La Compagnie Du Savoir

  • L'avare

    Molière

    Harpagon sacrifie tout ce qui l'entoure à l'objet unique de son attention : sa fortune, son bien placé ou ses pièces d'or enfermées dans sa 'cassette'. Il lui sacrifie sa progéniture ou ses domestiques, réduits à la mendicité et au vol, sa maison inconfortable à l'extrême, sa réputation comme son train de vie, sa santé. Il abandonne sa fille à son voisin Anselme, car celui-ci n'en exige aucune dot. Il se laisse dévorer par un désir paroxystique et paradoxal de posséder l'argent, de le saisir, de le manipuler pour ce qu'il représente : la promesse de pouvoir disposer de chaque chose et de chaque être. Il amasse par son argent les probabilités de jouir de tout, mais demeure incapable de passer à l'acte de la dépense et d'en profiter.

    L'Avare ou l'École du mensonge est une comédie de Molière en 5 actes et en prose, créée au Théâtre du Palais-Royal le 9 septembre 1668.

  • Monsieur Jourdain est un commerçant qui a fait fortune dans les perruques. Il décide de vivre 'en homme de qualité' et ouvre sa maison aux arts et aux lettres... Cette comédie-ballet consacre l'image d'Epinal de l'arriviste, dont Molière moque allègrement la fatuité et l'ignorance.

    Le Bourgeois gentilhomme est une comédie-ballet de Molière, en cinq actes, représentée pour la première fois le 14 octobre 1670, devant la cour de Louis XIV, au château de Chambord par la troupe de Molière.

  • Le Médecin malgré lui est une comédie-farce de Molière en trois actes. 'Messieurs, en un mot autant qu'en deux mille, je vous dis que je ne suis point médecin.' Sganarelle a beau protester, rien n'y fait : on veut qu'il soit médecin, quitte à le rouer de coups de bâton pour cela. Son premier cas ? Une jeune fille obstinément muette. Aux grands maux les grands remèdes, et ceux de ce médecin malgré lui sont des plus étonnants !

  • Les femmes soulèvent à chaque époque - croyant l'inventer- la querelle de l'égalité des sexes, qui dure en vérité depuis que le monde est monde. Dans 'Les femmes savantes', Molière s'attaque cependant moins au beau sexe qu'aux cuistres des deux bords. Si Bélise ou Philaminte revendiquent un savoir qui leur encombre la langue sans leur pénétrer l'esprit, l'art et la science de Trissotin se résument également à un ridicule jargon mondain. Trissotin et trissotines : renvoyés dos à dos, enfin à égalité ! Avec peut-être... sûrement même, l'idée derrière la tête que si les hommes et les femmes sont égaux, ma foi, il en est de plus égaux que d'autres.
    Les Femmes savantes est une pièce de théâtre en cinq actes et en alexandrins de Molière, comédie de moeurs notamment sur l'éducation des filles, créée au théâtre du Palais-Royal le 11 mars 1672.

  • Qui sont les précieuses ridicules ? Deux jeunes prétentieuses qui, fraîchement débarquées de province, ne trouvent rien ni personne assez distingué pour elles. Leur histoire, très drôle, est celle de la vanité punie. A travers elles, Molière fait la satire de la préciosité, un courant mondain fondé sur la galanterie, le raffinement des manières et la recherche du beau langage.

  • Don Juan, le trompeur de Séville, l'homme aux mille visages, surgit du néant pour mieux abuser ses victimes : sa parole n'est que séduction, illusion, spectacle. À ses côtés, à la fois lâche et fidèle, drôle et pathétique, Sganarelle sera de tous ses voyages. Car Don Juan est un voyageur-né : le maître et son serviteur passent d'une ville à l'autre, font naufrage et sillonnent les campagnes. Nobles dames ou naïves paysannes, toutes les femmes sont égales aux yeux du grand séducteur.

    Ces extraits sonores sont issus de l'adaptation théâtrale de Don Juan dans les années 50 au TNP (Théâtre National Populaire), sous la direction de Jean Vilar, avec Jean Vilar, Daniel Sorano et Jean-Paul Moulinot.
    3 scènes sont içi représentées : Acte I scène 2 ; Acte IV scène 3 ; Acte V scène 2.

empty