A Vue D'oeil

  • Dans les rochers proches de Fjällbacka, le petit port touristique suédois dont il était question dans La Princesse des glaces, on découvre le cadavre d'une femme.
    L'affaire se complique quand apparaissent, plus profond au même endroit, deux autres squelettes de femmes. L'inspecteur Patrik Hedström est chargé de l'enquête en cette période estivale où l'incident pourrait faire fuir les touristes et qui, canicule oblige, rend difficiles les dernières semaines de grossesse d'Erica Falck, sa compagne. Lentement, le tableau se précise : les squelettes sont certainement ceux de deux jeunes femmes disparues vingt-quatre ans plus tôt.

  • Le caveau de famille

    Katarina Mazetti

    Après l'immense succès du Mec de la tombe d'à côté, nous sommes des centaines de milliers de lecteurs à nous demander ce qu'il advient de Désirée, la bibliothécaire, et de Benny, le paysan. Elle dévore avec autant d'ardeur les livres et les produits bio, lui élève des vaches et n'imagine pas qu'on puisse lire "de son plein gré". Pourtant, ils se sont promis trois essais pour avoir un enfant ensemble. Si cela ne donne rien, c'est terminé pour toujours. Et si ça marche... Comme le disait un critique littéraire suédois : "Le quotidien tue l'amour, la vie de famille l'enterre". C'est gai. Bienvenue dans le caveau de famille ! Pétillant et jubilatoire.

  • Alba, infatigable baroudeuse septuagénaire, a choisi cette année une croisière de l'extrême en Antarctique. À bord, elle profite du périple pour répertorier les similitudes entre humains et animaux. Et elles ne manquent pas, grâce à une brochette de voyageurs hétéroclite. Et quoi de mieux pour réchauffer les coeurs en perdition qu'un iceberg, pour peu qu'il se retourne, révélant le pingouin qui sommeille en chacun ?

    Caustique, tendre, loufoque et émouvante, une comédie romantique pas comme les autres où se retrouve l'univers unique et haut en couleur de Katarina Mazetti.

  • On a toujours mille et une raisons de divorcer... et de le regretter ! Ces Petites histoires croquent avec délices les travers de chacun, la difficulté d'avoir envie des mêmes choses AU-DELÀ de cinq ans de vie commune, l'exigence d'exister AUSSI comme individu.

    Quelques portraits au vitriol : homme ou femme, divorcés, enfin seuls ! enfin libres ! mais... libres de quoi, déjà ?

    Car la vie est cruelle : une fois seul(e), pourquoi faut-il que ce qui nous agaçait le plus nous manque soudain ? Comme si le divorce était le meilleur moyen de se retrouver à gérer l'emploi du temps de huit personnes une semaine sur deux...

    C'est caustique et gouleyant, c'est Katarina Mazetti.

  • Pigiste pour la presse féminine, Wera tombe sur une petite annonce proposant un stage en spiritualité. Un sujet en or ! C'est parti pour trois semaines d'immersion à La Béatitude, en compagnie d'un apprenti gourou, d'une petite mère, et de quatre autres participants en manque de spiritualité. Il y a un médecin radié, un musulman iranien, une femme invisible, et Madeleine qui porte en permanence son sac à dos comme un fardeau. Ressortiront-ils adeptes d'une nouvelle religion ou déchargés de leurs préjugés ? Car tous, même Wera et son pseudo-cynisme, ont besoin de sacré, comme d'un doudou divin à dorloter.

empty