• La belle France

    Pierre Bonte

    Depuis 55 ans, Pierre Bonte parcourt la France des villages et se fait le porte-parole d'une catégorie de Français qui a rarement accès aux médias : les « ruraux ». Ils ne représentent plus aujourd'hui que 20 % de la population. Pourtant, ils occupent et entretiennent 80 % de notre territoire. Ils incarnent un mode de vie qui fait rêver de plus en plus de citadins et ont besoin d'être soutenus pour garder nos campagnes vivantes et accueillantes.
    C'est leur voix que Pierre Bonte veut faire entendre au fil des mots de ce livre. Il dévoile, avec tendresse et lucidité, les richesses et les inquiétudes d'un monde qui connaît le plus grand bouleversement de son histoire. Il y mêle les souvenirs de sa longue carrière télévisuelle et radiophonique qui lui a permis de rencontrer des personnages attachants, connus ou inconnus, d'une vraie chaleur humaine. Il nous livre aussi des confidences inattendues qui permettent de mieux cerner la personnalité de ce journaliste discret, que Jacques Martin appelait « l'apôtre des vicinales ».

  • « Au cours de mes années de reportages à travers la France rurale, il m'est arrivé bien souvent d'éprouver, subitement, un coup de coeur pour un coin de campagne ou de montagne et d'avoir, un instant, l'envie de m'y poser définitivement. Ces havres tentateurs sont restés gravés dans ma mémoire. Je pense à eux avec tendresse. Ils sont ma France, celle que j'aime. » Pierre Bonte.

    La version illustrée de plus de 180 magnifiques photographies couleurs de l'ouvrage best seller de Pierre Bonte.
    De la côte d'Albâtre à La Castagniccia, en passant par l'île d'Aix ou le minuscule village de Novel, Pierre Bonte nous entraîne dans une balade sentimentale à travers une France aussi belle que mal connue et profondément enracinée dans ses traditions. Il partage avec passion et générosité coups de coeurs, bonnes adresses et découvertes de quelques uns des plus beaux sites de l'hexagone.

  • De la plus petite à la plus grande, de la plus humide à la plus ensoleillée, de la capitale de l'ail à celle des amoureux, c'est un véritable tour de France des communes les plus pittoresques que Pierre Bonte nous invite.

    Connaissez-vous la commune où les ânes volent ? Et celle dont les cheminées sont en tire-bouchon ? Savez-vous où le roi Dagobert a mis sa culotte à l'envers ?...

    Vous le saurez et vous en apprendrez bien d'autres en lisant ce livre réjouissant, fourmillant d'anecdotes.

    Ne Vous privez pas ! Vous verrez : la France mérite d'être aimée.

  • Bonjour la France t.2

    Pierre Bonte

    Il y a bien des façons de regarder la France et de la parcourir.
    Pierre Bonte a choisi de l'explorer commune par commune, parce que l'originalité de notre pays tient précisément dans chacun de ses 36 000 villages. Avouons tout de suite qu'il n'a toujours pas fini d'en faire le tour. À raison d'une commune par jour, 360 par an, calculez. il y faudrait pas moins de cent ans. Mais personne avant lui n'avait osé se lancer dans une telle entreprise, et personne ne peut prétendre aujourd'hui connaître mieux notre pays, dans toute sa diversité.

  • Cet ouvrage traite de l'évolution de l'Ouest saharien à l'intérieur des frontières imposées aux populations locales par les colonisateurs espagnols et français, une évolution marquée par un processus de décolonisation tardif et encore inachevé selon les organisations internationales. Il s'interroge sur les identités sociales et politiques dont se réclament les populations, autrefois pastorales et nomades, actuellement inscrites dans le cadre de ce territoire.

    La démarche anthropologique conduit Pierre Bonte à avancer, sur des points précis, des analyses comparatives de l'évolution de ces populations réparties entre le Sahara occidental, la Mauritanie, le Maroc et les camps gérés par le Front Polisario, mais relevant d'un même ordre social et culturel. Elle restitue ces phénomènes identitaires dans le mouvement historique contemporain, sans négliger les événements plus anciens qui ont accompagné la formation de la société baydhân hassanophone dans ses parties septentrionales et qui ont joué un rôle majeur dans l'histoire du peuplement de cette région.

