• Les écoquartiers

    Olivier Namias

    • Pc
    • 9 Décembre 2011

    Cet ouvrage regroupe neuf réalisations d'écoquartiers en France.
    Apparus au nord de l'Europe au début des années 90, les écoquartiers renouvellent radicalement la pratique de l'aménagement urbain. La réduction de la place de l'automobile, la mixité sociale et programmatique, le traitement naturel des eaux de ruissellement ou encore la participation effective des habitants sont quelques-uns des éléments mis en oeuvre dans ces nouveaux quartiers participant à l'édification d'une ville plus durable.
    Le SNAL, Syndicat National des Aménageurs-Lotisseurs, impliqué depuis 1998 dans des démarches déco-aménagements, a tenu à présenter dans cet ouvrage neuf opérations en cours de développement sur le territoire français. Des aménageurs privés et publics y déclinent l'idée d'écoquartier dans de multiples contextes : parcelle agricole à proximité de centre bourg, petite commune et aire métropolitaine, friches industrielles et militaires, autant de situations particulières appelant des réponses spécifiques et l'utilisation de nouveaux outils.
    Les principaux acteurs impliqués dans la fabrication de ces quartiers (aménageurs, élus, architectes-urbanistes) racontent leurs objectifs, leurs stratégies et les inventions urbaines déployées pour transformer les concepts d'aménagement durable en réalité.

  • Jean-François Schmit aime se confronter à toutes les échelles de bâtiment et aux programmes les plus divers, qu'ils relèvent de la maîtrise d'ouvrage publique ou privée : des espaces de travail, telle une halle de maintenance d'avion sur un site aéroportuaire, à des ateliers-logements sur une petite parcelle parisienne ou encore une cité scolaire en milieu périurbain et une école entièrement réhabilitée.
    Ces bâtiments se nourrissent les uns les autres jusqu'à former un continuum. La clarté des espaces, leur générosité et leur convivialité, le souci d'insertion urbaine en respect profond de l'environnement d'accueil font partie des constantes de cette architecture, contemporaine sans être ni élitiste ni esthétisante, une architecture qui s'adresse avant tout à l'usager. Une sélection de vingt-huit réalisations, construites entre 1985 et 2012, nous fait découvrir cette oeuvre plurielle.

  • Soit une usine au bord de la Seine, en Île-de-France. Entre les parois de ses bassins s'opère la part essentielle d'un cycle débarrassant l'eau de ses polluants. Sur ses murs et sur son toit, des coques et des résilles nous rappellent que la purification de l'un de nos plus précieux éléments ne saurait faire l'économie du sens.
    Le livre présente ici l'un des bâtiment de l'usine de Seine-Aval la plus plus importante d'Europe et la deuxième mondiale. Comme le rappel l'auteur, le secteur industriel s'est rarement montré friand d'architecture vue d'abord comme un surcoût inutile. Or, le traitement des eaux, grâce aux efforts conjugués du maître d'ouvrage et des maîtres d'oeuvre s'est révélé un domaine propice à l'expérimentation architecturale.
    En outre, l'unité de post dénitrification des eaux usées permit de tester à grande échelle le potentiel technique et esthétique des bétons fibrés.
    C'est ce que donne à voir ce livre qui, par son déroulement et son traitement graphique, nous fait percevoir une étape de la purification de l'eau et l'enjeu essentiel que cela représente.
    L'architecte : Luc Weizmann a fondé son agence d'architecture en 1986. Dès 1990, elle commence à développer un travail créatif sur les architectures de l'environnement et plus particulièrement en rapport avec l'eau grâce à des projets importants comme les bâtiments qu'elle a réalisé dans le cadre de l'usine de traitement d'eau de Seine-Aval mais aussi celles de Rouen et du Carré de Réunion ou encore les barrages du Mont-Saint-Michel et de Chatou.
    Luc Weizmann est aussi auteur de deux livres : Chantier, des hommes à l'ouvrage et Le pupitre des lettres, barrage du Mont Saint-Michel.
    L'auteur : Architecte de formation, Olivier Namias est journaliste spécialisé en architecture. Il s'est déjà intéressé aux bâtiments de traitement d'eau et a écrit un livre sur le sujet : Les Cathédrales de l'eau.

