À propos

Quel est donc, selon Pascal, le secret de la persuasion ? C'est de connaître son interlocuteur et de s'adapter à son caractère. Grâce aux maîtres de la rhétorique, découvrez les clefs d'un discours efficace. Avec Montaigne, apprenez l'art de rebondir sur la contradiction. Chez Buffon, voyez comment toucher le coeur.Induction, déduction, synthèse, analyse, exemple, syllogisme : les ressorts de l'art de persuader n'ont pas pris une ride. De la rhétorique à la publicité, découvrez les moyens techniques pour avoir raison à coup sûr !SommairePascal, L'Art de persuader- Aristote, «Il faut veiller à se présenter soi-même sous un certain jour»- Montaigne, De l'art de conférer- Arnauld & Nicole, «Concevoir nettement et distinctement ce que c'est qu'on demande»- Buffon, «Il ne suffit pas de frapper l'oreille et d'occuper les yeux, il faut agir sur l'âme»- Frédéric Beigbeder, 99 francs.


Sommaire

Sommaire :
- Pascal, L'Art de persuader.
- Aristote, « Il faut veiller à se présenter soi-même sous un certain jour ».
- Montaigne, De l'art de conférer.
- Arnauld & Nicole, « Concevoir nettement et distinctement ce que c'est qu'on demande ».
- Buffon, « Il ne suffit pas de frapper l'oreille et d'occuper les yeux, il faut agir sur l'âme ».
- Frédéric Beigbeder, 99 francs.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine > Philosophie contemporaine autre


  • Auteur(s)

    Blaise Pascal

  • Éditeur

    J'Ai Lu

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    07/04/2021

  • Collection

    Librio

  • EAN

    9782290258637

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    88 g

  • Support principal

    Poche

Blaise Pascal

Blaise Pascal (Clermont-Ferrand, 19 juin 1623 , - Paris, 19 août 1662),
a été un mathématicien, physicien, philosophe, moraliste et théologien
français. À 19 ans, il invente une première ébauche de machine à
calculer, la « pascaline ». Il écrit un traité sur les coniques, continue les
expériences de Torricelli sur le vide en physique ; mais participe aussi à
la vie et au polémiques de Port-Royal, en écrivant - contre les jésuites -
les Provinciales. Dans les dernières années de sa vie il se consacre à un
projet d'apologie du christianisme qui reste inachevé et fragmentaire.
Les premiers éditeurs lui donneront le titre de Pensées sur la religion et
sur quelques autres sujets.

empty