  • la bourgogne des années 50 a été immortalisée par la maison combler qui a " mis en cartes postales " toute la vie locale, photographiant jusqu'aux plus petits villages.
    autant de témoignages pittoresques sur une époque pas si lointaine mais qui nous semble déjà d'un autre temps. pierre bonte, qui fut l'un des premiers journalistes à s'intéresser à l'évolution du monde rural, nous invite à mieux comprendre la mentalité de ces années 50 dans une bourgogne encore très " champêtre ", et pas très différente de celle qu'avaient connue les générations antérieures.

  • L'ouvrage est consacré à un émirat saharien, peu étudié jusqu'alors, l'Adrar, localisé au nord du pays. Il esquisse les grandes lignes de l'histoire de la formation de l'émirat, de son évolution au XIX° siècle et de sa résistance à la conquête coloniale jusqu'aux années 1930. A partir de longues enquêtes de terrain, il développe une analyse orginale des valeurs et institutions qui caractérisent cette organisation tribale.

  • Cettemagistrale rétrospective de Pierre Bonte, dédiée à la Saqiya al-Hamrâ, est une contribution essentielle à l'histoire de cette partie occidentale du Sahara qui s'inscrit en particulier au coeur desmouvements de revivification spirituelle et politique du Royaume du Maroc.
    On y trouvera des éléments de compréhension du rôle de la Saqiya al-Hamrâ, de son rayonnement sacré, dont, partout auMaroc, particulièrement en montagne, des douars se réclament, faisant remonter jusqu'à elle l'origine de leurs fondateurs de village, venus de cette vénérable aire de rayonnement religieux et culturel. »

  • En s'inspirant de l'analyse structurale des mythes, Pierre Bonte propose une méthode de traitement des « récits d'origine » ouest-sahariens dont le statut est resté imprécis dans le champ de la littérature orale (légendes, mythes, épopées, saga). Ces récits d'origine ont trait aux fondations, celles des tribus dans des sociétés organisées sur un mode tribal, celles des villes anciennes, mais ils se rapportent également aux grands mouvements religieux et à l'introduction des « confréries » dans l'ouest du Sahara (Mauritanie, Maroc, Sahara occidental, Algérie et Mali).

    Pierre Bonte s'interroge sur le « régime d'historicité » de ces récits, dont certains participent à la légitimation de l'islamisation et, plus encore, de l'arabisation des populations locales d'origine berbère. Parfois écrits et transmis localement, parfois rassemblés par des chercheurs s'intéressant à la littérature orale - il en a lui-même recueilli un grand nombre au cours de ses missions -, ces textes, publiés en annexe de l'ouvrage, constituent un corpus inédit. La contribution de Pierre Bonte à la connaissance du passé ouest-saharien vient aussi éclairer les mutations profondes que connaissent ces sociétés depuis quelques décennies.

    La riche collecte à laquelle il a procédé concerne notamment l'examen des topoï mytho-historiques suivants : al-Imâm al-Hadramî et les Almoravides (XIe s.), les bafûr, la guerre de Sharr Bubba (XVIIe s.) et le Sharîf Bûbazzûl.

  • De janvier 1975 à juin 1976, jusqu'à 28 millions de téléspectateurs retrouvaient chaque dimanche à 13 h 10 les facéties de Daniel Prévost, les audaces de Pierre Desproges, l'impertinence de Stéphane Collaro, les caricatures de Piem, les portraits savoureux de la France rurale de Pierre Bonte et les inénarrables reprises de La Pêche aux moules et Melle Angèle par une joyeuse bande de journalistes, avec Jacques Martin pour chef de choeur !

    Multipliant souvenirs et anecdotes, Pierre Bonte retrace, avec Nostalgie, l'époque épique du Petit Rapporteur, l'émission satirique et insolente de Jacques Martin, un des plus grand succès populaires de la télé, dont certaines séquences, devenues cultes, appartiennent désormais à notre mémoire collective.

    " " C'était le bon temps ! "... J'entends encore Jacques me dire ces derniers mots, peu avant sa disparition. Un temps où l'audimat n'existait pas, où les grandes audiences n'étaient pas dues à des études de marketing mais à la folie des saltimbanques... Le temps où il était libre, et où il donnait à la télévision le sentiment de l'être. "

  • Il y a bien des façons de regarder la France et de la parcourir.
    Pierre B ONTE a choisi, il y a quarante ans de cela, de l'explorer commune par commune, parce que l'originalité de notre pays, c'est précisément d'être constitué d'une multitude de villages (plus de 36.000 !) qui ont chacun leur histoire et leurs histoires, leur personnalité et leur fierté. Avouons tout de suite qu'il n'a toujours pas fini d'en faire le tour. A raison d'une commune par jour, 360 par an, calculez...
    Il y faudrait pas moins de cent ans. Mais personne avant lui n'avait osé se lancer dans une telle entreprise, et personne ne peut prétendre aujourd'hui connaître mieux notre pays, dans toute sa diversité. C'est le meilleur de ses découvertes qu'il a voulu rassembler dans " BONJOUR LA FRANCE ". Ceux qui ont pris plaisir à la lecture du tome I trouveront dans ce second volume d'autres capitales étonnantes, d'autres fêtes insolites, et puis quelques centaines d'autres communes qui les surprendront ou les amuseront, s'ils ont la même curiosité et la même passion que lui pour cette douce France aux 36.000 visages.

