Du tragique au matérialisme (et retour)

Du tragique au matérialisme (et retour)

À propos

André Comte-Sponville livre ici vingt-six études d'histoire de la philosophie, portant principalement sur les traditions tragique et matérialiste, depuis l'Ecclésiaste jusqu'à Marcel Conche, en passant par Montaigne, Pascal, La Rochefoucauld, Spinoza, La Mettrie, Jean-Marie Guyau, Nietzsche et Alain.
La préface propose une longue analyse de la notion de tragique. L'auteur y prend au sérieux ce que la littérature et la vie nous apprennent : que le tragique a à voir avec le malheur, mais réel plutôt que possible (par différence avec le « suspense ») et nécessaire plutôt que contingent (par différence avec le drame). Loin d'être l'affirmation joyeuse de tout, comme le voulait Nietzsche, le tragique est plutôt la prise en compte inconsolée de ce qu'il y a de catastrophique dans la condition humaine : la mort, la solitude, l'insatisfaction - trois formes de la finitude, qui ne sont tragiques que par la conscience, en l'homme, d'un infini au moins pensable.
La conclusion, elle aussi fort développée, montre que le matérialisme, s'il est rigoureux, se doit d'être une pensée tragique, c'est-à-dire aporétique, déceptive, inconsolée. Et qu'une sagesse qui se sait insuffisante et insatisfaite (une sagesse tragique) vaut mieux, de ce point de vue, que la suffisance d'une sagesse prétendument satisfaite. Cela amène à prendre quelque distance avec Épicure, Spinoza, Nietzsche et Marx. Et à se trouver plus proche de Lucrèce, de Montaigne ou du dernier Althusser.

Cet ouvrage constitue un recueil d'articles d'histoire de la philosophie, portant principalement sur les deux traditions tragique et matérialiste, donc aussi sur leur rapport, lequel est analysé dans une longue préface et une longue conclusion, l'une et l'autre inédites et très personnelles : André Comte-Sponville y fait le point sur sa propre évolution philosophique, depuis son adolescence jusqu'à aujourd'hui.



Sommaire

Préface.
1 - Le tragique et le dérisoire (Singularité de l'Ecclésiaste).
2 - « C'est chose tendre que la vie ».
(À propos de l'essai « De la vanité » de Montaigne).
3 - « Nul remède » (Morale et politique dans les Essais de Montaigne).
4 - Pascal et Spinoza face au tragique.
5 - Entre tragique et comédie.
(La philosophie politique de Blaise Pascal).
6- Du rigorisme de la vertu au réalisme de l'honnêteté.
(Grandeur et limites de La Rochefoucauld).
7 - « Bien faire et se tenir en joie » (La philosophie morale de Spinoza).
8 - La Mettrie et le « Système d'Épicure ».
9 - La Mettrie, un « Spinoza moderne » ?.
10 - « Ni hasard, ni Dieu » : La nature selon La Mettrie.
11 - La vertu selon Vauvenargues.
12 - Le Spinoza de Jean-Marie Guyau.
13 - Nietzsche et les philosophes hellénistiques (Hommage à Marcel Conche).
14 - « Un anachorète malade » (Nietzsche et Spinoza).
15 - Immoralisme, sophistique, esthétisme : trois raisons de n'être pas nietzschéen.
16 - « L'éternel absent » (l'existence et l'esprit selon Alain).
17 - « Noblesse oblige » (La philosophie morale d'Alain).
18 - Le philosophe contre les pouvoirs.
(La philosophie politique d'Alain).
19 - Le Dieu et l'idole (Alain et Simone Weil face à Spinoza).
20 - L'absurde dans Le Mythe de Sisyphe.
21 - L'Orientation philosophique de Marcel Conche.
22 - « Actualité d'une sagesse tragique » (La thèse de Pilar Sanchez Orozco sur Marcel Conche).
23 - Marcel Conche avec et contre Nietzsche.
24 - Le matérialisme et la morale.
25 - Le matérialisme et la politique.
26 - En guise de conclusion : un matérialisme tragique.
Index des noms - Sources.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine

  • EAN

    9782130796176

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    728 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    3.2 cm

  • Poids

    644 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

André Comte-Sponville

Philosophe et enseignant français, né en 1952, André Comte-Sponville est l'auteur de nombreux ouvrages qui, par leur clarté et leur pédagogie, mettent la philosophie à la portée de tous. Philosophe humaniste, il a remis la recherche de la sagesse au goût du jour et a écrit sur beaucoup des thèmes classiques traités par les philosophes antiques ou des siècles passés, y compris sur la philosophie politique. Dans la "Sagesse des modernes", ouvrage co-signé avec Luc Ferry, les deux philosophes confrontent leurs visions respectives sur des thèmes fondamentaux comme la quête de sens, la liberté, la sagesse... André Comte-Sponville a eu la foi jusqu'à 18 ans : "L'une des rares choses dont je suis sûr en ce domaine, c'est que Dieu ne m'a jamais rien dit". Il se définit comme un athée fidèle car il se reconnaît dans une certaine tradition et histoire des valeurs gréco-judéo-chrétiennes. Il pense que l'homme peut se passer de religion, la philosophie en étant l'un des moyens.

empty