• Y a-t-il des êtres humains ailleurs que dans notre galaxie ? C'est la question que se posent le professeur Antelle, Arthur Levain, son second, et le journaliste Ulysse Mérou, lorsque, de leur vaisseau spatial, ils observent le paysage d'une planète proche de Bételgeuse : on aperçoit des villes, des routes curieusement semblables à celles de notre Terre. Après s'y être posés, les trois hommes découvrent que la planète est habitée par des singes. Ceux-ci s'emparent d'Ulysse Mérou et se livrent sur lui à des expériences. Il faudra que le journaliste fasse, devant les singes, la preuve de son humanité...

  • Le sacrilège malais

    Pierre Boulle

    Dans les années 1930, Maille, un jeune ingénieur français, que rien n'y prédisposait, se trouve engagé en Malaisie dans une immense plantation d'hévéas.
    Contant son ascension au sein de la Compagnie - personnage omniscient et omniprésent du roman -, Pierre Boulle décrit avec humour, ironie et malice l'absurdité et les paradoxes de la bureaucratisation et de la rationalisation à outrance, et dresse un portrait féroce du modèle colonial d'exploitation de la main-d'oeuvre et des ressources naturelles.
    Largement inspiré de la propre expérience de Pierre Boulle, Le Sacrilège malais, son deuxième roman, éclipsé par les succès mondiaux de La Planète des singes et du Pont de la rivière Kwai, mérite d'être (re)découvert.

  • John Butler est un chimiste raté toxicomane, reconverti en revendeur de drogue à New York. Le gang pour lequel il travaille l'envoie en Birmanie afin de transformer de l'opium en héroïne de première qualité pour le marché états-unien. Ce voyage le transforme et lui donne la force de sortir de son enfer personnel.

  • Indochine, 1968. Les Américains ont enfin trouvé comment localiser et détruire la piste Hô-Chi-Minh, par laquelle les forces vietnamiennes du Nord ravitaillent celles du Sud : ils essaiment des capteurs aux formes végétales qui se fondent dans la jungle pour y épier tous mouvements suspects. L'inventivité vietnamienne n'aura alors de cesse de déjouer la technique américaine, dans un jeu du chat et de la souris à l'ironie mordante opposant la détermination du pot de terre et l'arrogance du pot de fer.
    Dans ce roman à l'humour omniprésent, Pierre Boulle éclaire un épisode rocambolesque d'un conflit qui voit s'affronter la plus puissante armée du monde à une armée de cyclistes aux pieds nus. Paru pour la première fois en 1972, alors que la guerre du Vietnam n'est pas terminée, Pierre Boulle évente avec un esprit visionnaire certain un programme secret qui ne sera révélé que des années plus tard. Fin connaisseur de la péninsule indochinoise, il raconte à mi-mots comment les Américains ont remporté leurs batailles et pourquoi ils ont perdu cette guerre.


  • sherlock holmes et hercule poirot y perdraient leur flair légendaire.
    un beau matin, l'obélisque de la concorde disparaît. plus tard, des anarchistes font sauter une banque tous les lundis, à l'exception du 1- avril. une autre fois, on apprend la mort d'une danseuse suicidée simultanément au gaz, au poison, à la corde, au pistolet et au poignard. et pendant ce temps, une série de crimes dont le nombre défie toute statistique ensanglante paris. autant d'énigmes impossibles et invraisemblables où se perdent la logique et la raison.
    mais résoudre l'inconcevable, c'est précisément l'affaire du détective merlec, criminologue de génie et buveur de pastis endurci, et de son trop candide élève bitard.

