De Boree

  • Twain, Aicard, Kipling, Tillier, Pergaud : une sélection de grands noms de la littérature et de leurs chefs-d'oeuvre indispensables. Des romans passionnants qui alternent aventure, émotion, humour et suspense : autant de bonnes raisons de lire et relire ces classiques en collection Poche !

  • Du monastier, près du puy, jusqu'à saint-jean-du-gard, aux alentours d'alès, robert louis stevenson emprunte les chemins de traverse pour tenter de trouver un dérivatif à la tristesse qui l'a envahi après le départ de fanny, la femme aimée.
    Entre le 22 septembre et le 4 octobre 1878, en compagnie de modestine, l'ânesse achetée au départ, il fuit les routes fréquentées, trop directes et trop rapides. la lenteur du trajet lui convient, elle lui permet de s'incorporer aux lieux et de restituer les tonalités changeantes de l'automne dans les cévennes. que le lecteur soit assis dans un confortable fauteuil ou engagé sur le g. r. dans les pas de stevenson, ce récit précis et admiratif devant les beautés de la nature offre un point de vue original et poétique sur les paysages traversés.

  • Le texte de Stevenson a été abondamment commenté, mais jamais illustré de documents d'époque, qui lui offrent un véritable écrin.
    En parcourant ce chemin, on se replonge ainsi dans l'ambiance des lieux que le romancier a pu découvrir.
    Pertinent et réaliste, ce choix de documents légendés offre une lecture visuelle de ce chemin.

  • En 1878, Stevenson n'est pas encore l'écrivain reconnu de L'île au trésor (1883) ou de L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde (1886) . Le 22 septembre, en quête d'aventure et pour guérir d'un chagrin d'amour, Robert-Louis Stevenson, a 28 ans, part à pied du Monastier-sur-Gazeille accompagné d'une ânesse, Modestine, pour rejoindre douze jours plus tard Saint-Jean-du-Gard. Dans un pittoresque journal de route, il raconte avec humour, au fil des 150 kilomètres du parcours, ses déboires avec Modestine, découvre des lieux chargés d'Histoire - la terrible guerre des Camisards -, évoque ses rencontres et ses nuits à la belle étoile... " J'étais l'animal le plus heureux du monde ", écrivait-il.
    Passant par le Mont Lozère, il fit étape au Pont-de-Montvert, où se déroula, sous le siècle de Louis XIV, l'assassinat de l'abbé du Chayla qui déclencha la terrible guerre des Camisards en 1702, événement raconté par Stevenson et auquel l'auteur accorde une large place dans cette bande dessinée.
    Ce chemin, tracé par Stevenson, est depuis devenu le fameux GR 70 (qui parcourt les Cévennes par la Haute-Loire, l'Ardèche, la Lozère et le Gard), assidûment pratiqué par de nombreux randonneurs.

empty