  • De l'émission « Bonjour, monsieur le maire » aux facéties du « Petit Rapporteur », de l'humour de « La Lorgnette » aux reportages d'« Envoyé spécial », Pierre Bonte n'a cessé de porter sur nos provinces et notre pays le regard tendre et lucide d'un journaliste pour qui « la France d'en bas » n'est pas seulement un slogan.
    Un parcours passionné et atypique dont Pierre Bonte témoigne aujourd'hui, multipliant souvenirs et anecdotes où se croisent des héros anonymes mais inoubliables, au coeur d'une France rurale qui se bat, difficilement, pour préserver une certaine forme de bonheur.

  • Mes petites France

    Pierre Bonte

    • Fayard
    • 30 Septembre 2015

    Au-delà de l'accent, qu'est-ce qui distingue un Breton d'un Auvergnat, un Alsacien d'un Nordiste, un Gascon d'un Bourguignon ? Comment se sont forgées ces identités régionales, et qu'en reste-il aujourd'hui, au siècle de la mondialisation ? Faut-il encore donner du crédit aux vieux clichés qui continuent de coller à la peau des Bretons que l'on dit « têtus », des Auvergnats « près de leurs sous », des Savoyards soidisant « bourrus » ?

    À ces questions, Pierre Bonte répond avec son approche toute personnelle, sa patte, son vécu, sa connaissance aiguë de la France intime.
    Il nous emmène à la rencontre des Français dans la pittoresque et persistante diversité de leurs origines provinciales, avec leurs qualités mais aussi leurs défauts hérités d'ancêtres parfois très lointains, à travers ces « petites France » qui font la grande, et qui sont autant d'images distinctes d'une communauté nationale à laquelle chacun se sent profondément attaché.

  • Je vous salue marianne Nouv.

  • « Qu'est-ce qu'ils veulent ? Fermer la campagne ? Mettre tout le monde en ville ? » Cette réflexion du maire d'une petite commune du Gard traduit bien l'incompréhension et le désarroi d'un grand nombre d'élus ruraux. Ils se battent tous les jours pour maintenir leur village en vie, répondre aux besoins des habitants, et ils ont l'impression que là-haut, dans les cabinets ministériels, on s'emploie à contrarier tous leurs efforts.
    Ils n'ont pas tort. Une « technocrature » sans visage a décidé que cette mosaïque de petites communes qui font le charme de la France était le vestige archaïque d'un monde ancien. Elle a donc entrepris de retailler la carte communale à la hache pour la mettre à l'heure de la mondialisation, dilapidant ainsi un « capital affectif » inestimable.
    Pierre Bonte et Céline Blampain appartiennent à deux générations différentes. 55 années les séparent ! Mais ils sont l'un et l'autre convaincus que, loin d'être un handicap, la multiplicité de nos communes est une richesse unique, à préserver. Leur livre, nourri de leurs expériences, est à la fois un cri d'alarme - la première partie du livre montre la crise que traverse nos campagnes - et un acte de foi - la deuxième partie fait état d'initiatives locales enthousiasmantes - dans cette France rurale qui attire de plus en plus de jeunes citadins à la recherche d'un autre mode de vie, plus humain. C'est aussi un message de reconnaissance aux 500 000 élus locaux qui s'épuisent, dans l'ombre, à défendre une certaine idée du bonheur.

  • Publié dans une version reliée en 1991, puis réédité dans un format poche, ce dictionnaire est un « outil culturel » passionnant et indispensable, non seulement pour connaître les grands noms de la discipline (94 ethnologues sont présentés) mais aussi pour comprendre leur langage et leurs concepts, car « c'est avec cet instrument analytique qu'ils affrontent la réalité sociale, organisent leur savoir et définissent les orientations de leur réflexion et c'est à travers leur langage que, de l'extérieur, la discipline est identifiée » (P. Bonte et M. Izard).

empty