• La chambre et l'intime

    Claire Ollagnier

    • Picard
    • 1 Septembre 2021

    Ces deux mots - l'intime et la chambre - semblent inextricablement liés, et ce d'autant que leur origine est assez concomitante. À l'aube du XVIIIe siècle, quand chambre à coucher il y a, elle n'est pas encore le lieu de l'intime. Un siècle plus tard, alors que les appartements se composent pratiquement des mêmes suites de pièces, les usages ont changé. On n'habite plus la demeure de la même manière, et certaines pièces ont été sanctuarisées ; la chambre à coucher en fait partie. Pour mieux en rendre compte, ce livre propose d'explorer le XVIIIe siècle de part en part, de rechercher les traces de la transformation des esprits et des usages, d'interroger les continuités autant que les ruptures.

  • Habiter autrement propose d'explorer d'autres façons d'habiter, plus ouvertes, plus libres, plus permissives. Plus ou moins radicales, ces maisons, ou plutôt devrait-on dire ces lieux de vie, recourent à l'architecture pour habiter autrement.

    Ces réalisations ont choisi de sortir des organisations et morphologies traditionnelles mais aussi des pièces classiques pour laisser place à l'indétermination. Cet acte de réinventer l'habitat passe par l'architecture et l'expérimentation pour concevoir des modèles moins formatés. Des espaces non attribués, mixant les usages, ouverts à l'imagination. La possibilité de multiplier les fonctions dans un même lieu. Comment l'architecture peut-elle être le support de la vie, sans en restreindre la liberté ? Voilà la question posée par les architectes qui s'aventurent hors des sentiers battus. D'une petite maison à faible budget à une luxueuse villa : tous les cas de figure peuvent se prêter au jeu, pourvu qu'il y ait la volonté de sortir des schémas de pensée classiques.

    Le livre présente une vingtaine de maisons dans le monde en racontant leur histoire. Car le point de départ est bien souvent une rencontre entre des clients désireux de changer de paradigme et des architectes engagés dans l'expérimentation. Des maisons-outils qui prennent vie et sens avec leurs usagers.

    Il donne la parole aux architectes, aux usagers, des regards croisés et nourris par une approche également sociologique pour comprendre ces nouveaux modes de vie qui font écho à notre époque.

  • Le ministère de la Culture a créé en 2010 le label "Maisons des Illustres". Au total, 244 maisons sont labellisées. Toutes conservent et transmettent la mémoire de femmes et d'hommes qui les ont habitées et se sont illustrés dans l'histoire politique, sociale et culturelle de la France.

    Certaines sont des maisons-musées permettant d'entrer dans l'intimité de ces personnes illustres à travers des objets et un mobilier conservés dans leur cadre d'origine. D'autres sont des maisons-archives qui présentent et valorisent divers documents et témoignages. D'autres encore, des maisons-création où carte blanche a été donnée à un artiste pour une évocation esthétique. D'autres enfin perpétuent l'esprit de l'illustre personnage par l'accueil en résidence d'écrivains, de peintres ou de comédiens. Du domaine au studio, du château à l'appartement, la maison ou l'atelier, ces lieux authentiques sont encore trop rarement connus et visités.

    Ce guide est l'unique publication qui les rassemble.
    244 idées de visites à travers la France entière et les départements d'outre-mer.

  • Un ouvrage d'inspiration qui fait découvrir la vie à la campagne, dans des maisons dignes des plus attachants contes de fées. Cabanes de trappeurs canadiens, cottages dans la campagne anglaise, maisons à colombages, abris de pêcheurs, chalets hauts perchés, bergeries reconverties... En complément, des conseils pratiques pour tous ceux qui auront envie de passer à l'acte et de craquer pour une maison de campagne originale.

  • Ports, villes et transitions Nouv.

    Les ports, fluviaux ou maritimes, sont des interfaces entre un territoire et le reste du monde. Véritables acteurs économiques, lieux industriels, ouverts vers le tourisme ou encore lieux d'appropriation culturelle, ils sont incontournables des réflexions d'aménagement. Face aux transitions que connaissent les villes et le monde - climatiques, économiques, numériques -, la physionomie des ports évolue aussi. Toujours interfaces et acteurs économiques, ils se tournent vers l'intérieur, vers la ville, et recréent les liens avec l'urbain.Ce livre entraîne le lecteur dans de nombreuses villes-ports dans l'Hexagone - Le Havre, Strasbourg, Lorient, Marseille - et dans le monde - Guyane, Polynésie française, La Réunion, Martinique, Canada -, autant de destinations où se réinventent les territoires portuaires.