  • Pendant la Seconde Guerre mondiale, au coeur de la jungle thaïlandaise, les Japonais ont mis au travail des milliers de prisonniers anglais pour construire la voie ferrée Bangkok-Rangoon.
    Vivant symbole de la tradition britannique, le colonel Nicholson oppose aux injonctions et aux sévices de ses geôliers une résistance stoïque, jusqu'au jour où ceux-ci consentent à respecter les conventions internationales sur les prisonniers de guerre. Il met ses talents de bâtisseur et de meneur d'hommes au service de l'édification d'un ouvrage d'art d'une importance stratégique capitale pour la rivière Kwaï.
    Mais Les services spéciaux britanniques ont décidé de tout mettre en oeuvre pour faire obstacle à ce projet. La veille de l'inauguration de la voie ferrée, un commando de sabotage est parachuté à proximité du pont. Qui sortira vainqueur de cette lutte où l'idéal humain du "travail bien fait" s'oppose au patriotisme ? Roman d'aventures, conte philosophique, cette oeuvre d'une rare vérité compte parmi les "classiques" de notre temps.
    Elle a inspiré l'un des plus grands succès du cinéma.

  • Graines de Mémoire reprend une partie des chroniques hebdomadaires de Pierre Boullé, directeur et rédacteur en chef du Publicateur libre. Ses chroniques de Normandie, au ton volontiers impertinent voire irrévérencieux, hommage à un Gentilhomme normand du XXe siècle, Raymond Guesdon, évoquent des personnages hors du commun.

  • Romans héroïques

    Pierre Boulle

    • Omnibus
    • 10 Octobre 1996

    Comme beaucoup d'écrivains, pierre boulle a construit son oeuvre à partir d'une expérience personnelle : la jungle et la guerre, au travers desquelles il a vécu dix années d'aventures passionnantes ou rebutantes (1936-1946).
    La plupart de ses romans héroïques (et. sarcastiques) datent des années cinquante, oú sa carrière littéraire prend un départ foudroyant : les paradoxes de la colonisation (le sacrilège malais, 1951), l'aventure humaine de l'espionnage et de la trahison (william conrad, 1950, l'epreuve des hommes blancs, 1955), la grande misère des occidentaux sous la domination japonaise (le pont de la rivière kwaï, 1952), tels sont les principaux thèmes sur lesquels il greffe son regard impitoyable et amer.
    Les puissants restent voués à la stupidité, les malheureux ont une chance de se conduire en héros. ou d'affronter - le rictus aux lèvres et la gorge serrée - les abîmes de l'absurdité oú ils croyaient vivre. il y a des cas oú le plus sage est encore de mourir héroïquement. le message sera le même, vingt ans après, dans les oreilles de jungle (1972), oú le vietnam écrasé par l'amérique ne peut opposer que l'intelligence à la force.

    Dans cette iliade des terres extrêmes, oú les troyens assiégés seront paradoxalement vainqueurs, il y avait matière à bien des romans, mais aussi à une autobiographie : aux sources de la rivière kwaï (1966).

  • il y a près de 3 000 ans vivait néfertiti, illustre épouse du roi akhenaton et femme influente de la dix-huitième dynastie d'egypte.
    souveraine puissante, charismatique, celle qui éleva le futur toutankhamon joua un rôle religieux déterminant. mais beaucoup de zones d'ombre entourent encore cette lumineuse reine qui fascina tant de générations... lors d'un voyage sur la terre des pharaons, le hasard va donner à un jeune aventurier et un archéologue de notre temps l'occasion d'en apprendre davantage : de découvertes macabres en hallucinations effroyables, ils vont tenter de percer les secrets de l'énigmatique reine tout en bravant une malédiction venue du fond des âges...

  • La face

    Pierre Boulle

    Le procureur de la république, Jean Berthier, demeure inerte alors qu'il est le seul témoin de la noyade accidentelle d'une jeune fille dans le Rhône. Le parquet est saisi de l'affaire qui prend bientôt l'apparence d'un crime dont l'instruction est confiée au procureur. Comment ce magistrat vertueux, sincère et d'une scrupuleuse intégrité, a-t-il pu agir ainsi ? Voulant à tout prix " sauver la face ", il n'ose pas, par l'aveu de sa lâcheté, perdre le prestige qu'il a conquis aux yeux de tous et parvient, de bonne foi, à l'oubli progressif de la scène dont il a été témoin. Dès lors, il est pris dans un inexorable engrenage qui le conduira jusqu'au bout de l'ivresse du pouvoir judiciaire, mettant ainsi à nu l'effroyable contradiction que tout homme porte en lui. Un roman haletant et fascinant jusqu'à la dernière page.

