Journal de trêve

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Journal de trêve

« Frédéric Berthet (1954-2003) est considéré, à juste titre, comme le meilleur écrivain et l'un des plus grands espoirs de sa génération. Sa mort prématurée, à l'âge de quarante-neuf ans, a été, pour tous ses amis, une épreuve douloureuse. Ses livres Simple journée d'été, Daimler s'en va, Felicidad ont des admirateurs nombreux et fervents. Mais voici la surprise : le journal, très détaillé, qu'il a tenu, à l'âge de vingt-cinq ans, dans la perspective d'un grand roman, "Trêve". Ce sont des cahiers, transcrits par un de ses amis, Norbert Cassegrain, qui montrent à l'évidence un talent exceptionnel. Tout, ici, est intelligent, rapide, frais, déchirant et drôle. On ne s'ennuie pas une minute dans ce volume effervescent où règnent, en filigrane, deux figures majeures, Kafka et Fitzgerald. Portraits de jeunes filles étourdissants. Franchement, c'est une grande révélation, et, bien qu'on soit entre 1979 et 1982, entre Paris et New York, la sensation d'actualité est frappante. Plus franchement encore : c'est génial. » Philippe Sollers.

  • EAN 9782070781577
  • Disponibilité Manque sans date
  • Nombre de pages 637 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 3 cm
  • Poids 1 146 g
  • Distributeur Sodis

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Frédéric Berthet

Né en 1954, Frédéric Berthet est l'auteur de deux recueils de nouvelles, Simple journée d'été (Denoël, 1986) et Felicidad (Gallimard, 1993), d'un roman, Daimler s'en va (1988), d'une chronique, Paris-Berry (Gallimard,1993) et d'un essai, Le Retour de Bouvard et Pécuchet (Le Rocher, 1996). Ses amis le considéraient comme l'un des auteurs les plus doués de sa génération. Disparu en décembre 2003, il a laissé un colossal volume d'écrits divers, d'esquisses et de fragments, véritable creuset de son oeuvre, publié chez Gallimard en 2006 sous le titre Journal de Trêve.

Broché
empty