La menteuse et la ville

La menteuse et la ville

Résumé

Nymphea porte un nom de fleur mais son quotidien est loin d'être rose. À dix-sept ans, elle traîne ses complexes et souffre d'une vie insignifiante, où rien ne lui arrive jamais. En vendant des glaces pendant l'été, elle espère enfin sentir souffler le vent de l'aventure. Mais rien ne se passe... Jusqu'au jour où Avishaï Milner, chanteur populaire sur le retour, franchit le seuil de son échoppe. Pressé et méprisant, le play-boy déchu agresse verbalement Nymphea, puis la poursuit dans l'arrière-cour où elle s'est enfuie. Lorsqu'il la saisit par le bras, elle hurle et, l'instant d'après, toute la ville est là. En quelques secondes, la jeune fille récrit l'histoire, et Avishaï se retrouve en garde à vue pour tentative de viol sur mineure. Quant à la pseudo-victime, elle est propulsée au rang d'icône, Cendrillon en croisade contre les violences masculines. Pendant ce temps, une autre femme est elle aussi entraînée dans un mensonge dont elle ne mesure pas encore les retombées : Raymonde, vieille juive issue de l'immigration marocaine en Israël, prend l'identité de Rivka, sa meilleure amie, rescapée des camps... Fidèle au thème qu'elle ne cesse de sonder de livre en livre - le mensonge et la façon dont il referme ses griffes sur des individus même dépourvus de mauvaises intentions -, Ayelet Gundar-Goshen signe ici une fable urbaine subversive, caustique et tendre à la fois, aux mille et un retournements de situation. Le témoignage d'une littérature israélienne vivace, libre et engagée.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782258151307
  • Disponibilité Disponible
  • Longueur 23 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 3 cm
  • Poids 475 g
  • Distributeur Interforum

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Ayelet Gundar-Goshen

Ayelet Gundar-Goshen est née en 1982. Diplômée en psychologie clinique à l'Université de Tel-Aviv, elle est aujourd'hui scénariste. Elle partage son temps entre l'écriture et son combat pour la paix. Son premier roman, Une nuit, Markovitch, a été traduit en huit langues. Encensé par la critique dans tous les pays où il a été publié, il a également été couronné par le prix Sapir du premier roman en Israël.

empty