À propos

Collection « Classiques » dirigée par Michel Zink et Michel Jarrety La Fontaine Fables Les Fables occupent une place singulière dans notre mémoire : par le souvenir que nous gardons de ces poèmes devant lesquels nous sommes restés enfants, mais aussi par la grâce de tant de vers devenus proverbiaux et que notre parole quotidienne fait renaître. Et tout se passe comme si une correspondance secrète se maintenait de siècle en siècle entre ces Fables et l'identité de notre pays comme de notre langue.
Le premier recueil paraît en 1668, et le second dix ans plus tard. Le succès est immense et les poèmes, alors, appartiennent pleinement à leur temps : la France du règne de Louis XIV. Mais le mystère de leur pouvoir est de s'émanciper très vite de cet environnement immédiat, d'éclairer nos réalités successives, d'allier de manière toujours éclatante le particulier et l'universel. Dans cette «comédie à cent actes divers, / Et dont la scène est l'Univers», le texte se dérobe à toute signification définitive. Mais La Fontaine, à chaque page, nous convainc que la poésie, à ses yeux, demeure instrument de connaissance : il existe une beauté du savoir - et nous ne cessons pas de la retrouver en lui.


Edition de Jean-Charles Darmon et Sabine Gruffat.



Rayons : Littérature générale > Contes / Légendes

  • EAN

    9782253010043

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    544 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2.6 cm

  • Poids

    305 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Jean de La Fontaine

Né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, Jean de La Fontaine fait des études de droit à Paris où il fréquente les milieux littéraires et commence à écrire. Il devient le protégé de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances,
jusqu'à sa chute en 1661. Ami de Racine et Molière, La Fontaine publie les Contes et nouvelles en vers, puis en 1668 les Fables choisies mises en vers, dédiées au duc de Bourgogne, dauphin de France. Jean de La Fontaine meurten avril 1695.

empty