  • Après 28 mois de chantier, l'agence Valero Gadan architectes et les Ateliers Jean Nouvel livrent au début de l'année 2014 l'institut Imagine : un lieu unique de recherche et de soin dédié aux maladies génétiques, implanté au coeur de Paris.
    Projet architectural au grand coeur, le bâtiment s'appréhende autant par sa dimension novatrice et sa fonctionnalité que par l'émotion suscitée par sa vocation : accueillir enfants et parents, médecins et chercheurs, pour les réunir dans une proximité symbole d'espoir.
    Consacré à la fois à l'institut Imagine et à la fois au projet architectural de l'établissement, ce livre traduit remarquablement cette ambition partagée d'offrir aux enfants la meilleure médecine du monde dans un cadre généreux, poétique et onirique.

  • Voilà dix ans qu'Yves Lion, architecte urbaniste et professeur, a choisi de former les Ateliers Lion associés. Aujourd'hui, une cinquantaine d'architectes, urbanistes et paysagistes travaillent au sein de l'agence autour d'une même volonté: répondre aux enjeux propres à l'urbanité contemporaine en développant des "outils d'aménagement transdisciplinaires".

    L'aménagement de deux métropoles européennes, la création de nouveaux quartiers ou la réorganisation de secteurs marqués par les infrastructures sont autant de projets révélateurs de la démarche de l'agence. Intemporels, ils soulignent également son engagement dans les questions urbaines et architecturales actuelles.

    "Ville-nature", "Infrastructures", "Habiter", "Transformations", "Grand Paris-Grand Moscou", "Trois instituts parisiens": six cheminements structurent cette monographie riche en entretiens thématiques, analyses et photographies de projets, pour (re)découvrir ces derniers et en explorer les principaux questionnements.

  • Qu'est ce qu'un hôtel aujourd'hui? Une maison, un bureau, un refuge dans une ville étrangère, le lieu de tous les rêves...?

  • La « tour européenne », née au début du XXème siècle dans la suite des grattes ciels américains, a, pour trouver sa place dans la ville européenne, développé plusieurs singularités que cet ouvrage analyse, raconte et décrit.

  • Aprs 15 fructueuses ann?es de collaboration au sein de [BP] Architectures et du collectif PLAN01, Jean Bocabeille a choisi en 2012 de poursuivre son chemin en cr?ant Jean Bocabeille Architecte afin de faire ?voluer son travail vers une dimension plus personnelle.
    AujourdÕhui ses intuitions restent nourries par une Ç culture du regard È qui sÕest d?velopp?e autour de son go?t pour la figure, la silhouette, la stature, la mat?rialit? Ð toutes choses qui permettent dÕapporter un suppl?ment po?tique et symbolique ?
    LÕarchitecture. Ç Je milite pour une architecture expressive et narrative È, d?claret- il. Les projets suivants, pr?sent?s dans lÕouvrage entre autres r?alisations, permettent dÕappr?hender sa d?marche : lÕHistorial de Vend?e (Les Lucs-sur-Boulogne), la R?sidence de lÕAmbassadeur de France en Jama?que (Kingston), une Maison de la Petite Enfance (?pinay-sous-S?nart), un ensemble mixte aux Batignolles (Paris), le Biscornet de la Place de la Bastille (Paris), etc.

  • L'habitat insalubre, ce mal urbain dénoncé dès le milieu du XIXe siècle, n'a pas disparu avec le nouveau millénaire. En 2002, la Ville de Paris a chargé la Siemp de sortir de l'insalubrité 434 immeubles de la capitale. La mission impliquait la prise en charge des occupants de logements indignes, leur relogement, et in fine, la réhabilitation ou la reconstruction complète des bâtiments vétustes. Les immeubles livrés suivent une logique d'acupuncture urbaine, à l'opposé des rénovations radicales lancées après-guerre pour la résorption de l'insalubrité.

    Des équipes de jeunes architectes ont conçu ces immeubles rassemblant en moyenne une dizaine de logements neufs. La liberté laissée par le maître d'ouvrage a donné lieu à des réalisations remarquables illustrées par les quatorze exemples emblématiques rassemblés en images dans cette publication. Répondant avant tout à une nécessité sociale, l'éradication de l'habitat indigne ouvre une page discrète mais forte de l'histoire de l'habitat parisien.

empty