Galerie Du Jour

  • Une plongée dans l'univers du réalisme fantastique à travers les oeuvres d'une vingtaine d'artistes contemporains.

    L'exposition UN AUTRE MONDE///DANS NOTRE MONDE questionne tous azimuts notre rapport au réel à travers de nombreux secteurs de la connaissance, aux frontières de la science, de la tradition, du fantastique, de la science-fiction et, in fine, du réel. Dans la lignée du réalisme fantastique, mouvement contre-culturel lancé par Louis Pauwels et Jacques Bergier au début des années 1960, qu'elle ambitionne de faire redécouvrir et de réactiver, cette exposition vise à dépasser l'apparente contradiction entre matérialisme et spiritualisme, mettant également en lumière les nombreux échos que les thématiques phares de ce mouvement suscitent au sein de la création contemporaine, afin de nous faire percevoir de manière sensible à quel point, comme le disait Theillard de Chardin, « A l'échelle du cosmique, seul le fantastique a des chances d'être vrai. » oeuvres de Véronique Béland, Yoan Beliard, Abdelkader Benchamma, Valère Bernard, Rémi Bragard, Markus Brunetti, Alexis Choplain, Arnauld Colcomb & Bertrand Planes, Julien Crépieux, Fred Deux, Hoël Duret, Eric Duyckaerts, Jean-Louis Faure, Nicolas Floc'h, Aurélien Froment, Norbert Ghisoland, Jean Gourmelin, Laurent Grasso, Giulia Grossmann, Martin Gusinde, Jackson, Louis Jammes, Magdalena Jetelová, Emmanuelle K, Bertrand Lamarche, Augustin Lesage, Corey McCorkle, Laurent Montaron, Jean-Louis Montigone, Jean-Michel Othoniel, Adrian Paci, Abraham Poincheval, Bettina Samson, Jim Shaw, Anaïs Tondeur, Agnes Troublé dite agnès b., Marie Voignier.

    Publié à l'occasion de l'exposition éponyme au Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, en 2019.

  • According to some recent astrophysical theories, the Universe is largely composed of matter known as black, or dark - «Dark Matter» - because it doesn't react to light. This mysterious matter, invisible, undetectable, and in a way «hypothetical», is the inspiration behind this book and the second solo exhibition of Abdelkader Benchamma at the galerie du jour agnès b. This enigmatic name, conjuring both the scientific and the esoteric up, directly reflects the artistic research and graphic experimentation which Benchamma reveals in his latest work.
    From his questions about the unstable nature of the matter which constitutes our world, and how to depict what is barely perceptible, elusive, and invisible - particularly as it passes from one state to another - are born hybrid forms, at once organic and mineral, difficult to categorize or identify, but always dynamic and disturbing, that question the reality of our world, and most importantly, how we perceive it.
    Sources of fascinating and (meta)physical explorations, the works of Abdelkader Benchamma disturb our senses, throw us up against our limitations, and alter our minds, creating disruptions as pleasurable as they are profitable.

  • Hugues reip

    Collectif

    Reference monograph dedicated, richly illustrated and documented, from the first drawings to last installations, with short notices accompanying each piece, an interview with Hans Ulrich Obrist and original essays by Michel Gauthier, Patrick Javault and Fabio Viscogliosi.

  • Musique plastique

    Collectif

    Catalogue, sous la forme d'un fanzine hyper graphique, dédié aux relations entre art contemporain et musique : une approche globale des pratiques pluridisciplinaires et transversales actuelles et des processus créatifs à l'oeuvre entre les champs visuels et sonores, à travers un ensemble de dispositifs spécifiquement conçus par une vingtaine de plasticiens-musiciens (ou musiciens-plasticiens) internationaux.
    Peu de domaines créatifs développent entre eux des liens aussi nombreux et riches que ceux qu'entretiennent depuis toujours les arts visuels et la musique. En effet, pourquoi devrait-on choisir entre Elvis ou Duchamp, Botticelli ou Sonic Youth, Kraftwerk ou Warhol, Matthew Barney ou Debussy ? Certains artistes ne s'y résolvent pas, ou refusent tout simplement ce choix et développent une pratique double, qui se déploie à la fois dans le champ des arts plastiques et dans celui de la musique.
    C'est d'une attention particulière portée aux travaux et pratiques spécifiques de ces artistes qu'est né le projet Musique plastique. Il se décline en une exposition collective, une série de concerts/performances/ateliers, ainsi qu'un fanzine et une compilation mp3 qui font office de catalogue d'exposition (...).
    Le principe à l'origine de Musique plastique est d'inviter une vingtaine de ces plasticiens-musiciens à présenter des travaux qui synthétisent leur double pratique à travers des oeuvres, dispositifs, installations ou display spécifiques, pensés comme autant d'environnements singuliers, à la fois sonores, visuels et pourquoi pas tactiles. Cette « contrainte » proposée aux artistes, consistant à présenter des pièces à la fois plastiques et musicales, relève d'une volonté de pousser plus loin l'analyse des liens et interactions qui existent entre ces deux aspects de leur création. Selon un mode proche de celui de l'enquête, l'exposition tente de dégager des formes, des problématiques et des méthodologies communes à ces artistes, tout en mettant en valeur l'individualité de leurs travaux respectifs (...).
    Du point de vue des oeuvres présentées, l'exposition convoque les médias les plus divers, du dessin à la vidéo, en passant par la photo, la peinture ou l'installation multimédia. Sur le plan musical, de nombreuses mouvances, assez différentes les unes des autres mais ayant tout de même en commun une certaine tonalité pop, ainsi qu'une approche plutôt « Do It Yourself » de la musique, sont également représentée : electro-rock, no wave, post punk, minimal electro, synth pop, folk, rock bizarroïde à tendance expérimentale, disco punk énervé.Et d'autres types de sons, parfois difficilement identifiables, malgré la pléthore de niches et de sous-genres musicaux à notre disposition à ce jour...
    Jean-François Sanz, commissaire de l'exposition Publié à l'occasion de l'exposition et de la série de concerts / performances / ateliers / conférences éponymes à la Galerie du jour agnès b., Paris, de janvier à avril 2011.
    Avec Thurston Moore, Arnaud Maguet, Jonas Mekas, Alan Vega, Joël Hubaut, Tobias Bernstrup, Hugues Reip, David Shrigley, Philippe Katerine, Destroy all monsters, Pierre Belouin & P. Nicolas Ledoux...

empty