• Après avoir connu la déportation à Dachau pour son engagement comme résistant, Edmond Michelet (1899-1970) fut plusieurs fois ministre du Général de Gaulle, et notamment ministre des Affaires culturelles succédant à André Malraux. Avec son épouse Marie, ils eurent sept enfants. La foi du couple fut forte et pierre d'angle de tous leurs engagements. Edmond Michelet est mort à Brive-la-Gaillarde qui garde sa mémoire. Il reçut en 1995 le titre de Juste parmi les nations.
    L'auteur du livre, leur petit-fils, fait entrer le lecteur dans leur expérience spirituelle fondée sur une charité vraiment universelle, un sens de l'engagement humain et chrétien digne des grands témoins, et une vie de prière très intense en couple. L'année 2020 marque le 50e anniversaire de la disparition d'Edmond Michelet.

  • Le monde des jeunes et de l'engagement chrétien lui a toujours été familier. Déjà dans sa propre famille, parmi les nombreux descendants de ses grands-parents maternels, Edmond et Marie Michelet (Edmond, rescapé des camps de la mort, fut ministre du Générale De Gaulle et n'a jamais mis sa foi dans sa poche ; son procès de béatification est en cours). Avec ses parents, puis dans le scoutisme où il prit très vite des responsabilités. Ordonné prêtre en 1983 à Marseille et consacré évêque dans la même ville en 2001, Mgr Benoît Rivière a toujours côtoyé les jeunes dans son ministère au service de l'Église et des hommes. Il les a vus s'interroger, changer, manifester. mais toujours espérer. Évêque d'Autun, Chalon et Mâcon depuis 2006, il est aussi président du Conseil pour la pastorale des enfants et des jeunes, au sein de la Conférence des évêques de France.
    En contact direct au plan local et national avec de nombreux mouvements et aumôneries de jeunes, il a aussi sur son diocèse la communauté de Taizé qui demeure une référence internationale pour tant de jeunes. Revenant aux fondamentaux de la personne et de la foi, Mgr Benoît Rivière est donc bien placé pour analyser ce qui se joue pour les jeunes aujourd'hui et stimuler ceux qui les accompagnent.
    Il développe notamment une méditation approfondie sur la figure du « jeune homme riche » dans l'Évangile », résumant ainsi la question de Jésus à toute personne : « Veux-tu servir ou être servi ? » Il évoque aussi la grande demande de formation et de paternité spirituelle des nouvelles générations. Acteur de premier plan des JMJ, avec Jean-Paul II puis avec Benoît XVI, il met en lumière la « déprivatisation » de la religion à laquelle aspirent beaucoup de jeunes chrétiens tout à fait en phase avec les acquis de la modernité. Il en ressort l'expression d'une grande confiance de Mgr Benoît Rivière envers les jeunes

  • Edmond michelet (1899-1970) fut plusieurs fois ministre du général de gaulle.
    Avec son épouse, marie, ils ont élevé sept enfants. edmond connut la déportation à dachau comme résistant. dans ce livre, un de leurs petit-fils nous fait entrer dans leur expérience spirituelle fondée sur une charité vraiment universelle, un sens de l'engagement humain et chrétien digne des saints, et une vie de prière très intense en tant que couple. à noter que les nombreuses lettres entre marie et edmond citées dans cet ouvrage sont inédites.

  • L'évêque d'Autun encourage les chrétiens à suivre l'appel du Christ à être le sel de la terre. Il les invite à vivre leur vie de foi dans leurs relations avec autrui et à être acteurs pour transformer le monde.

  • "Petit guide pour réussir ta course par le meilleur chemin. L'amour est un chemin, ce qui explique qu'il appelle tout de suit et veut conduire au sommet.
    Il grandit dans trois directions : la profondeur du lien à Dieu qui devient plus heureux et plus actuel; l'attention à chacun pour l'accueillir de mieux en mix comme le Seigneur; l'ouverture à d'autres sans cesser d'être à chacun.
    C'est à toi-même de te demander comment marcher, comment courir sur ce chemin, car rien n'est plus urgent, puisqu'il est infini. Comme je t'aime, tu tendras à m'aimer." A partir d'une retraite prêchée par le Père Perrin, dominicain aveugle d'une grande étoffe spirituelle et qui fut en particulier le témoin privilégié du cheminement de la philosophe Simone Weil, Mgr Benoît Rivière à redécouvrir le don de la grâce qui est fait à chacun. Dominicain français, Juste parmi les nations pour son activité en faveur des Juifs persécutés, le père Perrin a publié les textes de Simone Weil dans Attente de Dieu et Intuitions pré-chrétiennes. Il est également le fondateur des fraternités Caritas Christi.

