Fermeture exceptionnelle : les livres papiers ne peuvent être achetés en librairie

La révolution française

La révolution française

À propos

Avec penser la révolution française (1978), françois furet, en désacralisant la révolution, en contestant une avec penser la révolution française (1978), françois furet, en désacralisant la révolution, en contestant une historiographie qui admettait mal la prise de distance à l'égard de l'objet, faisait oeuvre révolutionnaire. Dix ans plus tard, dans la révolution de turgot à jules ferry (1988), il remplissait ce programme iconoclaste. et au fil de nombreux articles autour du bicentenaire de 1789, il approfondissait encore sa réflexion sur le rapport de la terreur et de la révolution, sur la place de 1789 comme de 1793 dans l'imagination des français, sur la relation complexe qu'ils entretiennent avec le grand événement de leur histoire. Il annonçait aussi, pour le futur, l'étude de la pérennité des passions révolutionnaires. dans tout ce parcours, ponctué de saisissants portraits, il combinait l'énergie de l'investigation intellectuelle avec le bonheur de l'écriture. " une oeuvre, avait-il écrit dans penser la révolution, c'est une question bien posée. " a condition d'ajouter qu'elle doit être portée aussi par la force et la grâce du talent, la définition convient assez bien à la sienne.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799)

  • EAN

    9782070737598

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    1 055 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    800 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

François Furet

François Furet, historien de réputation internationale et journaliste au Nouvel Observateur, membre de l'Académie française, est décédé en juillet 1997. Il a dirigé l'École des hautes études en sciences sociales, a enseigné à l'université de Chicago et présida la fondation Saint-Simon.ÿPierre Hassner, auteur de la préface, est professeur de relations internationale et d'histoire de la pensée politique à l'Institut d'études politiques de Paris.

empty