L’honorable société

L’honorable société (GRAND PRIX DE LITTERATURE POLICIERE 2011)

,

À propos

À Paris, deux jours avant le premier tour des élections présidentielles, deux hommes cagoulés pénètrent dans un appartement du 17e arrondissement. Une seule chose semble les intéresser : l'ordinateur portable du propriétaire des lieux, un certain Benoît Soubise, dont ils copient consciencieusement le disque dur. Ce dernier rentre plus tôt que prévu et, après une courte lutte, meurt accidentellement. Aussitôt les deux cambrioleurs désertent ce qui est devenu une véritable scène de crime. L'enquête, confiée au commandant Pétrus Pâris de la Brigade criminelle, va très rapidement prendre une dimension inattendue du fait de la personnalité de la victime. Et, dans un contexte politique tendu, les investigations de la Crim' commencent à gêner l'entourage du Ministre des Finances, en lice pour la présidentielle. Lui et ses amis industriels ne voient pas d'un très bon oeil l'acharnement du commandant Pâris à faire éclater la vérité. La situation est d'autant plus explosive qu'un groupuscule de jeunes écologistes extrémistes semble également avoir eu accès à l'ordinateur du défunt. Alors que les candidats à l'élection suprême se présentent sous leur plus beau jour devant les caméras des télévisions nationales, leurs porte-flingues, dans l'ombre, s'activent pour étouffer dans l'oeuf une affaire qui pourrait s'avérer explosive. Événement dans l'univers du polar français : Manotti et DOA ont allié leurs qualités respectives pour écrire un roman critique et haletant, une charge contre l'État Français qui se lit comme un pur roman d'action et d'aventures. Fruit de longues enquêtes et de recherches minutieuses, L'honorable société est un roman noir sans concession. Manotti et DOA démontrent comment une petite affaire de surveillance et de contrôle peut finalement déraper dans la violence et le sang, comment la machine d'État broie sans hésiter les individus qui se dressent sur son chemin. Les institutions ne sont finalement que des paravents qui cachent une réalité bien souvent nauséabonde. Critique politique et économique, la force de L'honorable société est de se lire comme un roman d'action tel qu'il en existait dans les années 1970. Fruit de longues enquêtes et de recherches minutieuses, L'honorable société se rapproche au plus près de la réalité de notre pays.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Policier & Thriller > Policier

  • EAN

    9782070126224

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    329 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    409 g

  • Lectorat

    Tout public

  • Distributeur

    Sodis

Infos supplémentaires : Broché  

Dominique Manotti

Dominique Manotti poursuit son ½uvre de chroniqueuse des temps modernes au moyen de fictions documentées à la perfection, véritables radiographies de notre société. Roman après roman, elle dénonce l'injustice fondamentale des rapports de force entre les faibles et les puissants. Son talent à reproduire le réel en lui injectant des doses de fiction n'est évidemment pas sans rappeler la démarche d'Ellroy, filiation qu'elle revendique. Dominique Manotti se distingue par son écriture rapide, efficace et imagée, au service d'une ironie décapante. Quel que soit le sujet qu'elle aborde, elle possède au plus haut point l'art de captiver son lecteur. Elle est l'auteur de la trilogie du commissaire Daquin et de Nos fantastiques années fric

empty