Islam et histoire

À propos

Où commence l'histoire de l'Islam ? Où finit-elle ? Comment a-t-elle été rapportée dans l'écriture et quelle a été l'évolution de ce compte rendu depuis que des configurations étatiques et nationales se dessinent dans les faits et dans les consciences ?
En tant qu'historien du Maghreb, Abdallah Laroui étudie les deux principaux courants qui ont animé l'historiographie en Islam et leurs conséquences sur la pratique historienne aujourd'hui. L'un, né de l'étude de la Tradition, des faits et paroles du Prophète, s'inspirait de la méthode du hadîth, impliquant une vision théologique du temps. L'autre, au service de la jurisprudence et qui fut le plus suivi au cours des premiers siècles, fournit une vision plus relative du temps et une conception cyclique de l'histoire. L'orientalisme avait qualifié la première d'islamique, la seconde portait selon lui les stigmates d'influences étrangères.
Réflexion d'un historien qui pense au coeur même de la culture arabo-musulmane, Islam et histoire atténue la coupure entre l'historiographie européenne et l'historiographie islamique, replacée dans le courant général de l'histoire universelle. Abdallah Laroui apporte ainsi une perspective inédite sur le concept d'histoire, remettant en question la perception même de l'Islam.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités

  • EAN

    9782080814524

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

Abdallah Laroui

Abdallah Laroui né à Azemmour en 1933 et résidant à Rabat. Il est un historien et romancier marocain.
Agrégé de langue et civilisation arabe, il a enseigné à l'université Mohammed V de Rabat jusqu'en 2000.
Auteur d'une synthèse de l'histoire du Maghreb, éditée chez Maspero en 1970 et préfacée par Maxime Rodinson en 1982, Laroui se fait connaitre avec son livre L'Idéologie arabe contemporaine puis Islam et Modernité (1986). Dans son premier ouvrage, il analyse les ressorts sur lesquels la « conscience arabe contemporaine » se fonde pour tenter une opposition face à ce qu'on considère comme son « éternel autre », « l'Occident ». L'analyse de Laroui fait date et consacre l'historien en tant que critique de la « conscience arabe contemporaine » ; contemporain des débats lancés par Edward Said sur l'Orientalisme, il était également critique de la notion d'« Occident » (et de son symétrique, l'Orient - ou l'islam, ou l'arabité) comme forme essentielle, atemporelle et immuable. Selon lui, la croyance en un tel Occident mythifié conduisait au sophisme opposant l'Orient - ou/et l'islam - au libéralisme.
Il est aussi l'auteur de plusieurs essais, de romans et de témoignages qui l'ont rendu célèbre dans le monde arabe, en Europe et aux États-Unis.

empty