  • Christiane et Jean Loriot - sa nièce, qu'il considérait comme sa fille, et l'époux de celle-ci - ont osé partir à la découverte des archives de l'auteur du Pont de la rivière Kwaï et de La Planète des singes. D'abord, une armoire pleine de manuscrits et, ensuite, dans la cave de l'ancien domicile parisien de Pierre Boulle, des valises pleines, elles aussi, de manuscrits et de documents. Seul problème, et de taille, Pierre Boulle dactylographiait ses ?uvres sur des pelures et celles-ci avaient mal supporté l'humidité du sous-sol. Jean Loriot prit alors sur ses loisirs pour repasser une à une les dizaines de milliers de pelures après que celles-ci eurent séché. Ce travail titanesque lui prit quelques années mais, une fois achevé, il put constituer un dossier complet sur chacun des quelque quarante ouvrages de Pierre Boulle et découvrir, outre des nouvelles inédites, un roman, inédit lui aussi, et dactylographié au recto d'un autre manuscrit. Voici donc L'Archéologue, sorte de roman policier sur fond d'égyptologie, où éclate une fois de plus le machiavélique talent de romancier de Pierre Boulle. Seul et dernier mystère, pourquoi Pierre Boulle n'avait-il pas confié ce roman à un éditeur ? La réponse est peut-être dans ses dernières paroles " j'espère que l'on ne m'oubliera pas. " Et s'il avait voulu, tout simplement, laisser une espèce de bombe romanesque à retardement ?

  • Pierre Boulle s'inscrit dans la lignée de Swift, de H.G. Wells, de Stevenson, et nous invite à nous regarder dans d'étranges miroirs pour survivre aux paradoxes de notre temps.
    Sommaire -La Planète des singes -Les Jeux de l'esprit -Le Bon Léviathan -L'Energie du désespoir -Miroitements -La Baleine des Malouines -La Professeur Mortimer -E=mc² et autres nouvelles

  • Etrange planete

    Pierre Boulle

    • Omnibus
    • 26 Février 1998

    Autour du maître-livre qu'est La Planète des singes, sont réunis ici les nouvelles, contes de l'absurde ou histoires assez peu charitables, et les romans qui constituent l'oeuvre de science-fiction de Pierre Boulle (1912-1994).
    A travers elle, cet écrivain très particulier, qui fut ingénieur, planteur et espion, qui s'inscrit dans la lignée de Swift, de H.G. Wells, de Stevenson, nous invite à nous regarder dans d'étranges miroirs pour survivre aux paradoxes de notre temps.

  • Le bourreau

    Pierre Boulle

    Roman étonnant et introuvable depuis des décennies, "Le Bourreau" (1954) atteste une fois encore des exceptionnelles qualités de conteur de Pierre Boulle. Le narrateur du "Bourreau" reçoit les confidences d'un vieux médecin chinois chargé, dans les années 1920, du contrôle médical des exécutions capitales dans la ville de Yi-Ping. Le cérémonial précédant la décapitation est décrit avec un luxe de détails. Or, après une exécution, à la suite d'une dénonciation, une enquête est ordonnée. Le résultat de celle-ci est clair et net : c'est un cadavre qui a été supplicié et non un homme vivant.Le bourreau avoue bientôt avoir empoisonné le condamné ainsi que les sept autres qui l'ont précédé. Lors de son jugement, le bourreau racontera son périple avec sa femme aveugle à travers la Chine. L'occasion d'une scène de bravoure où Pierre Boulle décrit l'assaut du couple par des rats pendant plusieurs jours. Un roman captivant de bout en bout.

empty