Sciences humaines & sociales

  • Aurore et Julien s´envoient des e-mails depuis des mois. Envoûtée par les mots, elle décide de partir à sa rencontre.
    À l´autre bout de la ville, Gabriel se met à la recherche de son frère Antoine perdu de vue depuis bien longtemps.
    Deux histoires, deux

  • Ce séjour de l'été 1964 eut, comme un grand cru, ses caractères spécifiques. Il fleura bon l'odeur des sapins chauffés par le soleil, procura des frissons certains matins où une brume paresseuse s'attardait sur les hauteurs voisines. Son atmosphère fut parfois militaire, un peu scoute - et pieuse... avec modération.

    Chers maman et papa. Je suis bien arrivé au Frécé. On a pris un car et le voyage a été court. Je suis avec les Moyens dans l'équipe des Chamois. Mon moniteur s'appelle Fred. Il est assez gentil, il nous fait chanté toute la journé, j'en ai un peu mal à la gorge, mais c'est très gai. On est logé dans de grands dortoirs, je dore bien , mais mon lit est un peu dur. Hier, il s'est cassé, on me l'a arrrangé avec des fisselles. Je mange bien, on a eu des macaronis au fromage et des baignés au dessert. On sait bien régalé. J'ai fait des copins, Julien, un gros qui rit toultan. On a mangé trois baignés chacun. On s'amuse bien. Si vous vené dimanche, porté moi mes billes.
    Michel, équipe des Chamois (Lettre de colon) Juillet 1964, Poulidor affronte Anquetil sur les pentes du Puy-de-Dôme. La petite colonie du Fraisseix, au coeur de la nature limousine, accueille une soixantaine de garçons venus de Limoges et issus de familles modestes. Dirigée par l'abbé Pastaud, elle s'approche parfois des « jolies colonies de vacances » de la chanson, dans une ambiance joyeuse, bon enfant, mais en rupture parfois avec la rigueur des règlements.
    Un bain de nature, de jeunesse, de joie et d'humour.

  • Au coeur d'une société fictive, Il s'est brûlé les ailes décrit le parcours tumultueux de Mage Stuttown dans sa conquête puis dans son exercice du pouvoir. Le pouvoir. l'arme nécessaire pour mettre en application ses plans, ses idées, sa foi. Oui. Mais aussi le pouvoir qui devient une fin en soi, la récompense, la reconnaissance. Le pouvoir qui détruit, qui éloigne et isole. Le pouvoir qui dévore tout sur son passage. Ce roman est écrit comme un conte philosophique où ombre et lumière se taquinent. À travers le destin de Mage, aussi romanesque qu'empreint d'une cruelle réalité, on entrevoit un regard critique sur l'évolution des moeurs, de l'éthique et de la société.

  • "La médiocratie", ce titre résume la nature de nos démocraties non abouties.
    L'ouvrage donne un panorama des différents types de gouvernance des Etats. La démocratie tant vantée par certaines grandes nations, comme remède miracle à tous les maux, montre ici ses mythes et limites. L'auteur considère aujourd'hui, bien qu'étant la moins mauvaise solution de gouvernance des Etats, que ces démocraties pourraient être encore plus efficientes si quelques améliorations y étaient apportées. Pour le moment, il les considère donc comme des « médiocraties ».

  • Dans cet ouvrage, trois axes sont à l'étude ; à savoir l'esthétique, le mythe et la philosophie de l'image chez Roland Barthes. Le corpus y est réduit, puisque centré sur les textes suivants : Sur Racine, L'obvie et l'obtus, L'Empire des signes et surtout La chambre claire. Ces deux derniers constituent, à côté de Fragments d'un discours amoureux, des textes de prédilection.
    À travers cette analyse, l'auteur a voulu faire reconnaître ouvertement et solennellement l'impact de ce penseur sur notre parcours de formation intellectuelle, mais également partager quelques réflexions sur son oeuvre, qui, selon Moumen Smihi (disciple de Roland Barthes et cinéaste marocain très talentueux), est jusqu'à présent mal comprise, du moins au Maroc.

  • « Le sport a notre façon, c'est notre passion. » Delphine PIERRE

  • « [...] Les heures d'été font beaucoup de victimes dans l'ensemble de la population, surtout en raison du sommeil perdu, de la fatigue ressentie au travail, de la diminution des capacités physiques et de l'entraînement à la consommation de somnifères. Les victimes des accidents de la route ou du travail liées à l'heure d'été sont certes moins nombreuses que celles des accidents dits domestiques, mais doivent être mises au premier rang. Elles sont presque toutes anonymes, c'est-à-dire impossibles à identifier. Elles se trouvent cachées dans les nombres relatifs aux élévations de la fréquence des accidents. Mais, pour autant, ces morts et ces blessés n'en sont pas moins réels. [...] »

