir devront subir la fureur du ciel. Rendue à sa violence primordiale, la nature se déchaîne et confronte chacun à sa vérité intime : que reste-t-il en effet d'un homme au milieu du chaos, quand tout repère social ou moral s'est dissous dans la peur ? Dans sa voiture, Keanu fonce vers les quartiers dévastés, au coeur de la tourmente, en quête de Rose, qu'il a laissée derrière lui six ans plus tôt, et qu'il doit retrouver pour, peut-être, donner un sens à son existence...

  • Les épiques tribulations d'Octavio, géant débonnaire et analphabète, dont le destin ponctué de rencontres étonnantes - un médecin de village, un brigand chevaleresque, une belle comédienne qui lui apprend à lire - se confond avec celui de son pays, le Venezuela.

    Avec ce premier roman, le jeune auteur franco-vénézuélien Miguel Bonnefoy signe un récit plein d'humour, de poésie et d'émotion, qui rend hommage à une certaine tradition littéraire sud-américaine et rappelle l'univers de Gabriel García Márquez.

  • Étienne, photographe de guerre, est libéré après une traumatique prise d'otage. De retour dans le village de son enfance où vit encore sa mère, il tente de reprendre contact avec la vie. Mais pour réapprivoiser le monde, la simplicité du quotidien, il va devoir tenter d'atteindre l'intime de soi...

  • Tony vit sa retraite sereinement. Autrefois, il a connu la passion avec Veronica qui l'a quitté pour son ami Adrian. Il a écrit une lettre épouvantable aux deux amou¬reux, et peu après, Adrian s'est suicidé. Pourquoi Adrian s'est-il tué ? Quarante ans plus tard, des souvenirs occultés remontent à la surface. Et puis, soudain, la lettre d'un notaire, un testament difficile à comprendre et, finalement, la terrible vérité.

empty