Les enfants perdus de Casablanca Les enfants perdus de Casablanca
Les enfants perdus de Casablanca Les enfants perdus de Casablanca

Les enfants perdus de Casablanca

À propos

Louis, un Américain débarqué en 1942 à Casablanca avec les Alliés et qui va y ouvrir un bar, Lucas, un pied-noir attaché à son pays et désemparé par la mort brutale de sa mère, Jilali, un avocat marocain idéaliste qui va plonger dans la résistance à la colonisation, se retrouvent unis par l'amour qu'ils portent à la même jeune fille, la belle Gabrielle, en révolte permanente. Confrontés tous les quatre à des événements tragiques, ils deviennent adultes trop tôt, trop vite. Pourront-ils préserver l'insouciance propre à la jeunesse et vivre avec leurs blessures ? Entourés de nombreux personnages hauts en couleur, que les circonstances rendent cyniques ou brisés, ils n'ont d'autre boussole que leurs sentiments exacerbés. Qui les amènent à côtoyer la mort. Une grande fresque historique très documentée, située au Maroc entre 1942 et 1955, qui se déroule sur fond de Seconde Guerre mondiale, de conflit entre Vichy et les libérateurs de l'Afrique du Nord, de luttes d'indépendance. Mais aussi un roman d'amour à suspense, plein de bruit et de fureur, où l'on croise des personnages de fiction très attachants ainsi que des figures historiques peu banales, comme le général Patton, Winston Churchill ou un certain Charles de Gaulle.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782207111581

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    428 Pages

  • Longueur

    23 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    493 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Tito Topin

Tito Topin, romancier, illustrateur, scénariste, un autodidacte à l'humour corrosif, est surtout connu pour être le créateur de la série Navarro. ÿAvec Jean Yanne, il crée les dossiers loufoques du B.I.D.E., le « Bureau d'Investigations pour la Défense des Espèces ». ÿDe son travail en tant qu'illustrateur de bandes dessinées (La Langouste ne passera pas, Voyage au centre de la C...ulture), il dira avec humour : « dessiner ces albums a été pour moi le travail le plus dur de mon existence, un boulot de moine moyenâgeux auquel j'ai consacré une année de ma vie. J'ai été récompensé, des milliers d'exemplaires vendus, mais aucun succès ne vaut un tel bagne. Plutôt voler son prochain ! ».ÿTito Topin publie son premier roman en 1982. Suivront une vingtaine de polars dans la veine des séries noires, d'une langue rythmée, incisive et presque cinématographique, toujours empreinte d'humour : « mes romans sont le résultat de mauvaises lectures, de longues conversations alcoolisées et de grandes douleurs ».

empty