Temporis

  • Beyrouth sur Creuse

    Luc Debieuvre

    Le colonel en retraite Léonard Longeville est retrouvé à son domicile de Boussac (Creuse) la gorge tranchée, pieds et main liés par du sertex. Détective amateur à ses heures - il adore aussi philosopher sur les grands problèmes de notre temps-, l'ancien banquier Jean Delapoutre se saisit de l'enquête. Direction le Moyen Orient et ses paradis pour affairistes et agents secrets en rupture de ban, trafiquants d'armes et d'antiquités, sans oublier les orfèvres en montages financiers frauduleux, option private equity.

    Sur le quai du port dévasté de Beyrouth un yacht attend de charger des caisses de mosaïques et de sculptures pillées en Syrie par une organisation djihadiste et réservées à un Prince du désert ; au mouillage, un cargo turc embarque des armes arrivées d'Albanie via l'Italie pour livraison aux djihadistes. Un troc crapuleux, dont le lecteur découvre, stupéfait, le profil des maîtres d'oeuvre, le partage conflictuel de dizaines de millions de dollars de commission ; et pour quelles énigmatiques raisons, de rebondissements en retrouvailles, la Creuse sera pour les survivants un havre de paix et d'espoir.

    Sur fond d'inexpiables conflits régionaux , d'amour de l'art, de l'argent et des armes, un thriller géopolitique étourdissant où défilent les heures noires de l'Occupation allemande, les falaises abruptes du Salento, au sud de l'Italie, et les sables de désert, avant un détonnant retour aux sources creusoises. Où s'entrechoquent les destins dramatiques de trois hommes dont l'un ne pouvait qu'être finalement l'ennemi des deux autres....

  • Nicolas de l'Isle (1735-1784) a su s'élever par son seul esprit au niveau des plus grands personnages de son temps, que se soit dans le monde des lettres ou de la cour, et jusque dans l'entourage de Marie-Antoinette.Au travers de la biographie très complète et illustrée d'un homme qui a traversé son siècle avec insolence,Benoit Florin auteur de plusieurs biographies sur des p personnages emblématiques du 18ème siècle ("La superbe comtesse de Brionne", "la princesse de Vaudémont, la grande amie de Talleyrand", "les Figurants de l'Histoire"etc...) nous montre les dessous méconnus de cette haute société qui ne se doute pas qu'elle vit alors ses derniers instants.

  • 2021 célèbre à la fois le quarantième anniversaire de l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République et le vingt- cinquième anniversaire de sa disparition.

    À cette occasion, paraît l'ouvrage le plus original, le plus inattendu, le plus entraînant, voire le plus brillant, sur la vie et le destin de cette figure, désormais historique, aussi fascinante que controversée. Dans la grande tradition des épopées écrites en vers voici l'improbable et divertissante peinture de l'ascension politique, de la machination, du calcul, de l'intrigue, de l'agréable usage des deniers publics, des avantages et des plaisirs cachés... On y découvre les exploits d'un homme rusé, audacieux, persévérant qui gravit l'échelle des honneurs jusqu'au poste le plus convoité. Égaré à Vichy, il vire de bord, se glisse dans la Résistance et s'élève à la Libération : député puis ministre onze fois, il devient le symbole même de la Quatrième république.

    Dans ce premier volume (trois autres conduisent le héros à l'Élysée, son but) que de passionnantes manoeuvres, en général secrètes, mais toutes pleines d'invention, de ruse et de duplicité, rendues vivantes par l'usage du genre littéraire qu'il fallait oser : l'épopée louangeuse, contée en vers entraînants qui ont la vivacité et la souplesse de la prose. Un régal d'informations surprenantes contées avec une bonne humeur qui n'exclut pas la réflexion sur la nature de la politique et ses aspects inavoués !

  • La France possède le deuxième domaine maritime et le premier espace sous-marin du monde. Sa Marine nationale est opérationnelle partout. Ses savoir-faire techniques couvrent tous les enjeux de défense et de sécurité, comme ceux de l'Economie bleue, de la recherche et de la protection environnementale. Pourtant, notre pays peine à exploiter ces atouts, alors qu'une nouvelle géopolitique des océans multiplie guerres commerciales, rivalités des ports, destructions et pillages des ressources naturelles, crises ouvertes en mer de Chine méridionale, dans le golfe persique, les océans Indien et Arctique, en Méditerranée et en mer Noire.

