Sans feu ni lieu ; signification biblique de la grande ville Sans feu ni lieu ; signification biblique de la grande ville
Sans feu ni lieu ; signification biblique de la grande ville
Sans feu ni lieu ; signification biblique de la grande ville

Sans feu ni lieu ; signification biblique de la grande ville

À propos

La Ville est par excellence le monde de l'homme, créée par lui pour lui, mesure de sa grandeur, expression de toute civilisation, mais en même temps elle est le témoin de la démesure humaine, oeuvre de l'avidité d'argent et d'ambition, dont les hommes deviennent esclaves.
Ainsi s'exprime Jacques Ellul dans cet ouvrage qui a connu un succès considérable aux Etats-Unis. A travers la Bible, l'auteur découvre une surréalité de la ville. A l'origine, elle est dressée contre Dieu. Caïn, condamné à l'errance éternelle, se fait bâtisseur avec toute sa postérité : il s'agit de créer le nouveau Paradis de l'absence de Dieu. C'est pourquoi toutes les villes sont maudites : Babel, Babylone, Ninive...
La cité qui était recherche de l'unité perdue, liée à la puissance et à la guerre, devient le lieu de la non communication et cause sa propre perte... Mais au cours de l'histoire biblique, en Jérusalem, Dieu ratifie le projet humain de la ville. Jérusalem, sans cesse détruite et rebâtie, devient signe et prophétie de la Cité sainte. La dialectique de l'auteur culmine dans son interprétation de l'Apocalypse.
De l'Eden primitif à Jérusalem à travers la destruction et l'anéantissement, du jardin à la ville...

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782710325826

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    376 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    200 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Jacques Ellul

Philosophe, théologien, moraliste, homme engagé dans les combats sociaux, penseur critique de la révolution et de la technique, Jacques Ellul (1912-1994) apparaît toujours comme l'une des figures les plus éminentes et pourtant les moins bien connues de la vie intellectuelle française. D'ores et déjà en vogue aux États-Unis, son oeuvre, d'une rare fécondité, trouve un écho sans précédent auprès de la jeunesse. Un auteur à découvrir ou à redécouvrir. Absolument.

empty