Littérature générale

  • Jamais sans ma fille

    Betty Mahmoody

    • Fixot
    • 1 Janvier 1994

    Il s'assoit près de moi sur le lit, tente de me prendre dans ses bras, mais je le repousse. Alors il parle calmement et fermement : "Je ne savais pas comment te dire ça... Mais nous ne rentrons pas, nous restons ici". Je bondis, en hurlant : "Menteur ! Espèce de lâche ! Tu sais parfaitement pourquoi j'ai accepté de venir ici : il s'agissait de vacances. Tu dois me laisser partir ?' Il me repousse brutalement "Tu es ici pour le reste de ta vie, tu comprends ça ? Tu ne quitteras jamais l'Iran !" Je suis effondrée sur le lit, en larmes. Ma fille s'est mise à pleurer, accrochée à son lapin en peluche.

  • Avenue de l'océan

    Michaël Chabon

    • Fixot
    • 1 Janvier 1994

    Né à Pittsburgh, Michael Chabon est amoureux fou de la France et de sa littérature. Ses références? Proust et Flaubert. Véritable «éducation sentimentale» moderne, son premier roman, « Les Mystères de Pittsburgh » s'est vendu aux éditeurs les plus prestigieux avant même sa sortie américaine. Il a connu un succès international: à vingt-trois ans, Michael Chabon devenait l'enfant prodige de la littérature américaine. Dans les histoires de Michael Chabon, la tristesse est heureuse et le bonheur est triste. Les mots anodins prennent un sens caché, des détails sont porteurs de magie. Les enfants en savent plus long que les adultes et les adultes ont la fragilité d'enfants. Les violences de la vie, les désespoirs d'amour passent sans prévenir - et c'est plus tard qu'ils font mal. Le «Petit couteau», nouvelle publiée dans le « New Yorker » a révélé Michael Chabon. Avec elle est né un personnage unique, Nathan Shapiro, héros des histoires émouvantes et drôles qui nous font chavirer du rire aux larmes. « Avenue de l'océan »: onze nouvelles qui tiennent du miracle et confirment l'étonnante maîtrise littéraire d'un écrivain de vingt-cinq ans.

  • Face a la calomnie

    Dominique Baudis

    • Fixot
    • 20 Janvier 2005

    Le dimanche 18 mai 2003, au journal de 20 heures sur TF1, Dominique Baudis s'adresse aux Français pour dénoncer une calomnie qui le concerne et commence à prendre de l'ampleur : son nom serait cité dans le nouveau dossier Patrice Alègre (déjà condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour plusieurs assassinats et viols commis à Toulouse dans les années 90).
    Deux anciennes prostituées viennent en effet d'accuser Alègre de nouveaux meurtres, parlent de soirées sadomasochistes organisées, auxquelles des personnalités toulousaines seraient mêlées, dont lui, Dominique Baudis, président du CSA et ancien maire de Toulouse.
    La calomnie est un mal ordinaire qui atteint beaucoup de gens et c'est aussi, pour chacun de ceux qu'elle frappe, une tragédie singulière. En racontant celle que je viens de vivre, j'espère provoquer une réflexion salutaire sur les nombreux dérapages et sur les lourdes fautes qui se sont produites. Donner du sens à ce combat m'aide à le livrer. Dès le début, je me suis dit que je n'affronterai pas cette épreuve en pure perte.
    Je me suis promis que je la raconterai. En espérant que ce récit suscitera chez certains une prise de conscience.
    Oui, Dominique Baudis va se battre contre cette incroyable et écoeurante manipulation : des enquêteurs qui laissent circuler et accréditent d'extravagantes " révélations " ; des acteurs judiciaires qui violent le secret de l'instruction ; des journalistes qui publient à longueur de pages, sans vérifier, les soi-disant aveux des uns et des autres, qui se rétractent, qui s'accusent mutuellement, qui sont poussés par certains à inventer n'importe quoi ; une lettre qui chemine mystérieusement de Patrice Alègre à Karl Zéro ; les faux témoins masqués aux journaux télévisés de 20 heures.
    Comment vit-on un tel cauchemar ?
    Dominique Baudis nous le raconte au jour le jour, sans haine car son combat dépasse son cas personnel. Mais il est des jours sombres, où le poids de cette horreur pèse violemment sur cet homme qui doit rassurer sa famille, ses enfants, son entourage.
    Comment lutter contre un tel dérapage de notre société qui en vient à oublier le droit, l'éthique et le respect de la personne humaine. Cette histoire peut atteindre par hasard, par intérêts ou par vengeance, chacun d'entre nous.

  • Je suis né avec du sable dans les yeux.
    C'était à Tidène, au coeur des montagnes de l'Aïr, au début de la saison des pluies. Ma mère me disait : " Mano, le miel se cache sous ta langue, mais ne quitte jamais le désert car le désert purifie l'âme. Loin de lui, tu es sourd et aveugle. " Ainsi parlent les mères touarègues. Par décence, elles enveloppent leurs inquiétudes dans les allégories. Un pouvoir qui les fait poètes et souveraines. Je ne savais pas qu'un autre monde existait.
    Comment aurait-il pu exister alors que, juste derrière nos tentes, c'était le sable, la soif et le néant ? Quand du haut de mon rocher je regarde ce désert qui a vu voyager mon père, et avant lui le père de mon père, et tous les pères de mes frères touaregs, je sais que c'est de lui que nous tirerons la force et la sagesse nécessaires à la construction du monde dont nous rêvons pour nos familles et pour nos enfants.
    MANO DAYAK.