    Dans cette confrontation globale, même si l'Action de l'Etat en mer reste un modèle, même si notre gouvernance maritime est efficace, nos forces se perdent dans le court-termisme d'un pouvoir exécutif hypercentralisé. Exemple emblématique : l'absence d'un deuxième porte-avions affaiblit la crédibilité stratégique du Charles- de-Gaulle et de son ou ses éventuel(s) remplaçant(s) : force est de constater qu'il est des économies qui coûtent cher !

    Après l'effondrement de mai 1940, c'est par la mer qu'ont démarré la France Libre et la reconquête. Certes, la France d'aujourd'hui n'est pas occupée militairement. Mais, face aux abandons successifs de souveraineté induits par la mondialisation, contraints par l'Union européenne et l'OTAN, la mer représente une fantastique opportunité de reconquête d'indépendance nationale et de liberté. En répondant à l'appel de cette voix profonde, si majestueusement décrite par Michelet, la France d'aujourd'hui peut à nouveau délivrer un message universel.

  • Roman d'initiation. Pour sa première affectation à l'étranger, Julien Ennac, jeune diplomate de rang modeste à l'avenir un peu flou et à l'ambition ancrée, est nommé à Montevideo. Au programme, la promotion de la culture française en Uruguay et une mission d'espionnage qui le rend nerveux : rien ne sera simple pour le conseiller de coopération appelé à se retrouver dans des situations embarrassantes ou cocasses, voire périlleuses. Le chemin vers les sommets est semé d'embûches et il n'est pas vraiment armé pour y faire face. Après des débuts hésitants et des maladresses notables menaçant la sérénité des relations franco-uruguayennes, il se coulera peu à peu dans la vie d'ambassade et gagnera l'amitié de la mystérieuse Olga. Il en ressortira transformé.

  • Armand de Rendinger propose au public, aux passionnés d'OIympisme comme aux J.O.-sceptiques, un nouvel ouvrage décapant et documenté arrivant à point nommé à neuf mois de l'attribution des Jeux d'été de 2024.

    Paris et sa Maire, Anne Hidalgo ? Los Angeles et son Maire, Eric Garcetti ? Budapest et son député-bourgmestre, Itvan Tarlos ? La France du Président élu au printemps 2017 ? Les Etats-Unis de Donald Trump ? La Hongrie de Victor Orban ? La compétition est lancée, le suspense monte... Connaître les tenants et les aboutissants est essentiel !

    Professionnel passionné et expérimenté rêvant d'un idéal olympique modernisé, l'auteur nous emmène dans ces cercles politiques et sportifs "réservés" où tout se prépare et d'où sortira la ville victorieuse des Jeux de 2024. Ce livre répond ainsi à deux questions d'actualité :

    L'Olympisme, avec ses pompeux atours, ses actuelles dérives, et après les résultats trompeurs des Jeux de Rio mérite-t-il qu'on puisse encore s'intéresser à lui ?

    Si oui, Paris et la France ont-t-elles réellement une chance d'obtenir l'organisation des J.O. de 2024 et doivent-t-elles en conséquence se battre contre la concurrence de Los Angeles et de Budapest avec leurs seules armes habituelles ?

    Entre erreurs et pièges à éviter, scandales à répétition, susceptibilités sportives et nationales à ménager, omniprésence et toute puissance de l'argent, services rendus et alliances subtiles, tragédies mondiales et montée de l'insécurité... candidater aux Jeux se révèle une aventure pleine d'aléas, plus parcours du combattant que long fleuve tranquille...

