Revue europe t.1027; 1028 ; maria zambrano

Revue europe t.1027; 1028 ; maria zambrano

Résumé

Maria Zambrano est l'une des voix majeures de la philosophie contemporaine. Née en Andalousie en 1904, elle reçut l'enseignement d'Ortega y Gasset et prit part au combat des forces républicaines dès les premiers jours de la Guerre d'Espagne. En janvier 1939, lorsque Barcelone dut capituler devant l'ultime offensive des troupes franquistes, Maria Zambrano chemina aux côtés du poète Antonio Machado parmi la foule interminable qui traversait la frontière des Pyrénées. "Ce qui se passe n'a pas de nom - écrivit-elle alors -, c'est si terrible qu'on en a oublié l'ennemi. Pourchassés, qui fuyons-nous ? Le ciel et la terre se sont vidés, et derrière, dans notre dos, une immense force obscure nous pousse." C'est alors que commença pour la jeune philosophe un exil qui devait durer quarante-cinq ans. Maria Zambrano vécut successivement au Mexique, à Cuba, à Rome, dans le Jura et à Genève. Lorsqu'elle foula de nouveau le sol de son pays natal, à l'automne 1984, elle avait passé le cap de ses 80 ans. L'importance et l'originalité de son oeuvre étaient enfin reconnues et elle reçut en 1988 le prestigieux prix Cervantès, décerné pour la première fois à une femme. Son long exil fut pour Maria Zambrano une expérience vécue dans toutes les fibres de son être et qui marqua profondément sa pensée. Philosophe de l'espérance en temps de crise, elle conçoit la philosophie comme une activité transformatrice qui ne se réduit pas aux réflexions d'ordre théorique et spéculatif. Par ailleurs, Maria Zambrano fut très tôt consciente que les femmes avaient été longtemps exclues de la philosophie et que le tort fait aux femmes était aussi un tort fait à la pensée. Sa critique de la raison occidentale, loin de verser dans l'irrationalisme, visa au contraire à faire place à d'autres modalités de la raison, en particulier à la "raison médiatrice" et à la "raison poétique". En quête d'un nouveau logos qui accueillerait les intuitions du coeur, le "savoir de l'âme" et se montrerait apte à dépasser les frontières établies entre les catégories, les formes et les genres, elle n'eut de cesse de frayer les chemins d'une "métaphysique aurorale" et d'une réconciliation de la philosophie avec la vie. De Philosophie et poésie à L'homme et le divin, des Clairières du bois à De l'aurore, l'oeuvre de Maria Zambrano est assez largement traduite en français mais n'a guère fait l'objet jusqu'à présent de travaux significatifs dans notre langue. C'est cette lacune que vise à combler le présent numéro d'Europe auquel ont contribué quelques-uns des meilleurs connaisseurs internationaux de son oeuvre. On y trouvera aussi de splendides témoignages de poètes que Maria Zambrano avait connus pendant son exil et qui tous avaient reconnu sa grandeur et son génie : José Lezama Lima, Octavio Paz et José Angel Valente. Des textes de Maria Zambrano, tous admirables, tous inédits en français, enrichissent ce substantiel dossier consacré à une philosophe dont l'envergure est assurément comparable à celle d'une Simone Weil ou d'une Hannah Arendt.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782351500682
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 400 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 13 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 456 g
  • Distributeur Sodis

Série : Non précisée

Rayon(s) : Sciences humaines & sociales > Philosophie

empty