  • Présentation d'une centaine de maisons remarquables bâties depuis 1900, qui, célèbres ou méconnues, révèlent les valeurs et les tendances de leur époque.

  • Gilles & Boissier

    Pierre Léonforte

    • Rizzoli
    • 8 Septembre 2021

    En 2004, Patrick Gilles et Dorothée Boissier, couple à la ville et partenaires de travail, fondent leur agence d'architecture et de design d'intérieur, suivi quelques années plus tard par leur propre ligne de mobilier sur mesure. Ils deviennent vite les artistes incontournables de la nouvelle scène parisienne, suivis par les médias et de nombreux magazines de références, comme les représentants d'une élégance à la française, à la fois classique et contemporaine.
    Que ce soit pour des résidences familiales, des boutiques luxueuses ou des hôtels cinq étoiles, ils proposent un service sur-mesure et un univers unique au travers de références, de visions et de compositions cinématographiques, empreint d'une harmonie esthétique sophistiquée. Curiosité, honnêteté, obsession pour les moindres détails et pour la qualité, exécution précise et fidélité aux artistes et artisans d'excellence engagés font de Gilles & Boissier des architectes dotés d'une créativité sensible, émotionnelle et intelligente.
    Dans cette première monographie, ils présentent une sélection de 10 de leurs plus beaux projets en France et à l'international, et dévoilent leurs sources d'inspiration pour chacun d'eux. Le réaménagement d'un hôtel particulier parisien sous la patte de Christian Astuguevieille ; les effets de lumière de l'hôtel Mandarin Oriental à Marrakech éclairé par les dessins solaires d'Henri Matisse et bien d'autres projets... Les deux architectes y mêlent leur style moderne au charme et à l'élégance locale.
    À la fois livre de design et livre d'art, cet ouvrage est autant un voyage architectural au travers des inspirations artistiques locales qu'une association créative, complexe mais stimulante qui séduira tous les amateurs de décoration, provoquera un véritable sentiment d'admiration et de confort et constituera une véritable source d'inspiration intemporelle.

  • Paris gothique

    ,

    • Picard
    • 7 Octobre 2020

    Aucun foyer mieux que Paris n'incarne le foisonnement de l'architecture gothique sur les quatre siècles de son histoire, depuis ses prototypes conçus dans le second quart du XIIe siècle jusqu'aux grandes églises du XVIe siècle. Malgré les pertes, son patrimoine compte encore bien des monuments sur lesquels se fondent les grandes articulations de l'art gothique. Ainsi, dans cet ouvrage, dernier né de l'une des collections phares des éditions Picard "Les monuments de la France gothique", trente-six notices monographiques consacrées aux principaux monuments intègrent les résultats des recherches les plus récentes, qui renouvellent l'image de Paris, la ville aux cent clochers, mais aussi la ville close, celle des palais royaux et princiers, celle dont les vestiges de l'habitat dorment sous nos pieds, dans les caves.

  • « Il nous faudrait absolument ce que j´appelle une ""dromologie"", c´est-à-dire une discipline qui s´intéresse aux ravages de l´accélération et de la course. » disait Paul Virilio en 1977. Les évènements qui ont bouleversé 2020, avec la conjonction du drame écologique, de l´accident viral, des confinements, des couvre-feux, des multiples crises économiques et sociales, confortent les prémonitions de Paul Virilio et plus que jamais, imposent la nécessité d´une pensée de la vitesse. Une pensée ouverte aussi bien à la géopolitique qu´à la ville, aux territoires, mais aussi aux libertés et aux solidarités. Le nom de Dromologie, s´est imposé à un collectif inter¬national d´auteur.e.s souhaitant révéler, partager et approfondir cette nouvelle approche théorique du monde. « Nous allons vers un village global, annonce Paul Virilio en 1991, qui sera en réalité le plus grand confinement et la plus grande incarcération jamais vécus ».