  • En 1896, sur fond de guerre d'indépendance à Cuba, de guerre civile en Colombie, d'expansionnisme US et de retombées financières et pénales du scandale de Panama, la poursuite envers et contre tout du projet de percement du canal, au prix de la vente entachée et contestée de la nouvelle société du canal à des intérêts américains et d'un coup d'état à Panama suivi de l'indépendance de cet ex-département de Colombie et de la naissance d'un futur paradis fiscal.
    Mais surtout l'histoire romancée de deux destins qui s'entrechoquent, celui de Philippe Bunau-Varilla, l'ancien adjoint de Lesseps acharné à obtenir coûte que coûte du président des Etats-Unis Theodore Roosevelt que le canal soit percé au Panama et non au Nicaragua ; celui d'Angelina Miraflores, jeune médecin cubaine idéaliste et passionnée, engagée dans la lutte contre la fièvre jaune et héroïne tragique de l'indépendance du Panama.
    Un roman d'aventures et de passions, sur lequel plane l'ombre de la corruption, des complots politiques et de la manipulation, de Paris à Bogota, de Washington à Panama. Cette'autre affaire de Panama" séduira à coup sûr les amateurs de sensations fortes, comme les passionnés de culture hispanique.

  • Vivre avec Poutine

    Claude Blanchemaison

    • Temporis
    • 15 Février 2018

    Indiscrétions d'une compagne délaissée ? Révélations d'un collaborateur remercié ? Mémoires de son cheval préféré ? Mieux que tout cela : une grille de lecture de la Russie d'aujourd'hui, preuves à l'appui, le témoignage du premier ambassadeur de France à présenter ses lettres de créances à Vladimir Pontine. Toujours passionné de la Russie, cet acteur-observateur a fréquenté nombre de ceux qui façonnent le pays depuis l'an 2000, y compris des oligarques, des artistes et des opposants.
    Poutine est en passe de gagner le record de longévité au pouvoir du XXIe siècle. Tacticien plus que stratège, comment réussit-il à séduire les uns, à neutraliser les autres et à tenir en respect la plupart de ses interlocuteurs ? Une majorité des Russes le soutiennent, les autres le supportent. Le monde s'en accommode bon gré mal gré bien qu'il transgresse l'ordre établi. Sans complaisance, ni parti pris, l'auteur évoque les questions que chacun se pose sur la Russie et son Président.

  • Rude constat : la France affronte la plus intense vague terroriste de son histoire, initiée par certains de ses enfants. Loin d'un épisode ponctuel, la voici dans une époque durable où des terroristes nés sur son sol frappent leur propre pays : une menace endogène.

    La France victime des siens ? Pourquoi ? Entre échec scolaire, violence, criminalité et gratification de soi, l'islamisme radical ronge notre société et exploite le terreau fertile des banlieues. Il exalte l'engagement djihadiste : Merah, Coulibaly, Chekatt et bien d'autres terroristes sont tous d'abord des malfaiteurs de droit commun. Ce fanatisme religieux agrège délinquance et terrorisme dans un basculement idéologique. Il donne du sens à une vie de voyou qui n'en avait pas.

    /> Danger : barbare mais dynamique, un nouvel idéal émerge dans nos sociétés en crise. Il comble un vide. Nos ennemis désignés trouvent leur moteur dans la foi ; ils voient dans nos territoires un vivier de combattants djihadistes, arme de leurs desseins.

    D'où ce livre, pour comprendre, détecter, prévenir. Un impératif, car cette guerre-là sera longue.

  • « Ces chroniques, rédigées pendant la crise sanitaire du printemps 2020, ont ceci de particulier, d'imprévu et de surprenant que son auteur, membre du Jockey Club, a vécu ces deux mois fatidiques confiné et reclus dans le « huis clos » solitaire des quatre murs désertés de ce Cercle parisien si discret, fermé sine-die pour la première fois depuis sa création en 1834 pour une durée ... indéterminée.

    Ses propos au jour le jour et sans filet sur la vie ermite d'un « Robinson sur une île déserte, certes dorée mais isolée en plein coeur de Paris », tirent une saveur contagieuse d'anecdotes, de petits riens du quotidien, de découvertes, de rencontres plus ou moins inopinées, d'états d'âme vite surmontés par la perspective de lendemains qui pourraient chanter ... (mais qui parfois déchanteront). Enfermé « à l'insu de son plein gré », le chroniqueurtémoigne à sa manière et avec humour de cette période exceptionnelle de nos vies que fût le premier confinement, mais surtout de l'atmosphère d'une troublante étrangeté et d'une expérience très personnelle, sans doute unique en son genre. »

  • Un thriller politique tiré d'une histoire vraie.