  • Conversations toutes simples, mais non simplistes. Voilà comment on peut définir cet entretien/témoignage d'Anne Jacquemot avec Benoît Rivière, évêque d'Autun et petit-fils d'Edmond Michelet. À monseigneur Rivière est ainsi offerte l'occasion de dérouler, au fil de mots choisis, comme son dictionnaire personnel et joyeux des mots de la foi.
    Seize mots pour 16 chapitres : Âges de la vie, Ami, Ciel, Courir, Dimanche, Enfant, Joie, Nuit, Parler, Prier, Repas, Tente, Théâtre, Terre, Vertige des cimes et Vocation. Qu'évoquent-ils pour chacun de nous ? Pour Benoît Rivière, ils se déclinent tout à la fois en souvenirs d'enfance, en conviction profonde pour qui cherche inlassablement la vérité, en paroles entendues ou confiées, en traces très personnelles d'anecdotes plus profondes qu'elles en ont l'air.
    Au-delà de ces récits dialogués, ou grâce à eux, on en apprendra plus, bien sûr, sur le parcours d'un natif de Brive, éduqué en plein Paris, Frère des Fraternités Monastiques de Jérusalem, puis évêque auxiliaire à Marseille, évêque d'Autun, successeur de Talleyrand et du Cardinal Perraud, à la suite de Saint Léger, dans un très ancien évêché de France.
    Son attachement aux jeunes, sa connaissance du judaïsme et de l'islam, les retraites qu'il prêche régulièrement à des laïcs, des prêtres, des consacrés, mais aussi son amour de la course à pied et des marches en montagne, sont abordés ici de l'intérieur. On comprend mieux en lisant l'ouvrage que le programme vital de cet homme imprégné de vie spirituelle et de prière réside tout simplement dans sa devise épiscopale : Le Seigneur m'a déclaré : ma grâce te suffit.

  • Un polar d'anticipation sombre et inquiétant.

    Los Angeles, en 2030.
    Le criminagent Milo Deckman assiste au meurtre d'une femme en pleine rue et hérite de l'enquête. À la morgue, l'identification rétinienne indique non pas une, mais deux identités distinctes. Les deux maris confirment chacun qu'il s'agit bien de leur femme... Entre polar et thriller d'anticipation, une ambiance dickienne où la réalité semble parfois se dérober sous vos pieds et où la vérité, comme l'identité, est multiple.

  • Etoile de cabaret la nuit, Missy redevient chaque matin cette grosse femme dont le monde entier se contrefiche. Une fois leur curiosité et leur désir assouvis, ses amants l'abandonnent invariablement au saut du lit.

    Rythmé entre adoration et répulsion, l'équilibre de Missy ne tient qu'à un fil. Un fil sur lequel tire l'impitoyable Dud, le gérant du cabaret. Afin que les hommes cessent de ne voir en elle qu'un simple objet de fantasmes, Missy décide de maigrir, au risque de perdre ce qui l'a imposée sur scène : ses formes généreuses.

    Mêlant tristesse et tendresse, les auteurs mettent en scène toute la légèreté et l'hypocrisie humaine en matière de séduction amoureuse. Un dénommé Mario, tapi dans l'ombre du comptoir du cabaret, la regarde chaque soir d'un oeil énamouré. Lever le voile des apparences semble bien difficile dans cette histoire.

  • Tintin, héros déjà légendaire en Europe, est sur le point d'atteindre une renommée planétaire grâce au 7e art. Connaît-on bien toutefois son créateur, le très discret Hergé, né Georges Remi (1907-1983) ? La figure de ce pionnier de la bande dessinée francophone n'émerge pas toujours de façon distincte des ouvrages qui lui ont été consacrés jusqu'ici. Sous le masque du jeune reporter apparu en 1929 dans Tintin au pays des Soviets se dissimule le tempérament complexe, versatile et ambitieux d'un des quatre Belges emblématiques du XXe siècle avec Simenon, Magritte et Brel. Les auteurs de ce livre en font un portrait précis et attachant parallèlement à un nouveau décryptage de son travail.

