Ce que nous avons eu de meilleur Ce que nous avons eu de meilleur
Ce que nous avons eu de meilleur Ce que nous avons eu de meilleur

Ce que nous avons eu de meilleur

À propos

Peut-on, comme Josué, arrêter la course du soleil ? Les morts sont-ils encore jaloux ? Pourquoi Marlon Brando écrivait-il des cartes postales qu'il n'envoyait à personne ? En quelle circonstance un débauché peut-il s'abandonner au fanatisme religieux ? Quels rapports y a-t-il entre Churchill, Alain Delon et un jeune berbère qui voudrait apprendre à nager ? Qui a inventé le monothéisme amoureux ? Et à quel instant, au juste, franchit-on la ligne de démarcation qui sépare la fin de la jeunesse du reste de la vie ? Telles sont, entre beaucoup d'autres, quelques unes des questions que se posent les héros de ce roman dont l'intrigue éclatée va et vient autour d'un lieu unique : le Palais de la Zahia (ce mot, en arabe, désigne la joie), situé quelque part, au sud, près d'un désert... Dans ce Palais - splendide, nécrosé, envahi par la végétation et les souvenirs - quelques amis, plutôt bien traités par l'existence, ont pris l'habitude de se retrouver dans une ambiance rieuse. Il y a là, parmi des créatures sexuellement très diversifiées, deux amis : un narrateur (très influencé par les livres de Stendhal et les films de Maurice Ronet ) et un certain Lewis, riche, célèbre, philosophe et épris d' Ariane, son épouse rêveuse. Est-il nécessaire d'en dire davantage ? Ce roman - rythmé par une série d'interrogatoires confiés à un enquêteur énigmatique - revisite ainsi, dans un grand désordre de sensations et de péripéties:
1/ l'histoire d'une amitié 2/ La mémoire d'un Palais trop fréquenté par ses propres fantômes 3/ La chronique d'une passion clandestine avec une jeune veuve qui n'a pas froid aux yeux 4/ la lutte des uns et des autres contre le temps et ses alliés (haine, tempêtes de sable, solitude, vanité, peur, envie...) Bien entendu, il s'agit d'un roman. Et il va de soi que toute ressemblance avec des personnes existantes, etc, etc...

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782246705413

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    212 Pages

  • Longueur

    18.8 cm

  • Largeur

    11.8 cm

  • Poids

    234 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Jean-Paul Enthoven

Jean-Paul Enthoven, éditeur et critique littéraire, est l'auteur des Enfants de Saturne (Grasset, 1996), Aurore (Grasset, 2001), La Dernière Femme (Grasset, 2006), Ce que nous avons eu de meilleur (Grasset, 2008), L'Hypothèse des sentiments (Grasset, 2012), Dictionnaire amoureux de Proust, avec Raphaël Enthoven (Plon, 2013), prix Femina essai 2013.

empty