  • « Cassée par un système scolaire trop rigide, je suis devenue coach parental et thérapeute et suis persuadée qu'il existe en chaque enfant un potentiel, si son entourage prend le temps de comprendre sa manière d'être et de penser. Mes nombreuses formations en coaching parental, neurosciences, m'ont permis de comprendre à quel point chaque être humain est unique. La découverte des intelligences multiples, l'apprentissage de la psychologie positive et énergétique m'ont amené à vouloir transmettre des outils efficaces et pratiques permettant aux parents comme à tous ceux en contact avec «l'enfant» de l'aider à dépasser ses peurs et ses obstacles. Au fil de cet ouvrage unique, je vous invite à porter un nouveau regard sur vos enfants et à développer leur potentiel. »

  • Vertigo

    Raoul Rigeade

    .Qui est ce Jeff, personnage imaginaire et pourtant si proche ? Un être inquiet et fragile, avide d'un bonheur partagé que la vie lui refuse. Le roman suit la quête vaine, la solitude profonde de cet antihéros, trop tendre pour le monde impitoyable qui l'entoure. Un récit de la chute qui nous plonge dans une intrigue familiale, amoureuse et policière.

  • L'encyclopédie des tueurs en série recense tous les tueurs en série connus à ce jour dans le monde. L'ouvrage fournit des descriptions détaillées de leur vie, de leur enfance à leurs crimes, en abordant leur mode opératoire et leur psychologie.
    Vous entrerez dans les entrailles du tueur en série.
    Cet ouvrage comprend des liens externes vers des sites internet et d'autres ouvrages, ce qui permet au lecteur passionné par un des tueurs en particulier de se fier aux références apportées et ainsi d'approfondir le sujet.
    Toutes les preuves avancées font l'objet de notes de bas de page permettant de vérifier l'information et de permettre au lecteur de mener sa propre enquête s'il le désire. La richesse de ce livre est donc infinie et offre aux passionnés l'opportunité de détenir un véritable livre de collection.

  • L'encyclopédie des tueurs en série recense tous les tueurs en série connus à ce jour dans le monde. L'ouvrage fournit des descriptions détaillées de leur vie, de leur enfance à leurs crimes, en abordant leur mode opératoire et leur psychologie.
    Vous entrerez dans les entrailles du tueur en série.
    Cet ouvrage comprend des liens externes vers des sites Internet et d'autres ouvrages, ce qui permet au lecteur passionné par un des tueurs en particulier de se fier aux références apportées et ainsi approfondir le sujet.
    Toutes les preuves avancées font l'objet de notes de bas de page permettant de vérifier l'information et de permettre au lecteur de mener sa propre enquête s'il le désire. La richesse de ce livre est donc infinie et offre aux passionnés l'opportunité de détenir un véritable livre de collection.

  • Docteur en mdecine et philosophe, Canguilhem n'labore pas de systme, contrairement Bergson qui fait de l'intuition le seul moyen de connaissance de la dure et de la vie. Philosophie biologique, dure, temps, devenir sont les thmes abords par les deux hommes. Canguilhem, le corps humain. Bergson, l'lan vital.

  • L'encyclopédie des tueurs en série recense tous les tueurs en série connus à ce jour dans le monde. L'ouvrage fournit des descriptions détaillées de leur vie, de leur enfance à leurs crimes, en abordant leur mode opératoire et leur psychologie.
    Vous entrerez dans les entrailles du tueur en série.
    Cet ouvrage comprend des liens externes vers des sites Internet et d'autres ouvrages, ce qui permet au lecteur passionné par un des tueurs en particulier de se fier aux références apportées et ainsi approfondir le sujet.
    Toutes les preuves avancées font l'objet de notes de bas de page permettant de vérifier l'information et de permettre au lecteur de mener sa propre enquête s'il le désire. La richesse de ce livre est donc infinie et offre aux passionnés l'opportunité de détenir un véritable livre de collection.

  • Les relations mère-fille sont souvent compliquées. Elles s'arrangent généralement lorsqu'à son tour la fille devient une maman et la mère une grand-mère.
    C'est tout le contraire qu'a vécu Déborah. Sans rien comprendre à ce qui lui arrivait, elle s'est trouvée littéralement jetée, exclue, indésirable à la naissance de sa petite fille. pour apprendre finalement qu'elle serait « toxique ».
    Pendant plus de trente ans, Déborah va essayer de réaliser ce qu'elle peut bien avoir fait, ce qui justifie que sa fille la qualifie de « toxique », comme si elle représentait une substance nocive pour les organismes vivants !

  • Cet ouvrage, après avoir exploité plus de cinquante documents d'auteurs antiques et contemporains, est un modèle de recherches d'une grande qualité. Il est aussi une référence sur l'authenticité de l'histoire des Zaghawa dans le royaume du Kanem (785-1085). Ainsi l'auteur, à travers une multitude d'extraits référencés, confirme ce règne sans partage du 8ème siècle jusqu'à la seconde moitié du 11ème siècle. Il retrace également les différentes étapes de la vie des Zaghawa, c'est-à-dire leur vie au Kanem, leur situation après la chute, leur réémergence dans les États modernes du Tchad et du Soudan. Des informations très importantes telles que l'origine des Zaghawa (Béri) et celle du Beria (langue des Zaghawa) et les perspectives d'avenir de cette communauté n'ont pas été perdues de vue par l'auteur. C'est certainement le document le plus actualisé sur les Zaghawa.