    Au début des années 2000, des centaines de milliers de tonnes de sucre frauduleux et frelaté en provenance de l'ex Yougoslavie se déversent sur le marché européen. La Commission de Bruxelles s'émeut et saisit le Conseil des ministres des Affaires étrangères de ce carrousel du sucre, synonyme de fraude , de carambouille... et de scandale sanitaire car ce sucre contient de bien étranges "substances"...

    Dans toute cette séquence se révèlent plusieurs personnages : le fonctionnaire français de la Commission qui dévoile le scandale et que l'on cherche à briser, le ministre français sous la coupe de l'industrie betteravière et sucrière, le ministre britannique qui ne joue pas le jeu européen et annonce déjà les prémices du Brexit, les autorités serbes complètement infiltrées par la mafia, la traductrice d'origine russe qui joue les Mata Hari, les états membres incapables de se mettre d'accord alors que ces importations coûteront plusieurs milliards d'euros au budget...

    Bref, une plongée dans les dédales du pouvoir à Paris et à Bruxelles qui révèle l'ombre portée de Washington sur les britanniques, les incessantes querelles interministérielles qui freinent les processus de décision en France, l'influence des lobbies sur les décideurs politiques, l'égoïsme d'Etats incapables de forger un projet européen : en somme une belle pagaille qui culminera avec un mort "par accident" dans une usine sucrière serbe et se conclura par la promotion professionnelle inattendue du chevalier blanc, tandis que continuent de prospérer les juteuses fraudes-carrousels en Europe...

  • Confinés à la certification légale des comptes des entreprises, les commissaires aux comptes pourraient aujourd'hui largement élargir leur mission. Dans le monde de l'information dans lequel nous vivons désormais, ils peuvent faire beaucoup plus pour la transparence, la sécurité et la confiance, en donnant du crédit à l'ensemble des données chiffrées. Ils sont à même de devenir le tiers de confiance, la véritable "sentinelle" de notre économie.
    La prise de position audacieuse d'un grand professionnel de l'audit au terme de trente années d'une brillante carrière consacrée au métier, à son organisation et à ses institutions.

  • Pourquoi la Marine française, avec la 4ème flotte du monde, n'était-elle pas prête à affronter la guerre ? Pourquoi cette "marine d'échantillons" révélatrice de choix industriels et stratégiques hasardeux ? Pourquoi cette méfiance du monde politique à son égard et ces dissensions en son sein ? Pourquoi avoir minimisé son rôle pourtant décisif dans la victoire ? L'auteur répond avec pertinence et sans complaisance à ces questions, rappelant les discrets exploits de la Marine française, les tâches ingrates accomplies, le dévouement des marins français à la défense du pays.
    Cantonnée aux seconds rôles dans l'alliance anglaise attendant vainement le "combat décisif", la Marine française marqua d'abord l'histoire par l'héroïsme des fusiliers marins à Dixmude et la désastreuse expédition des Dardanelles. La guerre sous-marine à outrance l'obligea à s'adapter. Elle protégea efficacement les convois, les côtes et les ports français ainsi que l'arrivée des américains en 1917.
    Cela lui valait bien la reconnaissance de la Nation pour avoir puissamment contribué à la victoire en défendant l'éternelle vocation maritime de la France.

  • La Grande Guerre doit-elle être considérée comme un accident de l'Histoire ? Ou ne fut-elle pas, plutôt un séisme, inévitable conséquence de la plus rapide et profonde transformation que le monde ait connu depuis ses origines ?
    Une accélération du temps sans précédent s'était, en effet, produite dans le dernier tiers du 20ème siècle et la Révolution industrielle avait déjà bouleversé l'Europe, ses possibilité techniques, le mode de vie de ses habitants, tout comme la hiérarchie dans la puissance des États.
    La Grande Guerre doit être perçue comme le chant du cygne de l'Europe qui abandonnera aux États-Unis, entrés tard dans la guerre, le leadership du monde. Toutefois, le nouvel Ordre Mondial qui sera mis en place s'avèrera fragile.
    Ni la disparition des empires vaincus, ni la nouvelle carte du monde qui sera dessinée, ni la Société des Nations, organisme censé assurer la paix du monde, n'empêcheront, tant dans l'Italie frustrée, que dans l'Allemagne humiliée, des régimes fascistes de prendre le pouvoir et de chercher leur revanche. Un deuxième conflit, véritable réplique du précédent, s'avèrera alors inéluctable.