  • Espanas

    Jose-Luis de Vilallogna

    • Fixot
    • 1 Janvier 1994

    Españas est la réédition en deux volumes des huit grands romans « espagnols » de José Luis de Vilallonga, aujourd'hui introuvables.
    Españas, c'est le portrait d'un pays, et d'une époque. Toutes les figures qui traversent ces huit romans - aristocrates aveugles aux transformations qui vont condamner leur monde, aventuriers cyniques, idéalistes ou sanguinaires, poètes assassinés, soldats sans cause et amoureux éperdus - sont emblématiques d'un univers en pleine mutation. Des dernières années de la monarchie espagnole à la guerre civile, on découvre dans Españas une nation tourmentée par le cataclysme de la modernité.
    José Luis de Vilallonga a été le témoin privilégié de ces années. Il a su donner à ses romans une vérité qui réside non seulement dans l'authenticité de chaque fait, de chaque détail, mais dans la vie et la profonde humanité dont - en grand écrivain - il a animé tous ses personnages.

  • Depuis des années, Nora attend. Enfant, puis jeune fille, elle espère le talent et la gloire. Amoureuse, elle attend l'extase. Sa nuit de noces est une déception. Dès lors, lentement mais sans regret, son mariage raté, ses illusions sentimentales envolées, elle redécouvre l'ambition et apprend la cruauté. Pour devenir célèbre, elle travaille, elle avance... sans un regard pour ceux qu'elle fait tomber. On s'arrache ses tableaux, sa gloire est absolue. Quand elle se laisse enfin aller à des sentiments humains, Nora découvre la passion, la douceur et la souffrance qui donne envie de mourir. Du désespoir, elle sort gagnante... Plus forte et plus seule, elle reprend le chemin du succès.

  • Arnaud d'Aubrac, à vingt-cinq ans, embarque pour le plus fabuleux des voyages : l'Orient. Mais il part le coeur lourd. Pour expier quelle faute ? Pour fuir quel secret ?
    Fiorelle, follement aimée d'Arnaud, possède la réponse. Mais il est peut-être trop tard : là-bas, à Jérusalem, Baudouin, le roi lépreux, se meurt. Sous son règne, le pays a retrouvé le calme : en 1180, Baudouin a fait la paix avec Saladin, chef spirituel et militaire du monde arabe. A la mort de Baudouin, le sang coule de nouveau en terre saint.
    Bientôt, seule Jérusalem demeure eux mains des Chrétiens. Pour la défendre, il ne reste que trois chevaliers, trois fous de Dieu abandonnées de tous... Parmi eux : Arnaud.
    /> De l'autre côté de la Méditerranée, Fiorella traverse lentement, trop lentement, la France, puis l'Italie...Rejoindra-t-elle Arnaud à temps, alors que déjà les boulets enfoncent les portes de Jérusalem ?

  • Théâtre choisi

    Patrick Besson

    • Fixot
    • 1 Janvier 1994

    Patrick Besson est né le 1er juin 1956. Il a publié une vingtaine d'ouvrages : romans, récits, essais théâtre. Il a reçu le prix Del Luca pour Lettre à un ami perdu et le grand prix du roman de l'Académie française pour Dara. Ses livres sont traduits dans une dizaine de pays, parmi lesquels les USA, l'URSS et le Japon. Il vit à Paris, avec sa femme et son fils.

  • "Entre Pierre et moi, l'extinction du désir était un lien de plus. Un accident de parcours, une halte qui durait parfois un peu trop longtemps, mais qui demeurait tendre et confortable. Le jour où l'on ne s'est plus vus nus, mais seulement déshabillés, une sirène aurait dû se déclencher. Exercices pratiques : debout, assis, évitez le lit, évacuez les enfants, éteignez la télé, montez l'un sur l'autre sans vous poser de questions" Quand le désir d'éteint mais que l'amour est toujours là, la vie à deux est-elle encore possible ?
    Quand ils comprennent qu'ils s'aiment pour toujours, Pierre et Juliette se marient. Deux enfants et quelques années plus tard, leur bonheur est entier. Ils sont si bien dans leur cocon, si heureux dans leurs responsabilités de jeunes parents... qu'ils en deviennent comme frère et soeur. Après trois ans de séparation, Pierre et Juliette se retrouvent. Dès les premiers instants ils savent qu'ils n'ont pas cessé de s'aimer. Mais entre eux le désir sera-t-il "comme avant" ?

  • Née au coeur de l'Inde dans une famille de basse caste, Phoolan Devi était destinée à l'esclavage de l'ombre.
    Mariée à onze ans à un homme trois fois plus âgé qu'elle, abandonnée puis violée avant d'être enlevée par des hors-la-loi, elle s'est rebellée pour devenir la célèbre reine des bandits. Pendant trois ans, à la tête d'une véritable armée, elle a frappé l'imagination d'un continent entier, volant aux riches pour donner aux pauvres, à la poursuite d'une vengeance jamais assouvie contre la brutalité des hommes.
    Pour toutes les femmes du monde, de l'humiliation à la libération, Phoolan Devi était devenue le symbole de la révolte et du combat. Dans ce livre, après onze années de prison, Phoolan Devi prenait la parole pour, raconter elle-même son histoire, avec ses mots, dans l'authenticité de sa violence. Depuis, élue députée de l'Etat d'Uttar Pradesh, elle n'avait cessé de se battre contre la misère et l'esclavage.
    Le 25 juillet 2001, on l'a assassinée. Ce livre est son testament.

empty