Sciences de la Terre et de l'Univers

  • Des vallées ourlées de vignobles et jalonnées de châteaux, aux plateaux couverts de forêts, de prairies ou de cultures céréalières, la Touraine offre des paysages variés. Sous ces éléments du relief, de la végétation et des constructions humaines se cachent les artisans méconnus de cette géographie : les roches qui constituent le sous-sol. Leur observation de ces roches permet de retracer l'évolution de l'environnement depuis des centaines de millions d'années.
    Mouvements lents des continents, fluctuations du niveau marin, variations climatiques sont mis en évidence par les différentes formations présentes en Touraine : des tuffeaux ou faluns, témoignant des milieux marins, aux calcaires lacustres, alluvions fluviatiles et sables et limons éoliens caractéristiques d'environnements continentaux. Mais les processus géologiques, pour la plupart imperceptibles à l'échelle humaine, s'exercent inéluctablement et les paysages actuels comme ceux qu'offre la Loire, traduisent des expressions éphémères du visage de la Terre en constant changement.
    Ces roches apparaissent seulement à la faveur de cicatrices d'exploitations et d'ouvertures troglodytiques dans les versants des vallées et leur teinte claire magnifie la lumière tourangelle. Cependant leur nature conditionne partout la biodiversité, le potentiel agricole ou les réserves en eau souterraine et en matériaux de construction que l'on observe dans les villages ou dans les châteaux. Ce guide est une invitation à découvrir notre sous-sol et son histoire dont nous portons histoire dont nous portons l'héritage.
    Connaitre et comprendre les roches qui en témoignent s'est prendre conscience des richesses de notre patrimoine et ainsi contribuer à le préserver.

  • L'archipel de Saint-Pierre et Miquelon est un musée à ciel ouvert, présentant des roches et des fossiles qui illustrent une histoire géologique de plus de 600 millions d'années. La vocation de ce guide des curiosités géologiques est d'amener le grand public à comprendre la formation des quatre îles de l'archipel et de son emblématique isthme sableux. Laissez-vous guider parmi l'extraordinaire patrimoine géologique de Saint-Pierre et Miquelon, présenté en vingt sites remarquables aisément accessibles à terre ou par la mer. Au fi l de la randonnée, ce guide fera écho au Guide Nature réalisé par la Maison de la Nature et de l'Environnement.

  • Ce département recèle une multitude d?environnements qui résultent de sa diversité géologique : la Sologne est couverte de forêts, étangs et de cultures maraîchères, la Gâtine et le Perche sont val lonnés, la Beauce forme un plateau sec où s?étendent les grandes cultures céréali ères. Le Val de Loire est également le pays des châteaux aux murs de tuffeau* blanc ?

    Après une présentation de l?Histoire géologique, des liens étroits entre les pierres et les Hommes, notamment les silex « pierre à fusil » de Meusnes, les roches utilisées dans les constructions, le plus grand site français de stockage de gaz,?. vingt-deux sites particulièrement démonstratifs et pédagogiques sont présentés comme la cité trogodytique de Trôo, la carrière du four à chaux, les étangs de Saint-Viâtre, la grotte et la fontaine d?Orchaise, la capture du Boulon par le Loir,?

  • Les météorites nous fascinent depuis toujours. Elles sont la mémoire de notre passé lointain et pourraient expliquer à elles seules bien des énigmes de l'univers : l'apparition de la vie sur Terre, la formation des planètes ou bien encore l'extinction des dinosaures.

    Depuis que la science s'y intéresse, on a répertorié sur notre planète plus de 25 000 météorites collectées mais ce nombre est difficile à estimer car de nombreux fragments sont appariés. Saviez-vous qu'il en tombe chaque année des milliers de tonnes ? Pourtant, la plupart sont irrémédiablement perdues en chutant dans les océans ou en se pulvérisant lors de la traversée de l'atmosphère.

    La France est l'un des berceaux de l'étude des météorites. La première chute bien documentée est celle d'Ensisheim en 1492. Les scientifiques de l'époque évoquèrent timidement la possibilité d'une origine extraterrestre de ces roches tombées du ciel. Pour que cette hypothèse devienne une certitude, il fallut attendre 1803 et l'étude exhaustive et systématique que Jean-Baptiste Biot réalisa sur la chute de l'Aigle, dans l'Orne.

    En outre, le territoire métropolitain renferme l'un des plus intéressants cratères d'impact de météorite recensés sur notre planète : l'astroblème de Rochechouart-Chassenon, à cheval sur la limite départementale entre la Haute-Vienne et la Charente. Avant érosion, le cratère avait un diamètre de vingt kilomètres, ce qui permet d'estimer à six milliards de tonnes la masse de la météorite. Cette dernière a été sublimée au moment de l'impact mais a laissé sa signature chimique ? en fer, chrome et nickel ? dans les brèches dues à la retombée de la gigantesque nuée ardente constituée de particules de météorite et de vapeurs, débris et poussières de roches dus au-métamorphisme de choc provoqué par l'impact dans le socle cristallin, il y a environ 200 millions d'années.

    Une première partie généraliste permet aux novices de maîtriser les bases de l'étude des météorites.

    Les fiches de chaque météorite sont illustrées par des photos et par des cartes précises, et sont documentées par des textes anciens, essentiels pour une recherche efficace sur le terrain d'éventuels fragments restants.
    Je vous invite à découvrir dans cet ouvrage de référence près d'une centaine de « météorites françaises » mais également des roches considérées parle passé comme météoritiques et que j'ai choisi de citer dans un souci d'exhaustivité et d'exactitude scientifique. L'énorme travail de recherche bibliographique vous permettra de mieux connaître l'histoire de ces objets célestes.

empty