Littérature générale

  • À l'école, Valentin aime contempler la lune. Mais dans ce monde-là, c'est un crime et le président de la République s'en mêle...

  • Nour, ça veut dire Lumière en arabe. Nour portait bien son prénom. Brillante élève au collège de Saïda, elle rêve de faire des études. Sa famille est pauvre, ce n'est pas possible, mais Mme Bouraoui, la directrice, a une solution : Nour travaillera chez elle et sera payée.
    Le bel Idriss, neveu de Mme Bouraoui, va tout casser en séduisant Nour. Promise à un mariage arrangé pour sauver l'honneur, Nour s'enfuit avec Tariq, son copain de toujours. Pour le voyage avec les passeurs, elle devient Youness. Au bout de la route : Berlin, si Dieu le veut.
    Ce premier roman jeunesse de Fred Paronuzzi évoque les raisons qui poussent les jeunes Maghrébins vers l'Occident, mais surtout les conditions du voyage, les trafics d'argent, les espoirs tenaces, les déconvenues nombreuses. Récits alternés entre Nour, sa vie d'avant, la condition des femmes maghrébines, le sens de l'honneur qui prime et Youness, celle qu'elle est devenue, la volonté puissante qu'elle a de s'en sortir.
    Un roman contemporain qui permet d'appréhender les enjeux de l'émigration.

  • Alors qu'elle assiste à la cérémonie célébrant la promotion professionnelle de son mari, une femme qui vit dans l'ombre de celui-ci depuis des années, décide de partir. Il y a trop longtemps qu'elle est la femme de. Mais surtout, son mari a une maîtresse. Ça, c'est trop lourd à porter pour elle. À l'aube, elle fait ses valises et emmène leurs deux enfants quelques jours au bord de la mer. Le temps qu'il vide l'appartement familial de ses affaires.

    Dans la petite maison de location, elle va enfin respirer et se remettre à vivre notamment grâce à la bienveillance et la simplicité de ses voisins avec qui elle se lie spontanément d'amitié. Elle ne restera pas non plus insensible aux charmes de Dimitri, un bel homme sans doute trop jeune pour elle...

    Dans ce nouveau livre, Fred Paronuzzi nous offre une émouvante parenthèse enchantée dans la vie d'une femme qui s'apprête à tout reprendre à zéro. Un bel exemple de « lâcher prise » qui donne envie de croire en l'humanité.

  • La lettre de flora

    Fred Paronuzzi

    Ce jour-là, matteo reçoit d'italie une lettre qui le touche au coeur.
    Là-bas, à stoccareddo, sa tante flora est en train de mourir. ici, matteo n'est plus bon à rien ni à personne - et surtout pas à sa femme et à sa fille, léa. alors il décide de prendre la route, seul, vers l'unique souvenir tendre de son enfance la meilleure part de lui-même.

  • C'est la première fois que Rose prononce son nom.
    Avec l'accent, il prend un tour exotique, voire langoureux. " Djérémie. " A qui ça pendait au nez et qui s'éprend soudain de miss Hawkins, fatalement, de la même manière que l'on chute à Solex sur une plaque de verglas. Sans la moindre réticence, cette Rose, il la trouve à son goût. Il la trouve belle en plus de désirable : belle et désirable. Ils vont s'aimer et pourtant... vingt ans, trente kilos et un océan les séparent.

  • 10 ans 3/4

    Fred Paronuzzi

    • J'ai lu
    • 8 Juin 2005


    Frédéric, le dernier né de la famille Falcozzi, est âgé de dix ans et trois quarts. Il observe le monde qui l'entoure avec curiosité et fait part de ses impressions d'enfant qui ne comprend pas toujours le monde des adultes. Premier roman.


empty