• Jean Barbier, Julien Vinson, Jean-François Cerquand, Wentworth Webster. En ce XIX finissant et ce XXe débutant, on les appelle " folkloristes basques ". On dirait aujourd'hui ethnologues ou mieux, " chercheurs ". C'est justement leurs recherches qui les ont conduits au Pays Basque, Cerquand puisant son savoir dans la mythologie grecque, Vinson dans cette Inde aux multiples langues, Wentworth dans les lointaines colonies de Leurs Majestés britanniques, enfin Barbier, écrivain basque érudit. Ils furent les premiers collecteurs des contes et légendes basques, et laissèrent le témoignage de cette identité qui sait si bien cultiver le mystère, le merveilleux, l'imaginaire. Sans cette collecte, c'est justement cet imaginaire basque qui aurait peut-être disparu. Et un peuple pour vivre a besoin de rêver, avec ses légendes, ses mythes, toujours transmis aux plus jeunes par les plus anciens, en basque comme en français. Dans ce livre, Mixel Esteban s'est livré à une minutieuse sélection des meilleurs contes basques. Tout au long de ces pages, vous découvrirez ces récits, parfois étranges, qui décrivent un monde où l'imaginaire cohabite avec une société montagnarde, pastorale, maritime aussi. Un monde où cohabite Basajaun, le seigneur des forêts, sauvage et velu ; Mari la déesse au peigne d'or et aux pattes de canard ; Tartaro, le cyclope aux terribles colères ; les laminak, ces génies dont on ne sait toujours pas s'ils sont hommes ou femmes.

  • Découvrez La langue basque, le livre de Mixel Esteban

  • Que voilà une bonne habitude prise ! Celle de vous précipiter pour découvrir la nouvelle collection des Almanachs des Terroirs de France (44 terroirs).
    Une nouvelle fois vous allez savourer votre région à travers récits, anecdotes, hauts et hommes d'histoire, délicieux produits, recettes, traditions et autres légendes.
    Vous allez y déguster votre terroir aux quatre saisons, pour notre plaisir, pour votre plaisir, du moins nous l'espérons !
    Le printemps offre généreusement ses sourires, aux rafales hargneuses succèdent la brise légère. Alors s'offrent à vous, encore tapies sous un coussin de mousse douce, violettes, pâquerettes, pervenches, primevères. exhalant dans l'air leurs délicates senteurs.
    Les campagnes revivent, les terrasses des cafés aussi. Les portes s'ouvrent, les cours aussi. Les jupes raccourcissent, les genoux se dévoilent.
    L'été, d'azur ensoleillé est quelquefois parsemé de nuages et de brumes. Il porte en lui les promesses d'une chaleur bénéfique, de farniente, de vacances, d'horizons nouveaux. Abordez des villages situés au bout, tout au bout des chemins ombragés de tilleuls, serpentant sur une colline ou longeant une petite rivière.
    Une marche, sportive ou nonchalante, à la pointe de l'aurore, alors que le silence plane encore sur la campagne, vous fera vivre les inoubliables instants qui précèdent l'arrivée du jour. Expérience simple, trop simple pour certains, mais tellement agréable.
    L'automne, c'est la lumière si particulière qui joue avec les bruns, les jaunes des feuilles et des fougères et les mauves des bruyères.
    C'est cette odeur si particulière de bois mort humide et d'herbe mouillée. C'est aussi ce cri si prenant d'un cerf en rut. C'est la balade, équipé de bottes, d'un bâton et d'un panier en osier pour faire une mirobolante cueillette de fruits ou de baies sauvages, pour une hypothétique recherche de cèpes tête noire, de girolles orangées, d'amanites des césars, de pieds-de-moutons, de trompettes de la mort. et de châtaignes.
    La froide pureté d'un hiver rigoureux et ses bleus métalliques achèvent la rotation éternelle d'une séquence mystérieuse et sensuelle qui cherche pompeusement à s'entourer de poésie.
    Ce qui plaît dans la collection des Almanachs des Terroirs de France, c'est cette nostalgie positive qui se dégage des récits, des contes, des légendes, des histoires qu'on y trouve. Dans un monde en mouvement, un monde sans visage, un monde omniprésent mais impalpable, le contenu de l'almanach ramène du souvenir, de la tradition, de la vie, presque perdue, des régions françaises, si différentes et si attachantes.
    Nostalgie positive, plongeant dans les fonds de l'histoire locale, du Moyen Âge aux années 60 en passant par la Belle Époque et les Trente Glorieuses.
    Un pays sans légendes est un pays sans âme, sans vie, sans rêves !
    Nos terroirs possèdent une âme. Elle est habitée par des contes, des récits, des légendes, des coutumes. peut-être des menteries, transmis de génération en génération, de grands-pères en petitsfils ou petites-filles.
    Tous, du plus jeune au plus ancien, du natif au nouvel arrivant, trouveront certainement plaisir de lecture, et de connaissance, en flânant à leur gré dans les pages de ces almanachs.
    Souvenez-vous, pour nos anciens, la chose écrite était représentée par la véritable bible des chaumières, le fameux almanach qui égaillait les longuessoirées d'hiver au coin du feu. Cette collection des Terroirs de France en est la résurgence moderne.
    Gérard Bardon

empty