  • En dépit de la prolifération des publications dont le paysage fait l'objet depuis une quarantaine d'années, nous manquons d'un véritable traité théorique et systématique. Le livre d'Alain Roger comble ce vide.
    L'auteur s'attache à exposer, dans une langue accessible au plus large public, les principales questions que soulève, aujourd'hui, la notion, si maltraitée, de «paysage». On trouvera donc ici une histoire du paysage occidental - Campagne, Montagne, Mer -, ainsi qu'une réflexion sur les débats qui divisent actuellement les spécialistes : quels sont les rapports du paysage et de l'environnement? Qu'en est-il de cette mort annoncée du paysage? Quelle politique convient-il de mener dans ce domaine?
    L'ouvrage est engagé. Il dit son refus de tous les conservatismes. Il se veut aussi ludique - le paysage peut-il être érotique? - et, surtout, optimiste. L'hommage aux artistes qui, siècle après siècle, ont inventé nos paysages se double d'une confiance fervente en tous ceux qui poursuivront cette aventure esthétique, à condition que nous ne restions pas prisonniers d'une conception frileuse et patrimoniale du paysage.

  • La conception de maisons n'a cessé d'offrir aux architectes du monde entier l'opportunité d'expérimenter de nouvelles méthodes et de nouveaux matériaux. Cet ouvrage révèle l'incroyable diversité et la richesse de la création architecturale en matière d'habitat, présentant à la fois des icônes de l'architecture moderne et des innovations récentes en matière de technologie de construction, de matériaux ou d'utilisation de l'espace. Une plongée inédite dans le génie créatif de plusieurs centaines d'architectes, qu'ils soient contemporains ou modernes ; que leurs créations soient mondialement célèbres, ou qu'il s'agisse de travaux étonnants et inspirants signés par des talents émergents.

    Les 400 maisons de cette sélection sont rassemblées par paires pour créer des rapprochements et des parallèles. Chacune fait l'objet d'une description détaillée et d'une photographie représentative Un périple vers des lieux mondialement connus pour leurs remarquables édifices, comme l'Australie et le Japon, les Case Study Houses de Los Angeles, New Canaan dans le Connecticut, ou encore Fire Island à New York - Inclut les maisons d'architectes légendaires du  xx e  siècle comme Le Corbusier, Mies van der Rohe ou encore Marcel Breuer ainsi que d'architectes contemporains incontournables tels Tadao Ando, Grafton Architects ou Steven Holl - Des découvertes dans tous les styles : modernisme, postmodernisme, brutalisme, régionalisme, déconstructivisme et style international - Le livre de référence et d'inspiration pour tous les designers, architectes et tous ceux qui sont curieux de découvrir où - et comment - les gens vivent

  • Un minimalisme revisité qui inspire le design d´intérieur, de la Californie au Maroc, du Portugal au Mexique. Cette tendance mêle les influences ethniques et l´esthétique rustique, puise dans l´aridité des paysages pour mettre en scène chaleur, lumière et éléments organiques.

  • Samaritaine.s

    Collectif

    Depuis 2013, le chantier de rénovation des grands magasins de la Samaritaine, bâtiment historique en plein coeur de Paris, est le théâtre d'une production artistique méconnue et exceptionnelle. Parallèlement au lancement du gigantesque travail de réhabilitation du bâtiment existant, la Samaritaine a fait appel à près de 50 artistes pour documenter et produire des oeuvres dans ce qui allait redevenir l'un des symboles de l'architecture parisienne. Cette commande in situ, menée pendant toute la durée des travaux, a permis de constituer une collection photographique riche de plus de 300 oeuvres, aux formes et aux techniques variées. Les images tissent un lien subtil entre l'inspiration du bâtiment aux courbes art nouveau et art déco et les différentes personnalités de chacun des participants. Chaque collection est unique. Elle révèle, en filigrane, le caractère et les intentions de son propriétaire. Celle de la Samaritaine fait partie des grandes collections où se côtoient de grands noms de la photographie sans délaisser la jeune création contemporaine.

