À propos

«L'homme fait aujourd'hui l'expérience d'une nouvelle condition temporelle : celle de l'homme-présent. Un homme qui aurait décidé d'immoler l'avenir au bénéfice du seul présent. En s'incarcérant volontairement dans un présent immédiat, l'homme-présent veut abolir le temps. Revenu de toutes les utopies sociales, il radicalise son besoin de sens par la recherche individuelle d'un présent sans cesse reconduit, le présent éternel. Successeur de l'homme-perspectif né à la Renaissance et parvenu à maturité quand l'idée de perspective se maria à celle d'Histoire, il se trouve désormais sans point de vue. Pourtant, parce qu'il reste fondamentalement un être temporel, l'homme-présent se débat dans une inextricable contradiction : à force de nier le temps, il ne cesse de subir son déferlement. C'est pourquoi, au lieu de penser le temps sur le mode de l'espérance, il le vit sur le mode exclusif de l'urgence. Comment comprendre le basculement culturel de l'homme perspectif vers l'homme-présent ?» (Z.L.) «Ce politologue à ambitions socratiques, grand lecteur à l'oeil vif, nous provoque à bon escient et sait appuyer là où ça fait mal» (Jean-Pierre Rioux, La Croix, 16 novembre 2000).


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités


  • Auteur(s)

    Zaki Laïdi

  • Éditeur

    Flammarion

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    03/10/2002

  • EAN

    9782080800466

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    200 g

  • Support principal

    Poche

Zaki Laïdi

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Zaki Laïdi est professeur à Sciences Po (Centre d'études européennes). Ses travaux portent sur la transformation
du système international (structure, idées). Il a publié, notamment, La Grande Perturbation (Flammarion, 2004), La
Norme sans la force. L'énigme de la puissance européenne (Presses de Sciences Po, 2005), Sortir du pessimisme social et, avec
Gérard Grunberg, Essai sur l'identité de la gauche (Hachette Littératures/Presses de Sciences Po, 2007).

empty