    Parmi les révélations qu'ils apportent figure notamment l'importance du rôle de la mère de l'artiste, une femme fragile, dont il partageait le tempérament inquiet, et qui lui a transmis sa passion pour les films muets. La peur de la folie, qui a fini par emporter Élisabeth Remi, irradie l'oeuvre de celui qui, depuis son plus jeune âge, se réfugie dans le dessin. Alors que les premiers albums de Tintin, publiés en noir et blanc, faisaient de celui-ci le héraut moderne d'une Europe encore triomphante, le séisme de la Seconde Guerre mondiale va profondément modifier la vision du monde d'Hergé. À partir d'Objectif Lune, l'humoriste intégrera à sa " comédie humaine " ses tourments les plus intimes. Son premier mariage n'aura pas été épargné par ce renversement de valeurs. Et, à partir des années 1960, une nouvelle vie s'offre à lui avec Fanny, sa dernière compagne. Auprès de celle-ci, il trouve la sérénité, se passionnant pour le taoïsme et l'art contemporain. Les figures d'Hergé et de Tintin finiront alors par se confondre, notamment lors du retour médiatique en 1981 de Tchang Tchong-Jen, qui avait inspiré Le Lotus bleu, dérobant aux yeux du public le véritable Georges Remi, que ce livre fait enfin apparaître.

  • La figure d'Hergé, né Georges Remi (1907-1983), reste entourée de mystères. Benoît Mouchart et François Rivière dressent un portrait attachant de cet homme au tempérament insaisissable. Car, sous le graphisme lumineux de sa « comédie humaine », l'humoriste a toujours intégré ses tourments les plus intimes. Ainsi, la folie, qui a fini par emporter sa mère, irradie l'oeuvre de celui qui, depuis son plus jeune âge, se réfugie dans le dessin.
    Alors que les premiers albums d'Hergé font de son jeune reporter le héraut moderne d'une Europe encore triomphante, le séisme de la Seconde Guerre mondiale va bouleverser sa vision du monde. Son premier mariage ne sera pas épargné par ce renversement de valeurs.
    À partir des années 1960, une nouvelle vie s'offre à lui avec Fanny, sa dernière compagne. Auprès de celle-ci, il cherche la sérénité, se passionnant pour le taoïsme et l'art contemporain. Les figures d'Hergé et de Tintin finissent alors par se confondre, dérobant aux yeux du public le véritable Georges Remi, que ce livre fait enfin apparaître.
    Ce livre est suivi d'un entretien inédit d'Hergé avec François Rivière.

  • Les scènes de crime sont le lot quotidien de Milo Deckman, criminagent du Central Police de Los Angeles. Autant dire que ce dernier a l'habitude de la vue des macchabées. Sauf que cette fois-ci, le voici fort dérouté par le cadavre d'une jeune femme abattue sous ses yeux... Le corps comporte un impact de balle inhabituel. Plus troublant, l'identification rétinienne donne lieu à une double identité...

  • Milo patauge dans son enquête.
    Sa dernière information se révèle être une fausse piste et il a le sentiment que le dossier est verrouillé par sa hiérarchie. Mieux vaut peut-être classer l'affaire.
    Au moment où il s'apprête à stopper ses recherches, une explosion impliquant la mort de deux flics le remet sur les rails.
    Mais voilà que son supérieur lui colle un agent spécial des Stup sur le dos...

  • Chaque année en France, plus de dix mille personnes décèdent sans parent connu ni testament. L'état hérite alors de l'intégralité des biens du défunt.
    À moins qu'un « chasseur d'héritiers » ne mette la main sur un héritier légal. Entre course-poursuite et analyse minutieuse des dossiers, pour sa première investigation Lélio enquête sur le meurtre d'un baron, lié à la disparition d'un tableau.

  • L'affaire de la mort du baron et de son héritage se muscle, et Lélio et son associée forcée, Éva, ont eu beaucoup de chance de ne pas mourir sous les balles de leurs mystérieux assaillants.
    Malgré le danger, nos deux enquêteurs redoublent d'efforts pour mettre la main sur une peinture dérobée durant la Seconde Guerre, peinture qui semblerait les mener directement à l'héritier naturel du baron.

empty