Picquier

  • Un vieux fou de poésie part en croisade contre tous les démons de la modernité qui enlaidissent la nature. Afin de sauver sa petite-fille de leur emprise, il l'enlève, embarque dans son errance une jeune fugueuse et un chauffeur de taxi, et part à la recherche d'une terre promise où persisteraient encore la beauté et la pureté originelles.
    Avec pour seul guide le Manyô-shû, le plus ancien recueil de poésie japonaise, il se lance dans l'impossible quête des lieux chantés par ces admirables poèmes. Impossible car le temps a bien sûr passé... Il mesurera bientôt les limites et les dangers de son rêve.

  • Dans le japon du xvie siècle, les seigneurs se disputent âprement leurs territoires : de bataille en bataille, c'est toujours un nouvel opposant plus dangereux qui se profile à l'horizon, dans un climat de violence oú la force, la ruse et le courage ouvrent seuls les chemins du pouvoir.
    De cette période de chaos se détache une figure tout aussi prodigieuse, yamamoto kansuke, décrit comme nain, borgne, boiteux, de teint noir et marqué de petite vérole, devenu le stratège génial et secret du seigneur du clan des takeda. porteur d'un rêve immense, celui de l'unité du japon, fidèle à son maître et à sa concubine yubu, qu'il vénère pour sa beauté et son caractère indomptable, il mourra sans avoir vu se réaliser la vision qui soutient son existence.
    De ce personnage historique célèbre entouré d'un halo de mystère, inoue a tiré une chronique bruissante de batailles et d'épisodes héroïques, peinture effrénée d'une époque féconde en héros et qui parle puissamment à l'imaginaire, oú l'absolue nécessité de vaincre pour survivre transforme un être disgracié en guerrier de légende.

  • Trois couples se croisent, se cherchent, s'avouent, se dérobent ou se quittent.
    Faux-semblants des sentiments, illusions perdues ou frustrations inavouées, trois courts récits regroupés autour du même lieu commun: l'amour, ou plutôt la comédie de l'amour.
    Un regard ironique, bienveillant ou attendri, féroce parfois, pour mieux dévoiler les ombres et les doutes, les troubles cachés de l'homme devant l'amour, la mort et la vie.

  • Gengis-khan (1167-1227) - le " conquérant du monde ", selon ses chroniqueurs - avait formé un empire démesuré allant de pékin à la volga.
    Yasushi inoue raconte l'épopée de ces fils du " loup bleu et de la biche fauve ", les chevauchées triomphantes, les butins fabuleux et les carnages qui entraînèrent les hordes mongoles en terre d'islam et, au-delà de la grande muraille, dans la mythique chine.
    Mais, de bataille en bataille, c'est à la découverte d'un homme énigmatique que nous convie l'écrivain : à partir des chroniques de l'histoire secrète des mongols, il reconstitue peu à peu le mystère de la vie de celui qui n'eut de cesse de devenir le légendaire " loup bleu ".

    /> (...) j'ai eu envie d'écrire la vie de gengis-khan car si j'étais capable, jusqu'à un certain degré, de la comprendre, il y avait pourtant un point que je ne parvenais pas à élucider : qu'y avait-il à la source de son désir de conquête ? c'est ce mystère qui m'a attiré.

  • C'est aux confins du monde qu'inoue nous convie une fois de plus : en asie centrale, en chine, au japon, sur les traces de nomades anonymes, d'archéologues, vers des villes abandonnées, des tombeaux oubliés.
    Une ville morte aux frontières de la chine, le tombeau d'une princesse t'ang découvert par des archéologues invitent le lecteur à de surprenantes rencontres dans le passé de ces villes et de ces peuples, dans la mémoire de ces hommes qu'inoue sait mieux que quiconque faire revivre avec talent. simples chroniques du temps passé, biographies mystérieuses de quelques hommes égarés devant des lambeaux d'histoire.
    Mais point d'épopée comme dans le loup bleu : inoue traque pour nous ces personnages qui passent comme des fugitifs et dévoile, comme par effraction, le secret de quelques aventures humaines remarquables. parce que, ces fragments d'existence, il peut les transformer pour nous en destins.

  • Trois couples se croisent.
    Trois couples se cherchent, s'avouent, se dérobent ou se quittent. et la vie, petit à petit, les reprend. faux-semblants des sentiments (la mort, l'amour et les vagues), illusions perdues (le jardin de pierres) ou frustrations inavouées (anniversaire de mariage), trois courts récits regroupés autour du même lieu commun: l'amour, ou plutôt la comédie de l'amour. un regard ironique, bienveillant ou attendri, féroce parfois, pour mieux dévoiler - comme inoue le faisait dans le fusil de chasse - les ombres et les doutes, les troubles cachés de l'homme devant l'amour, la mort et la vie.

  • Un roman historique qui se situe dans le Japon du XVIe siècle et qui se déroule comme une tragédie antique pleine de bruit et de fureur, sur fond de batailles et de châteaux incendiés. Un magnifique portrait de femme, celui de la châtelaine de Yodo, dissimulant un coeur vibrant de passion derrière la beauté impassible d'un masque de Nô, et qui devra, dans les flammes du château d'Ôsaka, faire face à son destin.