  • En dépit du profond sentiment de désamour qui anime toujours les Français envers les contraintes européennes, Emmanuel Macron, en premier de cordée, met à son tour toute son ambition et son énergie au service de son rêve européen, pour qu'émerge une Europe enfin comprise par les Européens... et conçue pour être efficace et à leur service.

  • Un épisode méconnu de la Grande Guerre où la marine vient épauler les forces terrestres françaises. Après la stabilisation des fronts en 1915, et sous l'impulsion de l'amiral de Bon, le Chef d'État-major général de la Marine, l'amiral Aubert, a demandé au lieutenant de vaisseau Eugène Ferlicot d'étudier, avec le soutien de l'ingénieur militaire Douyère, comment la Marine pourrait renforcer l'artillerie de l'armée de terre à l'aide de canons lourds et mobiles qui pourraient être employés sur le Rhin et les canaux du nord-est. Ce livre de texte illustré de photos inédites retrace l'histoire de ces armes méconnues, les canonnières fluviales.

  • À quatorze ans, Victor Hugo, écrivait : "Je veux être Chateaubriand ou rien". Après la première représentation de sa pièce Hernani, quatorze ans plus tard, Chateaubriand lui écrivit : "Je m'en vais, Monsieur et vous venez". Le fondateur du romantisme français passait ainsi le relais à celui qui en devenait le chef de file. Les biographes de Chateaubriand et Victor Hugo ont rapporté que ces deux écrivains se sont beaucoup rencontrés, ont dialogué, se sont entraidés pendant trente années, mais la teneur de leurs entretiens n'a pas été révélée.

    Louis Bériot a donc imaginé leurs dialogues. Ils permettent de comprendre le poids de ces auteurs sur l'histoire de la France et du Monde, sur la politique, la religion, la société, les révolutions sociales, littéraires et artistiques, confrontant aussi leurs points de vue sur Dieu, les religions, l'éternité, le progrès, l'amour, la mort, les femmes, les animaux... Un voyage qui permet de côtoyer les grands artistes de l'époque : Alexandre Dumas, Théophile Gautier, Lamartine, Alfred de Vigny, Gérard de Nerval, Alfred de Musset, Eugène Delacroix, Berlioz, et tant d'autres, amis et soutiens indéfectibles de leurs mentors.

  • Un grand nombre de Français n'ont pas, ou mal, connu Raymond Barre. Pour beaucoup d'entre eux, le souvenir de sa vie publique - gouvernement, Assemblée Nationale, mairie de Lyon - s'estompe. Pourtant Raymond Barre a laissé une trace. Profonde et actuelle. Sur les principaux thèmes de l'action publique, ce qu'il disait, en économie bien sûr, mais aussi sur les institutions, sur l'Europe, sur les syndicats, sur les relations internationales, sur la relation entre médias et politique, sur l'État impartial, tout cela a conservé une véritable actualité : ses "leçons" sont encore concrètement utiles à la France d'aujourd'hui.

    Sa pensée, telle qu'elle s'est exprimée en une trentaine d'année, demeure d'une indiscutable pertinence. Ses analyses et ses propositions étaient marquées du sceau de la lucidité et de la clairvoyance et, tant d'années après, elles gardent toute leur vigueur et leur présence. L'objectif de cet essai est d'apporter des repères et des références qui montrent que l'esprit et les orientations fondamentales de l'action de Raymond Barre peuvent - et devraient ! - aujourd'hui encore inspirer ceux qui ont la responsabilité du pays.

  • À la mort de sa grand-mère, Thierry de Massay découvre qu'elle entretenait une correspondance avec Georges Bernanos. A été conservée une lettre datée du 25 août 1938 et écrite à l'Assomption, dans laquelle le grand auteur indique qu'il repart déjà du Paraguay et laisse derrière lui un manuscrit qu'il a peur de perdre dans le voyage. Il n'est jamais allé le chercher.

