L'illusion populiste ; essai sur les démagogies de l'âge démocratique

À propos

Le populisme n'est ni une idéologie politique ni un type de régime. C'est un style politique, fondé sur le recours systématique à l'appel au peuple. C'est parce qu'il est une forme vide, remplie à sa manière par chaque leader, que le populisme peut être mis au service d'objectifs antidémocratiques non moins que d'une volonté de démocratisation. Telle est son ambiguïté : il oscille entre une orientation autoritaire et antidémocratique, illustrée naguère par le fascisme italien ou les populismes nationalistes latino-américains, et une orientation hyperdémocratique. Le populisme se reconnaît en outre à l'indétermination et au syncrétisme de ses orientations. Au rejet de la classe politique nationale il ajoute des ingrédients idéologiquement variables, à base de libéralisme économique et de nationalisme ethnique, de libre-échangisme et de protectionnisme, de xénophobie anti-immigrés et de défense «chauvine» de l'État-providence, de rejet des élites et de peurs identitaires. Le leader populiste fait un usage particulier, exclusif et systématique du principe de la souveraineté du peuple, à l'exercice duquel il réduit la vie démocratique ; pour défendre sa propre cause, il fait ostensiblement sienne la cause du peuple ; il est aussi ce tribun, guide et sauveur du peuple, qui se présente comme un homme providentiel et faiseur de miracles - ou d'avenirs radieux. L'extension planétaire des mobilisations populistes, à dominante protestataire ou identitaire, est un signe à déchiffrer et invite à un effort de définition auquel se livre Pierre-André Taguieff, à l'issue d'une enquête approfondie.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie branches et domaines > Epistémologie

  • EAN

    9782081203655

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    455 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Pierre-André Taguieff

Pierre-André Taguieff, philosophe, politiste et historien des idées, directeur de recherche au CNRS, a publié de nombreux ouvrages sur l'antisémitisme et l'antisionisme, parmi lesquels : La Nouvelle Judéophobie, Paris, Fayard/Mille et une nuits, 2002 ; Les Protocoles des Sages de Sion. Faux et usages d'un faux [1992], nouvelle édition, Paris, Fayard/Berg international, 2004 ; Prêcheurs de haine. Traversée de la judéophobie planétaire, Paris, Fayard/Mille et une nuits, 2004 ; La Judéophobie des Modernes, Paris, Odile Jacob, 2008 ; La Nouvelle Propagande antijuive, Paris, PUF, 2010 ; Israël et la question juive, St-Victor-de-Mor, Les provinciales, 2011 ; Wagner contre les Juifs. Aux origines de l'antisémitisme culturel moderne, Paris, Berg International, 2012 ; Une France antijuive ?, Paris, CNRS Éditions, 2015 ; L'Antisémitisme, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 2015 ; Judéophobie, la dernière vague, Paris, Fayard, 2018 ; Criminaliser les Juifs. Le mythe du « meurtre rituel » et ses avatars (antijudaïsme, antisémitisme, antisionisme), Paris, Hermann, 2019.

empty