  • «L'Architecture des arbres» est un livre hors normes, le résultat d'une étude botanique et architecturale légendaire qui sera présentée dans l'exposition «Nous les Arbres», du 9 juillet au 10 novembre 2019 à la Fondation Cartier pour l'art contemporain. Initialement conçu en 1982 par les architectes Cesare Leonardi et Franca Stagi, ce livre aux dimensions imposantes rassemble plus de 550 dessins de 212 espèces d'arbres dessinés à l'échelle 1/100 avec et sans feuillage, ainsi que des diagrammes de projections d'ombres, et des planches de variations chromatiques saisonnières. Il contient également 393 notices sur chaque famille, genre et espèce d'arbre illustrées par des dessins de feuilles, de fleurs et de fruits, venant compléter cette étude qui aura duré plus de vingt ans. Introuvable depuis plus de vingt ans, ce livre est publié pour la première fois en langue française par la Fondation Cartier pour l'art contemporain. «L'Architecture des arbres» est un ouvrage fondamental destiné aux professionnels, architectes, paysagistes et designers, ainsi qu'à tous ceux qui sont sensibles au monde des arbres. Entre 1963 et 1983, les architectes et designers Cesare Leonardi (né en 1935) et Franca Stagi (1937-2008) ont dirigé un studio à Modène (Italie). Ils sont notamment connus pour avoir conçu les chaises Nastro, Eco, et Dondolo. Entre 1970 et 1980, ils se sont consacrés presqu'exclusivement à des projets d'architecture de parcs et de structures collectives autour de Modène - point de départ de leur grande étude sur les arbres.

  • La cabane de Ted Kaczynski, le criminel américain connu sous le nom de Unabomber, est un objet paradoxal : construite et habitée par son auteur pour rester à l´écart, hors de toute visibilité, elle n´a pas seulement été sans cesse reproduite depuis 1996, mais elle a aussi été déplacée, exposée, reconstruite, copiée et pastichée. L´objet, situé autrefois au milieu des forêts du Montana, près de la petite ville de Lincoln, s´est transformé en un signe polyvalent. Séparée de son auteur, la cabane représente bien plus qu´un reste : c´est un élément qui dérange et qui attire à la fois c´est une drôle de relique, et c´est surtout, sur le plan sémiologique, un signe qui ne cesse de nous interpeller. Par ailleurs, son statut n´est pas simple à définir : que signifie, en effet, la persistante présence médiatique et artistique de cet objet, en soi plutôt banal ? Pourquoi réapparaît-il sans cesse ? Qu´en est-il de la violence que cette cabane symbolise ?

  • Junkspace

    Rem Koolhaas

    On se souviendra du poème de Baudelaire : « La forme d'une ville / Change plus vite, hélas ! que le coeur d'un mortel ». En trois essais décisifs, Rem Koolhaas, l'enfant terrible de l'architecture contemporaine qui vient d'être distingué par le Lion d'or de la biennale de Venise, nous oblige à tourner la tête vers ce que nos villes sont devenues. Qu'est-ce qu'un paysage urbain ? Comment le décrire ? Comment s'y repérer ? Et que peut être aujourd'hui le travail de l'urbaniste ? Ces questions, Koolhaas ne les adresse pas aux spécialistes mais aux femmes et aux hommes qui vivent dans les villes, qui marchent dans les villes, qui veulent respirer dans les villes.Dans « Bigness », Koolhaas analyse les présupposés théoriques de l'architecture : sa place dans la pensée de la ville ; dans « La Ville générique », il observe la métropole contemporaine ; dans « Junkspace », il secoue bien des préjugés de la modernité.Koolhaas, qui fut aussi journaliste et scénariste pour le cinéma, est un écrivain. Il conçoit d'ailleurs la ville comme un grand récit où s'écrivent les récits de nos vies. Le lecteur se sentira pris par la main par cette écriture tendue souvent provocatrice, parfois lyrique et toujours précise. C'est tout autrement qu'il regardera son cadre de vie après avoir lu Junkspace. Il pourra, lui aussi, repenser l'espace urbain.Rem Koolhaas (né à Rotterdam en 1944) est architecte et urbaniste. Son agence l'OMA (Office for Metropolitan Architecture - Agence pour l'architecture métropolitaine) est mondialement connue pour ses contributions pratiques et théoriques à la réflexion sur l'urbanisme.

