Books On Demand

  • Dorian Gray est un jeune homme d'une très grande beauté. Son ami artiste peintre Basil Hallward est obsédé par cette dernière et en tire toute son inspiration. Sa fascination pour le jeune homme le mène à faire son portrait, qui se révèle être la plus belle oeuvre qu'il ait jamais peinte, et qu'il ne souhaite pas exposer. Va naître dès lors en lui une profonde jalousie à l'égard de son propre portrait peint par Basil Hallward. Il souhaite que le tableau vieillisse à sa place pour que lui, Dorian Gray, garde toujours sa beauté d'adolescent. « Si le tableau pouvait changer tandis que je resterais ce que je suis ! ».

  • Dorian Gray is the subject of a full-length portrait in oil by Basil Hallward, an artist impressed and infatuated by Dorian's beauty; he believes that Dorian's beauty is responsible for the new mood in his art as a painter. Through Basil, Dorian meets Lord Henry Wotton, and he soon is enthralled by the aristocrat's hedonistic world view: that beauty and sensual fulfilment are the only things worth pursuing in life. Newly understanding that his beauty will fade, Dorian expresses the desire to sell his soul, to ensure that the picture, rather than he, will age and fade. The wish is granted, and Dorian pursues a libertine life of varied amoral experiences while staying young and beautiful; all the while, his portrait ages and records every sin.

  • L'Âme de l'homme sous le socialisme (The Soul of Man under Socialism) est un essai d'Oscar Wilde publié en 1891 défendant une vision individualiste libertaire dans un monde socialiste. Dans cet essai étonnant qui paraît en 1891, treize ans avant la sortie du premier numéro du journal L'Humanité fondé par Jaurès, Oscar Wilde avait prévu que les cyniques des démocraties occidentales survivraient à leur électorat. L'auteur défend passionnément une société égalitaire dans laquelle la richesse serait partagée entre tous, tout en mettant en garde contre les dangers d'un socialisme autoritaire qui détruirait toute individualité. Il précise plus tard « Je pense que je suis un peu plus qu'un socialiste. J'ai quelque chose d'un anarchiste, je pense ». Wilde y défend aussi l'idée d'un socialisme radicalement original, centré sur l'idéal de l'artiste et de l'homme cultivé, contre tout despotisme qui le contraindrait, fût-ce celui du peuple ou des bons sentiments. Cet essai aborde d'autres aspects de la politique, bien que Wilde centre son examen critique sur la condition de l'artiste dans la société anglaise de son temps. Extraits « Le principal avantage qui résulterait de l'établissement du socialisme serait, à n'en pas douter, que nous serions délivrés par lui de cette sordide nécessité de vivre pour d'autres, qui dans l'état actuel des choses, pèse d'un poids si lourd sur tous presque sans exception. En fait, on ne voit pas qui peut s'y soustraire ». « Le socialisme en lui-même aura pour grand avantage de conduire à l'individualisme. » « La véritable perfection de l'homme consiste non dans ce qu'il a, mais dans ce qu'il est. » « Quand Jésus parle de pauvres, il entend simplement par là des personnalités, tout comme sa mention de riches s'applique à des hommes qui n'ont pas développé leurs personnalités. » « Il y a dans une nation, une seule classe qui pense plus à l'argent que les riches, et ce sont les pauvres. » « Tous les systèmes de gouvernement sont des avortements. » « On avait jadis fondé de grandes espérances sur la démocratie, mais le mot de démocratie signifie simplement que le peuple régit le peuple à coups de triques dans l'intérêt du peuple. » « L'État a pour objet de faire ce qui est utile. »

  • Une femme sans importance est la deuxième des Comédies de Société de Wilde. Bien moins connue en France que l'Importance d'être constant, elle est moins intéressante pour son histoire que pour son esprit. Wilde y déploie à travers ses personnages tout l'art de la conversation : aphorismes, paradoxes, généralités délicieuses. Mais à la fin du second acte, le drame commence : une femme partie seule avec son enfant après que le père ait refusé de l'épouser retrouve cet homme. Tout le poids de la morale anglaise, injuste et sexiste, pèse sur ses épaules. Face à ce fils de 20 ans, le père saura t-il assumer ses responsabilités ? La mère le tolérera t-elle encore dans sa vie?

empty