  • Éducatrice spécialisée : profession qui permet de voyager à travers les absurdités du social et de surfer sur des lois parfois idiotes tout en essayant de résoudre les problèmes des autres à grands coups de théories approximatives. Peut mener malgré tout au bonheur et aider le professionnel à sortir du handicap qui est le sien, à savoir le carcan de ses normes, de sa morale, de ses principes, de son intolérance vers plus d'humanité et de partage.

  • Au début de son histoire l'Empire romain était gouverné par des hommes forts, capables, cruels et tyranniques. Pendant les premières décennies après le règne d'Auguste, la durée de vie, et donc de commandement de ces derniers, était d'une moyenne de cinq ans. Un homme, Claude, pourtant faible, incapable de gouverner et doux, se distingua de ses prédécesseurs en régnant, une fois le trône hérité, trois fois plus de temps. Comment un homme doux et sans autorité a-t-il pu réussir pendant plus de 15 ans, précisément là où des chefs redoutables n'avaient pas su gouverner, se faisant même éliminer dans le sang au tout début de leur dictature ?
    Ce Livre est un essai pour expliquer cette situation. Une vue du monde par des hommes simples qui forment une équipe dans l'industrie de notre société moderne.

  • La guerre de 1914, la Grande Guerre, c'était juré, serait la « Der des Ders ». Elle est devenue, consacrée par les ans, un emblème national. Elle a concerné et ce, jusqu'à nos jours, la majorité des français. Comme le chantait G. Brassens, tellement elle fut sidérante par son ampleur : « Moi mon colon, celle que j'préfère, c'est la guerre de 14/18 ».


    Pourtant aucune guerre précédente ne fut aussi meurtrière et terrible pour toute l'Europe. L'échiquier économique et géographique du monde fut bouleversé à jamais. Elle entraîna le déclin des pays européens au profit d'un pays neuf et dynamique, les États-Unis d'Amérique.

    Elle favorisa dans la foulée l'implantation du communisme en Russie.


    /> Après cette guerre, plus rien ne fut comme avant. Les espoirs mis dans la culture et particulièrement en l'homme furent anéantis. En 1918, nous pensions avoir touché le fond de la barbarie. C'était sans compter sur les capacités illimitées des ressources humaines en la matière.


    Les soldats, conditionnés à outrance, prêts à en découdre, sont partis en 14 la fleur au fusil.


    Aujourd'hui, pris dans la tourmente, écrasés par la finance et les spéculateurs, les hommes souffrent et défaillent par millions « Comme en 14 ». L'espoir les fera peut-être revivre un jour dans un nouvel élan et l'on pourra à nouveau murmurer, pour la bonne cause cette fois, c'est parti « comme en 14 ».

  • Maxime est passionné de musique, très doué pour le piano ; pourtant il n'a pas pu réaliser son rêve : devenir concertiste professionnel.
    Une rencontre fortuite l'oriente vers son ancienne vie. Et s'il avait été, par le passé, un pianiste célèbre ? Dans ce cas, pourquoi ne peut-il aujourd'hui poursuivre cet idéal ? S'agit-il d'un choix personnel et lointain ? Des événements inattendus ont-ils détourné sa destinée de sa trajectoire ?
    Au fil de sa quête, le mystère s'épaissit. Une disparition inexplicable, une mort étrange, une lettre effrayante l'amènent à se demander si la vie qu'il croit vivre n'est pas qu'une chimère. Il découvre peu à peu sa raison d'être sur Terre, et le terrible contrat qui lui rendra peut-être le destin qu'il désire plus que tout.

  • Cet ouvrage est destiné à tous ceux qui connaissent Jean-Désiré et veulent le connaitre d'avantage mais aussi à tous ceux qui ne le connaissent pas et aspirent à le découvrir. Il est vrai que par comparaison avec beaucoup d'immigrés africains, il a eu de la chance. Cependant, sa carrière ne s'est pas déroulée sans accrocs. On dit que la fortune sourit aux audacieux. Il fallait effectivement de l'audace à Jean-Désiré, à la limite de l'inconscience pour partir de chez lui dans des conditions aussi hasardeuses. On peut se demander si la chance ne serait pas une villa qui aime être cambriolée. C'est ainsi que Jean-Désiré sans jamais nuire à quiconque, a pu mettre au bout de son pied la chance qu'il avait dans la tête.

  • D'où venons-nous ? Qui sommes-nous ? Ces interrogations n'ont pas cessé de nous hanter tout au long des temps. Nombreuses et variées furent les réponses, jamais satisfaisantes puisque nous continuons à poser mille questions, puis à proposer sans cesse hypothèses sur hypothèses.
    Pendant ce temps l'univers évolue comme il l'a fait durant des milliards d'années. Et nous avec, bien sûr : nous sommes en perpétuel devenir.
    Que devenons-nous? Où allons-nous ? Angoissantes Interrogations puisque ce qui est différent nous apeure et que nous craignons tout changement fondamental.
    Ne serions-nous pas destinés à interroger sans cesse, tout en cheminant interminablement à la recherche d'un nouveau regard ?

empty