  • Dirigé et écrit par le spécialiste d'architecture Philip Jodidio, ce livre s'intéresse au bâtiment surnommé « Vortex » conçu par l'architecte Jean-Pierre Dürig, et sa place dans le paysage architectural suisse. Comme son nom l'indique, le Vortex est un immeuble de forme circulaire, haut de 27 mètres et dont les 8 étages et les 700 logements sont desservis par une rampe en spirale ininterrompue de près de 3 kilomètres.
    Sa forme atypique en fait un bâtiment unique et emblématique, doublé d'une prouesse architecturale. Initialement construit pour accueillir les athlètes et leurs délégations lors des Jeux olympiques de la jeunesse qui ont eu lieu à Lausanne en 2020, le bâtiment est utilisé dans un second temps par les universités du canton de Vaud comme complexe résidentiel étudiant.
    Des témoignages et des entretiens de tous les participants - architectes, membres du jury, maîtres d'ouvrage, représentants universitaires - racontent l'histoire du projet, depuis l'annonce de la candidature de Lausanne aux Jeux olympiques jusqu'à la remise des clefs aux universités, en passant par la conception première par Jean-Pierre Dürig, les étapes du concours d'architecture, les phases de construction, les défis techniques...
    Philip Jodidio signe également un essai sur la forme du cercle dans la nature, l'art et l'architecture, et replace le Vortex au sein d'une plus large histoire de la création. Plus de 130 photographies et études permettent de mieux comprendre son architecture unique et le défi technique qu'il a représenté.

  • Comment vivrons-nous ensemble ? Pour répondre à cette question d'anticipation, ne devrait-on pas se tourner vers le présent ? Commencer par observer ce qui nous entoure déjà. Aborder tout projet comme une enquête sur la réalité vivante et partir des énergies dont nous faisons l'expérience, celle de la vivacité de l'action communautaire.
    Que voyons-nous ? D'abord des groupes humains. Ensemble, ils organisent des situations de vie collective, cas après cas, lieu après lieu. Ensuite des lieux habités, construits, aménagés, entretenus, aimés. À Hanoï, Bordeaux, Soweto ou Détroit, à Mérignac, Johannesburg ou Buenos Aires, on découvre l'intraitable beauté d'un monde-archipel où des communautés humaines produisent des actions collectives concrètes.
    Les documents présentés dans cet ouvrage cherchent à donner l'exemple. Ils puisent dans tous les registres qui sont à la disposition de l'architecte - photographies, poésies, axonométries, images, récits, diagrammes. Saisir la multiplicité des processus en cours et les transfigurer. Se dessine alors une architecture de très haute improvisation, une architecture en mouvement, faite de l'oeuvre des communautés.

    Catalogue du pavillon français de la Biennale d'architecture de Venise 2021.

  • Habiter une maison sur pilotis pour parer aux crues soudaines de l'Amazone, dans un Tulou en Chine, une forteresse communautaire créée autrefois pour se protéger des assaillants, ou encore habiter sous la terre pour se préserver des chaleurs intenses du bush australien. Autant d'habitats radicalement différents et qui pourtant posent la même question : comment l'homme peut s'approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et surtout en harmonie avec l'environnement qui l'entoure ? Philippe Simay, philosophe de l'architecture nous conduit à travers le monde pour questionner ces manière d'habiter, leurs spécificités et ce qu'il traduise de la relation de l'homme à son lieu de vie. Cet ouvrage fait écho à la série du même nom diffusée par Arte. La 2e saison sera diffusée à partir du 4 février 2019.

  • Si la création d'un projet paysager est toujours connue et documentée, il n'en va pas de même de ses altérations sous l'action du temps. test dans ce vide critique et analytique que s'inscrit cet ouvrage. Ouvrant sur le récit d'un projet qui permet de se familiariser avec la production ordinaire d'un espace public, il se poursuit par sept études de cas, illustrant chacune un item d'une grammaire de l'altération : la ruine, Ille, le socle, la fondation, le bois, le germe et le pôle.
    Dans un troisième temps, l'auteur expose un cadre théorique susceptible d'intégrer ces données. Riche d'exemples, ce livre montre que le projet de paysage est, par ses errements, le vecteur d'une écologie concrète de l'espace habité, appelée à être le support d'une nouvelle théorie critique de l'espace public.