  • L'histoire des tragiques amours de l'empereur Siuan-tsong (empereur des T'ang au viiie siècle) et de Yang Kouei-fei est aussi célèbre en Chine que celle de Tristan et Yseult en Occident.
    Dans ce livre qui se lit comme un roman d'aventures, la Chine médiévale s'anime sous le talent d'Inoue, avec en toile de fond la vie luxueuse et apparemment insouciante du palais et les intrigues autour de ministres sanguinaires, de généraux ambitieux, d'eunuques intrigants ou de concubines habiles. En arrière-plan des jeux de pouvoir, les incursions barbares aux frontières cernent la cour d'un danger toujours pressant.Roman historique où l'on reconnaît le souci constant d'exactitude et de vérité.

  • Nuages Garance

    Yasushi Inoué

    Les enfants dont nous parle inoue jouent, sautent, rient, font des pâtés de sable, pleurent comme il est normal de le faire à leur âge.
    Mais lorsqu'ils sont de gré ou de force plongés dans le monde des adultes, la candeur et la naïveté qu'on associe à l'enfance se muent en une intuition aiguë et en une intelligence des situations les plus complexes. ils n'hésitent pas alors à perturber le jeu des adultes, ils aiment fureter là oú il ne faut pas et peuvent aussi connaître les tourments de la jalousie et les humiliations, en même temps que de grands émois.
    Ecrites d'une plume légère avec la retenue et la sobriété caractéristiques des nouvelles d'inoue, ces délicieuses pièces psychologiques - dont certaines sont autobiographiques éclairent d'un jour nouveau la personnalité du grand écrivain japonais mort en 1991.

  • Kubilai (1215-1294), grand Khan des Mongols, petit-fils de Gengis Khan, empereur fondateur de la dynastie mongole de Chine, réalisa le rêve que son aïeul, avant lui, n'eut pas le temps d'accomplir : la conquête de la mythique Chine avec les fils du « loup bleu et de la biche fauve ». Connu des Européens grâce aux récits de Marco Polo, son nom évoque, pour les Japonais, le fameux épisode des kamikaze ou « vents divins » qui protégèrent leur pays de l'invasion mongole.
    C'est cette conquête du Japon, vue du côté coréen, que nous raconte Inoue, tandis que se dessine peu à peu la personnalité fascinante de Kubilai : monarque bienveillant et débonnaire, habile diplomate, oppresseur cruel et sans pitié.
    />

  • L'histoire des tragiques amours de l'empereur siuan-tsong et de yang kouei-fei est aussi célèbre en chine que celle de tristan et yseult en occident.
    Cet empereur de la dynastie t'ang a réellement existé : il régna sur la chine de 712 à 756, accompagné seize ans durant par la " précieuse épouse " yang kouei-fei. dans ce livre, qui se lit comme un roman d'aventures, c'est la chine médiévale qui s'anime avec le talent d'inoue, sur la toile de fond de la vie luxueuse et insouciante du palais et des intrigues autour de ministres sanguinaires, de généraux ambitieux, d'eunuques intrigants ou de concubines habiles.
    En arrière-plan des enjeux du pouvoir, les incursions barbares aux frontières cernent la cour d'un danger toujours pressant qui se rapproche inexorablement jusqu'au dramatique dénouement. roman historique donc, où l'on reconnaît, comme dans les autres oeuvres d'inoue, un constant souci d'exactitude et de vérité qui nous fait entrer de plain pied dans un huitième siècle chinois d'une étonnante actualité.

  • Kubilai (1215-1294), grand khan des mongols, petits-fils de gengis khan, empereur fondateur de la dynastie mongole de chine, réalisa le rêve que son aïeul, avant lui, n'eut pas le temps d'accomplir : la conquête de la mythique chine avec les fils du " loup bleu et de la biche fauve ".
    Connu des européens grâce aux récits de marco polo, son nom évoque, pour les japonais, le fameux épisode des kamikaze ou " vents divins " qui protégèrent leur pays de l'invasion mongole. c'est cette conquête du japon, vue du côté coréen, que nous raconte inoue, tandis que se dessine peu à peu la personnalité fascinante de kubilai : monarque bienveillant et débonnaire, habile diplomate, oppresseur cruel et sans pitié.
    Les évènements, décrits dans un ordre rigoureusement chronologique, sont entrecoupés pat les interminables chevauchées des émissaires coréens et mongols. par petites touches poétiques ou émouvantes, l'auteur nous dépeint l'asie cruelle du xiiie siècle et la beauté des paysages et des saisons. le lecteur songera longtemps à l'ombre envoûtante de kubilai, au roi wonjong rendu muet par l'horreur des épreuves imposées à son pays, ou au regard glacial du cruel général hong tagu, alter ego machiavélique de l'empereur mongol.

  • Ce roman historique se situe dans le japon du xvie siècle et se déroule comme une tragédie antique pleine de fureur shakespearienne, sur fond de batailles et de châteaux incendiés.
    Il possède une telle puissance évocatrice que certaines scènes sont comme les images d'un film, un film qui aurait la splendeur baroque de ran, le célèbre film de kurosawa. inoue mit six années pour l'écrire. six années pour offrir à ses lecteurs ce magnifique portrait d'une femme japonaise, la châtelaine de yodo, dissimulant un coeur vibrant de passions derrière la beauté impassible d'un masque de nô, et qui devra, dans les flammes du château d'osaka, faire face à son destin.
    Plus que jamais, inoue yasushi se révèle maître dans l'art de manier la fiction romanesque tout en restant fidèle à la réalité historique.
    Sous un apparent détachement de chroniqueur, perce la poésie d'un peintre d'estampes : paysages, saisons et lumières sont en harmonie avec l'humeur intérieure de personnages aux poses hiératiques, vêtus de kimonos chatoyants ou d'impressionnantes armures.

empty