Atlas des peuples disparus

,

À propos

Il en va des civilisations et peuples comme des étoiles:ils naissent, s'épanouissent et disparaissent. Sumériens, Spartiates, Étrusques, Mochicas, Aksoumites, Mayas ou nomades mongols ont en commun d'avoir, durant plusieurs siècles ou quelques décennies, connu un mode de vie remarquable, développé des savoir-faire élaborés, brillé par leurs réalisations artistiques, leur culture, leur médecine ou leur connaissance des astres.Aztèques au funeste calendrier, Pascuans aux étranges Moai scrutant l'horizon, ou plus près de nous Tasmaniens et Héréros au tragique destin, Onas et Alakalufs de la Terre de Feu, cet atlas invite à une exploration poétique du monde, à une rencontre avec quelquesunes des civilisations brillantes ou plus obscures, qui jalonnèrent l'Histoire.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Ethnologie > Ethnographie > Ethnographie autre

Rayons : Arts et spectacles > Beaux livres divers > Cultures / Folklore / Coutumes

  • EAN

    9782080249500

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    120 Pages

  • Longueur

    26.8 cm

  • Largeur

    19.4 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    526 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Dominique Lanni

Dominique Lanni, docteur en littérature française de l'Université Paris IV-Sorbonne, professeur de langue française et de littérature francophone à Middlebury College (Vermont), membre du Centre de Recherche sur la Littérature des Voyages et auteur de différents travaux sur les récits de voyages et les écritures de l'altérité, a sélectionné et présenté ces textes : Récits sur l'ambassade du chevalier de Chaumont au royaume de Siam, témoignages sur la visite des Siamois à Versailles autant de textes rendant compte de la naïve mode siamoise qui enfiévra durant quelques années la cour du Roi Soleil.

Camille Renversade

Camille Renversade, jeune illustrateur de talent tout juste sorti de la fameuse école de dessin Émile
Cohl de Lyon, aurait aimé faire partie de ces expéditions, composées de scientifiques, chercheurs,
photographes, dessinateurs qui, jusqu'à la fin du XIXe siècle partirent à la découverte de nouvelles
contrées éloignées à la recherche d'animaux ou de plantes inconnues. Il aurait aimé au retour,
organiser des conférences, exposer des échantillons dans les cabinets de curiosités. Mais comment
découvrir des trésors merveilleux et vers où et quoi orienter ses recherches ? Il se tourne alors vers les
seuls êtres qui restent encore à découvrir, les animaux fantastiques, tels le yéti, les monstres marins,
et autres dragons et la seule science qui leur soit consacrée : la cryptozoologie.

empty