au-dela des sables au-dela des sables
au-dela des sables
au-dela des sables

au-dela des sables

À propos

En 2002, Régis Belleville accomplit, en 49 jours, la plus longue méharée en totale autonomie dans l'histoire du Sahara, sans aucun point d'eau.Cette méharée de 1 137 kilomètres mène Régis Belleville et son ami mauritanien, Taha Ould Bouessif, de Chinguetti à Tombouctou, au centre d'une zone hyperaride de 500 000 km2, dans la Majâbat al-Koubrâ, «l'étendue de la grande solitude».La traversée se fait dans des conditions très difficiles - les réserves d'eau sont limitées et, rapidement, les deux hommes vont souffrir de déshydratation... Au coeur de cette zone où personne jamais ne se rend, de la survie des dromadaires dépend celle des hommes, les esprits malins du désert - les djinns -, rôdent et le mental doit rester l'allié qui les repoussent.Cette expédition a permis à Régis Belleville de valider ce qui était, jusque-là, de l'ordre de l'hypothèse scientifique : quelles variétés de plantes croissent dans cette région, et quand disparaît toute trace de végétation oeQuelles sont les limites de la présence de la faune oeComment dater la présence de l'homme préhistorique oeObjets du néolithique, peintures rupestres, paléosols...
S'offrent à ses yeux, comme autant de réponses émouvantes.Au-delà des sables est un parcours historique, scientifique, ethnologique mais aussi une aventure humaine exceptionnelle et une exploration qui fera date.

Rayons : Littérature générale > Récit

  • EAN

    9782700396003

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    252 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15.2 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    345 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Régis Belleville

Né en 1966, Régis Belleville a sillonné l'Afrique de l'Ouest en tout sens, passant de missions humanitaires à l'orpaillage traditionnel, étudiant l'animisme et les cultures ancestrales. Il s'est confronté aux zones hyperarides et a appris le métier de chamelier auprès des nomades et des unités méharistes sahariennes. À pied, avec un ami mauritanien et huit dromadaires, il a réussi la plus longue traversée sans puits – 1 137 kilomètres – de la plus vaste région hyperaride saharienne.

empty