  • La doctrine cistercienne est définie par saint Bernard au XIIe siècle et l'abbaye Notre-Dame de Cîteaux en est le manifeste. L'exigence morale et la rigueur influencent la création artistique et l'architecture en élaborant des principes à l'oeuvre pour la création de nombreux monastères et couvents dans la chrétienté occidentale.

  • Présentée en 1933 par Le Corbusier lors du IVe Congrès international d'architecture moderne, La Charte d'Athènes reste en tous points à l'ordre du jour : qu'il s'agisse de l'habitation, des loisirs, du travail, de la circulation ou encore de la sauvegarde du patrimoine historique des villes, les observations sur lesquelles est fondé ce manifeste montrent que « le chaos est entré dans les villes » et y demeure. Rendre la cité habitable et harmonieuse, telle est l'exigence qui sous-tend les vingt-cinq propositions de ce livre qu'accompagne l'Entretien avec les étudiants des écoles d'architecture, véritable définition d'un état d'esprit, d'un état de créativité du bâtisseur.

    « Académisme : manière de ne pas penser qui convient à ceux qui craignent les heures d'angoisse de l'invention, pourtant compensées par les heures de joie de la découverte ».

    « La tradition est la chaîne ininterrompue de toutes les novations et, par-là, le témoin le plus sûr de la projection vers l'avenir ».

    Le Corbusier

  • Qu'est-ce qu'une église au milieu du vingtième siècle ? Pierre Pinsard et Hugo Vollmar en avaient une idée précise, leur collaboration étroite et intime en engendra près d'une quinzaine entre 1958 et 1981. Cette oeuvre conjointe invite le lecteur à s'interroger sur la spécificité religieuse et la fonction spirituelle de tels espaces. Ce témoignage de l'histoire architecturale du temps et, au-delà, de la construction d'églises comme processus mystique, ouvre sur le voyage sacré, trace le chemin.
    L'édifice est incarnation de l'Esprit dans la matière physique. L'oeuvre d'Hugo Vollmar est, elle aussi, une profession de foi, une sorte de prière. Comme l'a écrit l'un de ses maitres, l'architecte allemand Rudolf Schwarz (1897-1961) - surnommé le « mystique rhénan » : « La construction d'église est l'imitation du Seigneur dans le langage de la construction au moyen des matériaux de l'architecture». Pour autant, Pierre Pinsard ne croyait pas en un style architectural religieux : « Il y a l'architecture d'un temps donné et son expression religieuse. » À nouvelle époque, nouvelle architecture. L'Esprit reste.

    Hugo Vollmar et Pierre Pinsard n'ont pas suivi Le Corbusier dans l'imagination d'églises aux formes lyriques et symboliques, leurs constructions sont plus rigoureuses. Mais, comme ce maître de l'architecture contemporaine française, ils font un usage sculptural du béton. On le voit dans les formes stylisées de certaines gargouilles (église Saint-Roch de Cambrai) ou l'agencement de clochers totem (église Saint-Pierre-Chanel à Bourg en Bresse). Chez Hugo Vollmar, comme chez l'architecte Louis Kahn (église unitarienne de Rochester, État de New York), l'attention est portée aussi au mur, à la paroi épaisse, à la brique. Brique et béton inscrivent cette architecture dans la modernité en révélant la Religion comme institution dans l'espace public.
    Le livre « Architectures d'églises » est un acte de création conçu par Hugo Vollmar. Les photographies en N&B des édifices - intérieurs et extérieurs - sont minutieusement cadrées. Dépourvues de présence humaine, elles mettent en valeur formes et espaces, lumière et silence. La référence sous-jacente à l'architecture cistercienne n'est sans doute pas fortuite. Des reproductions de dessins réalisés à la main et de maquettes d'études en balsa, sont également complètent la présentation. Le choix des citations, la mise en page rigoureuse, la netteté des plans et des coupes, la construction graphique mettent en oeuvre un livre d'architecte, d'artiste même. Une oeuvre d'art !

empty