• Suite à un déménagement je redécouvre la Garonne au niveau de Rions. Je l'ai photographiée sur une année, et sur une distance de un kilométre. Tous les jours j'ai cheminé le long de sa berge droite. Ce que j'ai pu apercevoir au delà des branchages et de la végétation... c'est la rive d'en face délimitée par son rideau d'arbres. Je me suis imaginé photographier en miroir, car en prenant des photographies de ce côté-ci... c'est bien la rive d'en face que je voyais le mieux. Séparées par l'onde, tour à tour si calme, si tempétueuse ou bien gorgée de détritus, de bois mort et si lisse parfois. Chaque fois sous un jour nouveau, elle m'accompagne dans mes humeurs. Et chaque fois sous un jour nouveau, sa présence m'apporte la part de sérénité nécessaire pour bien la photographier. Embarqué, j'ai découvert cette rive qui m'était restée cachée et j'ai photographié un point où la terre se détache, précipitant les arbres dans une chronique connue d'avance.

empty