    Soixante-dix-sept ans plus tard, Thierry de Massay traverse l'Atlantique accompagné par une jeune doctorante, Capucine Béroud. Ils interrogent les représentants de la communauté française, le fils du meilleur ami de Bernanos, Maxence de Colleville, qui a émigré au Paraguay, le consul et l'ambassadeur de France. Dans la suite de leur enquête, les deux Français sont confrontés à la guérilla qui sévit dans le Nord du pays, avant d'espérer la lumière auprès de Jésuites héritiers des missions du XVIIIe siècle. Mais ils ont vu trop de choses, approché peut-être de trop près les mystères de l'OAS ou ceux d'Amambay.

  • La périlleuse traversée de la crise financière et bancaire de 2008-2009 racontée sur le mode "Odyssée" et vécue de l'intérieur par l'auteur, praticien lucide et expérimenté de la planète Finance. Un livre pour que l'on n'oublie ni les diaboliques engrenages qui sous tendent les crises systémiques et peuvent mener l'économie mondiale au bord du précipice, ni les dérives de l'hubris et de la cupidité sans bornes qui les nourrissent. C'est en lisant ce récit vécu, haletant et passionnant, que l'on s'aperçoit que la crise de 2008 n'avait pas encore livré tous ses secrets et vices de fabrication, une" lacune" désormais comblée, ce qui permettra peut-être de mieux comprendre et aborder l'enchaînement de crises -sanitaire, économique,financière, sociale- que subi le monde en 2020 et bien au-delà.

  • Alexander HAMILTON (1757-1804) Créateur du dollar et tumultueux Père Fondateur Biographie vivante et documentée, écrite par un homme politique passionné d'histoire, d'Alexander Hamilton, (1757-1804) l'un des Pères Fondateurs des Etats-Unis, figure controversée mais personnalité politique décisive dans l'Histoire Américaine et l'histoire économique et financière. L'ascension sociale et politique d'Hamilton est celle d'un jeune orphelin pauvre né aux Antilles, fils illégitime d'un aristocrate écossais ruiné dans les plantations de sucre, qui émigre en Amérique où il reçoit une excellente éducation, et émerge par son talent dans l'écriture et le business. La Guerre d'Indépendance fait sa renommée et son mariage avec une riche héritière sa fortune . Aide de camp et bras droit de Georges Washington, il entre au gouvernement lorsque celui-ci devient président des Etats Unis ; 1er Secrétaire d'Etat au Trésor il impose la création du dollar, de la First National Bank et d'un système financier solide s'appuyant sur une dette fédérale couvrant les dettes des Etats fédérés. Celui-ci aurait pu servir plus tard à l'Union Européenne pour concilier un fédéralisme modéré avec la souveraineté des Etats. Opposé à Thomas Jefferson dans une controverse institutionnelle célèbre, Alexander Hamilton fit prévaloir ses vues en faveur d'un gouvernement fédéral fort contre les partisans d'un renforcement des Etats fédérés, un débat jamais clos qui retrouvera un écho récent dans l'Amérique d'Obama , puis de Trump. Les vues d'Hamilton trouvèrent aussi une illustration durable dans sa politique protectionniste et d'aide à l'industrie qui le fit surnommer le « Colbert américain »avant que sa doctrine n'inspire, avec quelques nuances, les tenants de l'»Amérique d'abord ». L'influence d'Hamilton fut considérable, mais il ne parvint jamais à la présidence des Etats Unis. Celui des Pères Fondateur qui eut l'une des vies les plus tumultueuses et romanesques, vit sa carrière f anéantie par ses frasques, quelques scandales domestiques retentissants et surtout les duels dont le dernier de sa vie, contre le vice-président des Etats Unis Aaron Burr, lui fût hélas fatal.

  • Livre de photographies d'art de Sophie Hatier, prises pendant le confinement du printemps 2020 à Grignan, un très beau village de la Drôme provençale où habite l'autrice. Un témoignage exceptionnel sur la vie recluse de son village durant cette période unique dans nos vies. Un regard inédit sur l'un des plus beaux villages de France stupéfait d'être soudain déserté, se laissant surprendre dans sa splendeur et son authenticité.

empty